Football Féminin - Malawi

Les sœurs malawites à la conquête de la Chine

Malawi women's national team captain Tabitha Chawinga(L) and her sister Temwa Chawinga
© Others
  • Les internationales malawites Tabitha et Temwa Chawinga sont sœurs
  • Elles ont fait parler d'elles en Suède et poursuivent leur progression en Chine
  • Temwa est entrée dans l'histoire en offrant à Wuhan son premier titre de Super Ligue

Le 11 octobre dernier, la rencontre opposant Wuhan Jianghan University à Jiangsu Suning, qui avait pour enjeu le titre de Super Ligue féminine chinoise, a été l'occasion d'observer une rivalité familiale.

Âgée de 24 ans, Tabitha Chawinga est la grande sœur. Elle est la meilleure buteuse de Jiangsu avec sept réalisations cette saison. Après avoir offert le titre à Jiangsu en 2019, en plus d'avoir terminé Soulier d'or du championnat et Joueuse de l'année, Tabitha visait un nouveau trophée.

Sa petite sœur Temwa, 22 ans, est en pleine émergence. Elle a rejoint la RP Chine et Wuhan au début de l'année après deux belles saisons en Suède. Malgré une longue coupure en raison du Covid-19, Temwa a montré qu'elle n'avait rien perdu de son instinct de buteuse lors de la reprise du championnat en août. Elle a fait trembler les filets huit fois pour propulser Wuhan en tête du classement.

Jiangsu Suning's Malawi forward Tabitha Chawinga attemps to dribble through two Wuhan Jianghan University players
© Others

Toutes les conditions étaient donc réunies pour offrir un match spectaculaire entre deux des meilleures équipes de Chine et leurs attaquantes vedettes. Temwa a frappé la première, en ouvrant le score pour Wuhan après 27 minutes d'un lob astucieux. Si Tabitha a réagi rapidement en obtenant un penalty pour Jiangsu, elle a vu une coéquipière envoyer son tir au-dessus.

Profitant de ce raté, Wuhan a doublé puis triplé la marque avant de bénéficier d'un but contre son camp en deuxième période. Au final, ce fut une victoire 4-0 qui permet au club de décrocher son tout premier titre de Super Ligue. "Notre équipe a réalisé une prestation sensationnelle", se réjouissait Temwa au micro de FIFA.com une fois les célébrations passées. "J'ai peut-être ouvert le score, mais je dois remercier mes coéquipières. Je n'aurais jamais joué aussi bien si elles ne me soutenaient pas comme ça. Nos adversaires ont bien joué et ma sœur a démontré son talent. C'est mon modèle".



Malawi forward Temwa Chawinga (in the middle of second row)and her teammates of Wuhan Jianghan University celebrate after winning the 2020 Chinese Women's Super League title on 11 October, 2020
© Others

Chemins croisés

Temwa a pris exemple sur sa grande sœur Tabitha au fil des ans. Les sœurs, qui font partie d'une famille de cinq filles, ont hérité leur passion du football de leur père. Enfants, elles jouent au foot avec les garçons de leur quartier et c'est Tabitha qui prend la décision de suivre une carrière professionnelle lorsqu'elle signe pour le DD Sunshine, dans la capitale Lilongwe, à l'âge de 13 ans. Loin d'oublier sa petite sœur, elle recommande au club de signer Temwa en 2013."Je ne l'ai pas fait parce que c'est ma sœur, mais parce que je connais tout son potentiel", affirme Tabitha à FIFA.com. "Je voulais que Temwa tente sa chance dans un club où elle pourrait progresser, à la fois mentalement et techniquement."

Tabitha montre à nouveau l'exemple en partant pour la Suède où elle signe au Krokom/Dvarsatts IF, pensionnaire de troisième division, en 2014. Elle devient par la même occasion la première joueuse malawite à évoluer dans un club européen. Elle est ensuite transférée au Kvarnsvedens IK en deuxième division l'année suivante. Elle inscrit 43 buts lors de sa première saison et son équipe est promue dans l'élite après avoir remporté le championnat.

De tels exploits lui permettent d'être repérée par la RP Chine où elle s'envole en 2017. Alors que son entraîneur en Suède recherche désespérément une joueuse du même calibre pour la remplacer, Tabitha sait parfaitement qui recommander. "Je savais que Temwa était capable de jouer pour un grand club. On est similaires sur plusieurs aspects, notamment dans notre caractère et notre technique", explique-t-elle.

Et Temwa ne déçoit pas à Kvarnsvedens. Elle marque 55 buts en 57 matches sur deux saisons avant de suivre, encore une fois, le chemin tracé par sa sœur en partant pour la Chine. "Je suis jeune et je veux continuer à progresser dans un championnat relevé", se justifie Temwa. "C'est la raison pour laquelle je suis partie en Chine".


Wuhan Jianghan University's Malawi forward Temwa Chawinga takes a shot
© Others

Le rêve est permis avec le Malawi

Dans le sillage des sœurs Chawinga, le Malawi se met à rêver d'un avenir brillant, lui qui n'a encore jamais fait d'étincelles sur la scène internationale. Lors des qualifications de la CAF 2020 pour le Tournoi Olympique de Football Féminin, Tabitha et Temwa ont inscrit dix buts à elles deux sur l'ensemble des deux matches face au Mozambique, pour un succès cumulé 14-1. "On a bien joué au premier tour. Même si on n'a pas réussi à passer le tour suivant (défaite face au Kenya), on a fait avancer les choses", estime Temwa.

En tant que capitaine de l'équipe nationale, Tabitha retient elle aussi les points positifs. "C'était notre première participation aux qualifications olympiques et cela nous a permis d'acquérir une expérience internationale précieuse", juge-t-elle. "Le Malawi ne s'est jamais qualifié pour la Coupe du Monde Féminine, mais cette compétition a beaucoup d'importance pour nous. Elle représente tous nos espoirs et si nous continuons à travailler dur, nous pouvons atteindre le niveau nécessaire et réaliser nos rêves", conclut-elle

Malawi women's national team captain Tabitha Chawinga(R) and her sister Temwa Chawinga
© Others

Explorer le sujet

Articles recommandés