COVID-19

Le plan d'aide de la FIFA contre le COVID-19 permet au championnat thaïlandais de reprendre

  • Les joueurs, les arbitres et les supporters heureux de voir le championnat reprendre
  • Le plan d'aide de la FIFA contre le COVID-19 finance les tests, permettant aux joueurs et arbitres de retrouver les terrains

Depuis l'approbation du plan d'aide de la FIFA contre le COVID-19 au mois de juin, qui a mis à disposition de la communauté du football 1,5 milliard USD pendant la pandémie mondiale, plus de 150 associations membres de la FIFA ont envoyé une demande de financement. Dans de nombreux pays, comme la Thaïlande, le plan d'aide a eu un impact instantané, permettant notamment au championnat national de reprendre le week-end dernier.

"Je suis heureux de voir que la FIFA comprend l'importance du football en Thaïlande", a déclaré le général Somyot Poompanmoung, président de la Fédération thaïlandaise de football (FAT). "La pandémie mondiale de COVID-19 a eu des conséquences négatives sur l'économie et a particulièrement touché le secteur du football. Le financement de la FIFA vient au bon moment et la Fédération thaïlandaise a pu utiliser ces fonds pour développer des systèmes d'arbitrage vidéo, pour améliorer l'organisation des matches et pour aider de façon générale les footballeurs."

Le plan d'aide de la FIFA contre le COVID-19 a en effet permis de financier les tests de tous les joueurs et officiels de match avant la reprise de la compétition, de faire bénéficier au championnat national d'arbitres assistants vidéo (VAR) et de permettre aux joueurs et arbitres de fouler à nouveau les pelouses.

"Je suis très content de pouvoir à nouveau jouer", se réjouit Siwakorn Jakkuprasat, le capitaine de Port Authority FC. "Je voulais vraiment retrouver les pelouses parce que je suis joueur de football. Pendant le confinement, on a dû arrêter de s'entraîner et je me suis vraiment ennuyé. Donc j'étais super content de savoir que j'allais rejouer."

"Mes coéquipiers et moi avions vraiment hâte de reprendre", ajoute Wattana Playnum, capitaine de Muangthong United FC. "On a compté les jours qui nous séparaient de la possibilité de retrouver les terrains. C'est quelque chose qui nous a manqué dans nos vies parce que les matches ont été arrêtés pendant tellement longtemps."

Les arbitres thaïlandais apprécient également la reprise.

"Cela faisait longtemps, six mois, qu'on ne jouait plus au football ici, mais la vie et le football doivent continuer, c'est certain", affirme l'arbitre international Sivakorn Pu-udom. "On ne tient pas en place. On s'est beaucoup préparé. Nous avons dû changer nos habitudes pour nous adapter à la situation actuelle, mais nous sommes prêts. Prêts à reprendre. La FIFA apporte son aide pour les tests du COVID-19 dans notre pays. La FIFA ne nous a jamais laissé tomber."

"Je me sens privilégié d'avoir l'opportunité de reprendre la compétition", ajoute l'arbitre assistant international Thanet Chuchern. "Ça m'a manqué et je pense souvent à l'ambiance des matches. Le terrain me manque."

Les cinq rencontres qui ont eu lieu le week-end dernier ont été jouées devant un petit nombre de spectateurs. Ainsi, 2 300 supporters en moyenne ont pu suivre leurs joueurs préférés, conformément aux protocoles définis par les autorités de santé locales et le gouvernement.

Si Trat FC s'est incliné sur le terrain de Chonburi FC au terme d'une rencontre qui a vu cinq buts être inscrits, Visit Arunmart, supporter de Trat, était ravi d'avoir pu revoir son équipe. "Je suis très content de voir que les matches de foot aient repris", dit-il. "J'adore regarder du foot, que ce soit le championnat de Thaïlande ou les championnats internationaux. J'espère que le COVID va vite disparaître pour qu'on puisse voir encore plus de matches."

Plan d'aide de la FIFA contre le COVID-19 : Au cours des deux premières étapes du plan d'aide de la FIFA contre le COVID-19, la FIFA a procédé au versement immédiat des fonds du programme de développement Forward de la FIFA destinés à la couverture des coûts opérationnels des associations membres, puis donné la possibilité à ces dernières de convertir des fonds prévus pour des projets Forward en une allocation d'aide opérationnelle contre le Covid-19 – la moitié des fonds au minimum devant être allouée au football féminin.

La troisième étape propose actuellement un soutien financier supplémentaire sous la forme d'un système de subventions et de prêts, soutenus par des contrôles de gouvernance stricts.

Une subvention de solidarité universelle de 1 million USD – payable en deux fois – est mise à disposition de toutes les associations membres et une subvention supplémentaire de 500 000 USD est spécifiquement dédiée au football féminin. Chaque confédération reçoit également une subvention de 2 millions USD.

En termes de crédits, les associations membres peuvent demander des prêts sans intérêts pouvant s'élever jusqu'à 35% de leurs recettes annuelles auditées. À des fins de solidarité, le prêt minimal disponible est de 500 000 USD et un plafond maximal de 5 millions USD a été mis en place. En outre, chaque confédération peut emprunter jusqu'à USD 4 millions.

Les associations membres peuvent utiliser ces subventions et prêts au bénéfice de la communauté du football sur leurs territoires respectifs, notamment les clubs, les joueurs, les ligues et les autres personnes ou organisations frappées par la pandémie.

Afin d'assurer un suivi efficace du plan d'aide, des contrôles stricts ont été mis en place vis-à-vis de l'utilisation des fonds, ainsi que diverses exigences en matière d'audit et des conditions claires de remboursement des prêts. Un comité de pilotage du plan d'aide contre le Covid-19, présidé par Olli Rehn, gouverneur de la Banque de Finlande et membre du conseil de gouvernance de la Banque Centrale Européenne et ancien vice-président de la Commission européenne, a également été créé afin de superviser la gestion du plan.

Centre de ressources COVID-19

Lire également

Centre de ressources COVID-19

Explorer le sujet

Articles recommandés