Anti-Discrimination

La FIFA et la Commission européenne s’unissent pour lutter contre le racisme

United against racism
© Others
  • La Commission européenne lance le plan d’action de l’UE contre le racisme 2020-2025
  • La FIFA soutient la Commission européenne aux côtés d’autres parties prenantes du monde du sport
  • Mbo Mpenza, FIFA Legend : "Ensemble, nous pouvons faire de grandes choses"

Ce 18 septembre à Bruxelles (Belgique), avec le soutien de la FIFA, la Commission européenne a lancé un nouveau plan d’action contre le racisme. Cette initiative dévoilée au stade Sippelberg de Molenbeek, en marge d’une séance d’entraînement d’une équipe féminine locale, concrétise les ambitions de la Commission en matière de lutte contre les inégalités dans la société européenne.

Déjà présente aux côtés de la Commission sur le front de la lutte contre les discriminations, la FIFA entend bien poursuivre cette collaboration étroite. Pour l’occasion, en plus de contribuer à l’organisation de cet événement orchestré par la Commission européenne, elle s’est fait représenter par Mbo Mpenza, ancien international belge et FIFA Legend, qui est revenu lors d’une table ronde sur son expérience du racisme en Europe.

"Je trouve cette initiative extrêmement importante", a expliqué l’ancien attaquant des Diables Rouges. "Je suis très fier d’être Belge, un Belge de couleur. Le sport m’a énormément donné dans la vie mais, malheureusement, il m’a aussi confronté au racisme. Quand je suis passé professionnel, à 17 ans, certains spectateurs faisaient des bruits de singe chaque fois que je touchais le ballon".

Mpenza s’est dit convaincu des répercussions positives de ce plan d’action. "Quand on voit que la Commission européenne a lancé cette initiative aux côtés de la FIFA, on mesure toute l’influence que le sport peut avoir dans ce domaine. Ensemble, nous pouvons faire de grandes choses ".

Helena Dalli, commissaire européenne à l’Égalité, a clairement défini les objectifs du plan d’action. "Personne ne naît raciste. Il faut mettre en avant le sport et le cursus scolaire. Nous devons travailler avec les écoles afin d’aider les enfants à déconstruire les stéréotypes que la société et leur entourage contribuent à répandre."

Vĕra Jourová, vice-présidente de la Commission européenne chargée des Valeurs et de la Transparence, a également appelé à la mise en œuvre de mesures fortes pour mettre fin au racisme. "Nous avons besoin d’actions concrètes qui débouchent sur des résultats. C’est dans ce but que nous sommes ici rassemblés et que nous écoutons vos conseils en matière de lutte contre le racisme."

Parmi les participants à la table ronde figurait également la joueuse étoile belge Aline Zeler, qui a évoqué son vécu en matière de lutte contre les discriminations et exprimé son avis concernant les mesures à prendre dans le système éducatif.

"J’ai 15 ans d’expérience dans ce domaine en tant que joueuse et six en tant que professeure d’éducation physique ici à Bruxelles. Au cours de cette période, j’ai été témoin de beaucoup de situations de racisme et de discrimination. Il est impératif d’introduire à l’école la question de l’antiracisme dès le plus jeune âge. Le respect est la pierre angulaire de tout changement positif dans la société."

La FIFA renforce actuellement son propre programme de lutte contre les discriminations, qui constituera, aux côtés du Code disciplinaire de la FIFA, du Système de surveillance antidiscrimination de la FIFA et de du Prix FIFA pour la Diversité, une composante essentielle du vaste plan d’action mis en place afin de promouvoir l’égalité dans le football

Explorer le sujet