Communiqué de presse

Fédération Internationale de Football Association

FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland

Tel: +41-(0)43-222 7777

LA FIFA

La FIFA et Gianni Infantino saluent la décision du Tribunal pénal fédéral suisse de récuser le procureur fédéral extraordinaire

Home of FIFA
© FIFA.com

La FIFA et son Président, Gianni Infantino, ont salué la décision du Tribunal pénal fédéral suisse de démettre M. Stefan Keller de ses fonctions de procureur fédéral extraordinaire.

Le Tribunal pénal fédéral a déclaré sans équivoque que la partialité de M. Keller, illustrée par ses différents communiqués de presse, ses vices de procédure répétés et son déni constant des droits des parties, ne pouvait garantir un procès équitable. 

En particulier, le Tribunal pénal fédéral a indiqué qu’en tentant d’examiner des questions sans rapport avec son mandat, puis en exprimant publiquement ses soupçons personnels à leur sujet sans la moindre justification objective, M. Keller avait clairement violé la présomption d’innocence et porté atteinte à la réputation du Président de la FIFA, en violation de ses droits personnels tels que protégés par la loi. 

Le Tribunal pénal fédéral a souligné qu’il est tout simplement inadmissible qu’un procureur diffuse des informations déformées, diffamatoires, trompeuses et incorrectes d’un point de vue factuel, tout en encourageant la polémique et la désinformation. 

Le Tribunal pénal fédéral a également fait savoir que toute partie est en droit d’attendre un jugement objectif, impartial et conforme aux principes d’équité et de bonne foi pour toute affaire la concernant. Au vu de son comportement, notamment en ce qui concerne ses diverses communications avec les médias, M. Keller n’a même pas respecté ces exigences juridiques fondamentales. 

Dans l’ensemble, M. Keller a donné l’impression d’être préoccupé par sa volonté d’apparaitre sous son meilleur jour et a adopté un comportement tendancieux portant préjudice au Président de la FIFA. Le Tribunal pénal fédéral a par ailleurs estimé que, contrairement aux affirmations de M. Keller, sa démarche ne relevait en aucun cas d’une communication objective justifiée par l’intérêt public. 

Au vu de ces éléments, M. Keller a été démis de ses fonctions et condamné à verser la somme de CHF 5 000 au Président de la FIFA, au titre de la couverture des frais de procédure.  

Comme communiqué précédemment et à maintes reprises, la FIFA et son Président sont pleinement disposés à coopérer avec les autorités, que ce soit au sujet des réunions entre le Président de la FIFA et l’ancien procureur général suisse, ou pour toute autre affaire.