Football Féminin - Serbie

Mijatovic gagne en Australie pour faire briller la Serbie

Serbia attacker Milica Mijatovic in an international against Finland, March 2017
© imago images
  • Milica Mijatovic a brillé avec Melbourne City en W-League
  • Elle espère mener la Serbie vers une qualification historique pour l’EURO
  • "La Serbie a toujours eu de bonnes joueuses", estme-t-elle

La saison dernière, Melbourne City, quadruple championnes d’Australie, a réussi à attirer quelques joueuses de premier plan, à l’image de l’ancienne championne du monde Yukari Kinga, de l’internationale écossaise Kim Little, ou encore de la capitaine galloise Jess Fishlock. La présence de Milica Mijatovic, repérée lors de son passage à Arna-Bjornar, en Norvège, pasait alors presque inaperçue. Pourtant, l’attaquante serbe n’a pas tardé à faire ses preuves, au sein d’une formation très ambitieuse.

Auteure de quelques réalisations spectaculaires, Mijatovic a permis à son équipe de boucler la saison sans connaître la défaite. Au-delà des résultats, elle n'a jamais détoné au milieu de ces internationales expérimentées, la Japonaise Kinga ou les Australiennes Emily van Egmond et Steph Catley ayant pourtant de sérieuses références sur le plan technique.

Polyvalente et ambitieuse

Cet environnement haut de gamme a, au contraire, permis de mettre en valeur le talent de la Serbe, qui espère maintenant faire profiter sa sélection de cette expérience. "Quand je suis arrivée en sélection, nous avions encore des lacunes sur le plan physique et en termes de compétitivité. Désormais, de nombreuses internationales jouent à l’étranger et ça fait toute la différence", explique Millie à FIFA.com. "La Serbie a toujours eu de bonnes joueuses."

Sa qualité technique lui permet, en outre, d’évoluer à différents postes. Alignée indifféremment sur tout le front de l’attaque à Melbourne, Mijatovic a débuté sa carrière internationale au poste de milieu de terrain offensive. Plus récemment, on a pu la découvrir dans un rôle inédit de milieu devant la défense ou même en pointe.

La Serbie est toujours en course pour une première qualification historique pour un grand tournoi international. Une victoire en Autriche, un concurrent direct dans le Groupe G, lui permettrait de faire un pas supplémentaire vers l’UEFA EURO féminin. La mission s’annonce difficile, mais pas insurmontable. "L’équipe nationale a bien progressé, par rapport à ce que nous avons connu ces dernières années", estime Mijatovic. "Le groupe est relativement jeune, mais il ne manque pas de talent. Environ 80 pour cent de nos internationales jouent dans de bons clubs ou dans de bons championnats."

"Le football féminin serbe se développe, même si nous restons assez loin des grandes nations. La fédération nous apporte davantage de soutien, mais il reste encore beaucoup à faire au niveau des structures", admet-elle. "Heureusement, les choses ont bien changé, que ce soit au niveau de l’aide dont nous bénéficions, de notre compétitivité ou de notre niveau."

Bloquée, mais décidée à avancer

L’arrivée de Mijatovic en Australie est la dernière étape en date d’une carrière qui l'a vue évoluer en France, en Suède, en Norvège et au Kazakhstan. Après avoir participé à l’écrasante victoire (8-1) de la Serbie sur la Macédoine du Nord début mars, Mijatovic a retrouvé son club juste à temps pour contribuer à la conquête de la W-League.

Malheureusement, tandis que les joueuses de City soulevaient leur nouveau trophée, de nombreux pays annonçaient la fermeture de leurs frontières, dont la Serbie. Depuis, Mijatovic est bloquée à Melbourne. Loin de se laisser abattre, elle continue à s’entraîner comme elle le peut, au sein d’un club pour lequel elle s’est prise de passion. "J’ai découvert un club très professionnel, qui possède une bonne équipe et une culture remarquable", estime la joueuse de 28 ans. "J’ai ainsi pu montrer à tout le monde quelles sont mes véritables ambitions. J’ai progressé sur le plan de la finition, mais aussi dans ma compréhension du jeu offensif. Maintenant, j’aimerais jouer dans un grand championnat européen ou aux États-Unis. Je pense en être capable", conclut-elle.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Sandra Žigić (Croatia) 

Classement Mondial Féminin

Zigic, petite progression et grandes ambitions

13 févr. 2020

Tessa Wullaert pictured during a qualification match between Belgium and Lithuania

Football Féminin - Belgique

Wullaert, la Flame de l'espoir

27 févr. 2020

Martina Voss-Tecklenburg

Football Féminin - Allemagne

Voss-Tecklenburg : "L'Allemagne est toujours au sommet"

23 mars 2020