LA FIFA

La FIFA renforce la protection contractuelle des joueuses et des entraîneurs

Women's footballer silhouette

La Commission des Acteurs du Football de la FIFA a soutenu la mise en place de deux séries de réformes majeures visant à renforcer la protection des joueuses et des entraîneurs.

Ces réformes, prises en étroite collaboration avec les parties prenantes concernées, établissent de nouvelles normes minimales pour les joueuses, notamment en ce qui concerne la maternité.

"Après la croissance exponentielle des dernières années et le succès sans précédent de la Coupe du Monde Féminine organisée l’an dernier en France, le football féminin aborde une nouvelle étape de son développement", déclare Gianni Infantino, le Président de la FIFA. "Il s’avère donc indispensable d’adopter un cadre réglementaire adapté aux besoins des joueuses."

Lire également

Football Féminin : Conditions de travail minimales pour les joueuses

Les nouvelles règles proposées incluent un certain nombre de mesures clés :

  • un congé maternité obligatoire minimal de 14 semaines, rémunéré au minimum aux deux tiers du salaire de la joueuse défini contractuellement ;
  • une réintégration obligatoire au sein des clubs à l’issue du congé maternité et la mise en place d’un suivi médical et physique adapté ; et
  • la protection contre tout désavantage lié à la grossesse, sécurisant ainsi l’emploi des joueuses.

La Commission des Acteurs du Football a également approuvé de nouvelles règles visant à mieux protéger les entraîneurs.

"Les entraîneurs jouent un rôle fondamental dans le football mais, historiquement, ils ont toujours été laissés de côté dans les règlements. Il était temps de combler cette lacune et de les reconnaître à leur juste valeur", ajoute Gianni Infantino.

Lire également

Entraîneur de Football : Nouveau cadre réglementaire de la FIFA

Le nouveau cadre définit des standards minimaux pour les contrats de travail des entraîneurs et énonce plus clairement leur contenu.

Cette démarche a une vocation triple : contribuer à la stabilité contractuelle, accroître la transparence et faire en sorte que les entraîneurs soient payés dans les délais convenus.

Les règles ont été validées à l’unanimité par la Commission des Acteurs du Football, qui est composée de représentants des clubs, des ligues, des joueurs et des joueuses, ainsi que des associations membres et des confédérations.

Elles seront soumises à l’approbation finale du Conseil de la FIFA au mois de décembre 2020.

Documents connexes