Commission d'Éthique Indépendante

Chambre de Jugement

Communiqué de presse

Gouvernance

La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante sanctionne Wilmar Valdez

The entrance sign for the FIFA world headquarters
© AFP

La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante a jugé M. Wilmar Valdez, ancien président de la Fédération Uruguayenne de Football (AUF) et ancien membre du Conseil de la FIFA et du comité exécutif de la CONMEBOL, coupable d’avoir enfreint son devoir de loyauté en violation du Code d’éthique de la FIFA.

L’enquête portant sur M. Valdez concerne divers projets et appels d’offres menés par l’AUF et, en particulier, des conversations de 2016 liées à ces appels d’offres impliquant M. Valdez. Des enregistrements audio de ces conversations ont été publiés dans les médias en 2018.

Dans sa décision, la chambre de jugement de la Commission d’Éthique a établi que, sur la base du contenu des enregistrements, M. Valdez avait enfreint l’absolue loyauté qu’il devait à l’AUF, conformément au Code d’éthique de la FIFA.

Par conséquent, la chambre de jugement a établi que M. Valdez avait enfreint l’art. 15 (Devoir de loyauté) du Code d’éthique de la FIFA (édition 2019) et a prononcé à son encontre une interdiction de toute activité liée au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international pour une durée d’un an. Il devra en outre s’acquitter d’une amende d’un montant de CHF 10 000.

La décision a été notifiée à M. Valdez le 25 février 2020, date à laquelle l’interdiction est entrée en vigueur. Conformément à l’art. 78, al. 2 du Code d’éthique de la FIFA, la décision motivée sera notifiée à M. Valdez sous 60 jours et sera ensuite publiée sur legal.fifa.com.

Explorer le sujet