Fondation FIFA

Les Community Talks de la Fondation FIFA mettent l’accent sur les jeunes

Youri Djorkaeff kicks a ball around with children
© Getty Images

La deuxième édition de la série des Community Talks de la Fondation FIFA s’est intéressé au rôle prépondérant joué par les jeunes et le football dans les initiatives de transformation positive des communautés locales.

Animé par Candelaria Lucero Dente, directrice de l’ONG colombienne Fundación Tiempo de Juego, cet événement a donné lieu à un riche débat entre Youri Djorkaeff, directeur général de la Fondation FIFA, la jeune footballeuse Deyna Castellanos et plusieurs jeunes responsables associatifs : Gilson da Costa, de l’ONG cap-verdienne Delta Cultura, Amina Moustafa, de l’organisation Sport Against Racism Ireland, et Senate Letsie, de Kick4Life Lesotho. Les participants ont évoqué leur expérience personnelle du travail auprès des communautés locales via le football et réfléchi aux évolutions positives survenues dans leur vie du fait de leur statut d’acteurs du changement social.

Youri Djorkaeff s'est servi de son expérience de membre de la première équipe de France victorieuse en Coupe du Monde de la FIFA pour illustrer le rôle que les jeunes et le football peuvent jouer dans la consolidation du sentiment d’appartenance à l’échelle nationale.

"En 1998, nous avons gagné la Coupe du Monde. Grâce au football, grâce à ce titre mondial, nous avons modifié considérablement la perception que les Français avaient d’eux-mêmes. Des millions de personnes d'origines ethniques, religions et milieux sociaux différents se sont précipitées dans la rue pour fêter ensemble ce titre. On n’avait plus vu de telles scènes depuis la Libération", explique-t-il.

France's Youri Djorkaeff lifts the World Cup trophy
© Getty Images

Deyna Castellanos, attaquante vénézuélienne de l’Atlético de Madrid, a abondé dans le même sens en évoquant ses débuts dans le monde professionnel et sa conviction que le football peut modifier la société en profondeur, notamment sur des sujets fondamentaux tels que l’égalité hommes-femmes.

Après avoir partagé leurs expériences respectives, les intervenants des ONG sont convenus que, par leur engagement, les jeunes peuvent contribuer à un changement positif au sein de leur communauté tout en s’épanouissant sur le plan personnel.

À ce titre, ils ont expliqué que leur implication au sein d'une ONG avait joué un rôle décisif dans leur évolution, plus précisément dans leur accès à des études supérieures ainsi que dans leur volonté d’encourager d’autres jeunes à assumer un rôle de leader dans la société.

Deyna Castellanos of Venezuela celebrates with fans

Se remémorant son expérience personnelle, Senate Letsie a indiqué : "Au sein de Kick4Life, j’ai énormément appris sur l’égalité des sexes et les moyens d'insuffler un changement positif dans mon pays. Mon cas personnel incarne tout ce qui est au cœur de l’engagement de Kick4Life. Grâce à mon organisation, j’ai reçu une bourse d'études aux États-Unis et de nombreux jeunes suivent maintenant mon exemple. Mon parcours a inspiré beaucoup de jeunes filles qui ont envie de faire quelque chose de leur vie."

Ces intervenants ont également insisté sur l’importance d’offrir aux jeunes la possibilité d’assumer un rôle de premier plan et rappelé que leur présence a tendance à dynamiser les programmes et les initiatives, et que l’âge n’est pas un obstacle au leadership.

En clôture de cette deuxième édition des Community Talks de la Fondation FIFA, Youri Djorkaeff est revenu sur son engagement à offrir aux jeunes un espace où s’épanouir en toute sécurité grâce à la Fondation FIFA, ainsi que sur son action en faveur des ONG et de la jeunesse du monde entier.

"La Fondation FIFA est une formidable plateforme permettant à chacun de communiquer avec ses coéquipiers et de donner l’exemple sur le terrain. L'humilité est essentielle pour nous au sein de la Fondation et nous sommes là pour vous accompagner et vous aider, que vous soyez une ONG méconnue ou l’ONU", a-t-il conclu.

Explorer le sujet