La FIFA

Nelson : "La question de la vidéo longuement débattue"

129th Annual General Meeting of IFAB in Northern Ireland
© Others

L’International Football Association Board (IFAB) s’est réuni à Belfast. Plusieurs sujets étaient à l’ordre du jour, parmi lesquels la possibilité d’un quatrième remplacement et le recours à la vidéo.

Les participants ont également débattu de la fameuse "triple peine", constituée d’une exclusion, d’un penalty et d’une suspension, pour l’annihilation d’une occasion de but. Suite à trois heures et demie de discussions, les conclusions du comité consultatif ont été dévoilées lors d’une conférence de presse, qui a été diffusée en streaming sur FIFA.com. Nous vous proposons une sélection des principales déclarations.

Patrick Nelson, Directeur général de la fédération irlandaise de football :
*À propos de la triple peine *: Nous avons convenu que cette sanction est trop lourde et qu’une solution doit être trouvée. L’UEFA a formulé une proposition, consistant entre autres à remplacer le carton jaune par un carton rouge. Elle a été rejetée. Nous nous sommes entendus sur la suppression de la suspension automatique. La Commission de Discipline et la Commission des Questions Juridiques de la FIFA se penchera sur la suspension automatique et sur la possibilité de mettre cela en œuvre pour les fautes commises à l’intérieur de la surface de réparation.

*Au sujet du retour des joueurs remplacés sur le terrain *: Nous avons pris une décision historique en autorisant le retour des joueurs remplacés sur le terrain dans le football amateur. Elle ne vaut que pour le football amateur et ne s’applique pas au plus haut niveau dans votre pays. Un programme pilote a été mis en place au 11ème niveau anglais. Il reviendra à chaque fédération de décider à quel niveau elle applique cet aménagement.

*Au sujet du quatrième remplacement en prolongation *: Cette possibilité fera l’objet d’analyses plus approfondies. Nous considérons que le nombre maximum de trois remplacements est le plus approprié, mais nous souhaitons obtenir un éclairage supplémentaire de la part des comités consultatifs. À l’heure actuelle, rien ne justifie de porter le nombre de remplacements autorisés à quatre.

*Au sujet des systèmes de suivi *: L’IFAB approuve le principe des systèmes de suivi, à condition que les données recueillies ne soient pas utilisées en cours de match.

*Au sujet de l’utilisation de la vidéo par les officiels *: Ce thème a été longtemps débattu, sur la base notamment des remarques formulées par les comités consultatifs - le Football Advisory Panel et le Technical Advisory Panel. Il devra être étudié de façon encore plus approfondie. Nous avons pris connaissance des expérimentations menées aux Pays-Bas et les conclusions qui en ont découlé ont été intégrées à la discussion. L’IFAB a décidé que cette question devrait faire l’objet de nouvelles études par les organes consultatifs.

Jérôme Valcke, Secrétaire Général de la FIFA :*
Au sujet de l’utilisation de la vidéo par les officiels *: La FIFA n’a pas vu l’essai mené aux Pays-Bas. Il a été présenté aux quatre fédérations britanniques, mais pas à la FIFA. Il ne s’agit pas d’un rejet, nous disons simplement que les conclusions des deux comités consultatifs ne sont pas claires. Il n’y a pas eu d’accord au sein des deux comités quant à l’utilisation de la vidéo. Nous ne nous sommes pas seulement demandés : oui ou non ? Apprécions-nous cette solution ou pas ? Cela va-t-il à l’encontre du jeu ou pas ? Cela joue-t-il contre l’arbitre ou pas ? Dans la discussion, nous avons tous pris conscience des implications d’une approbation de la vidéo. Si l’on dit "oui" à la vidéo dans la surface de réparation, c’est un "oui" à la vidéo pendant toute la rencontre. Cela pourrait prendre quelques mois ou une année. Il s’agirait de la plus grande décision jamais prise par l’IFAB. C’est pour cela que ce n’est pas une question d’années, il s’agit de prendre la plus grande décision de l’histoire sur la façon dont le football est joué.

Jonathan Hall, Directeur des services liés au football à la fédération anglaise :*
Au sujet de l’utilisation de la vidéo par les officiels *: Le début a été constructif. Nous avons pu consulter les résultats des Pays-Bas et nous les avons trouvés intéressants, mais à ce stade, nous voulons que les comités consultatifs étudient la question plus en détail car il s’agira d’une décision très importante et nous n’avons pas le droit de nous tromper.

*Au sujet du retour des joueurs remplacés sur le terrain *: Le programme pilote concernait le football amateur. Il a eu pour effet de stimuler la participation et nous avons découvert des statistiques très encourageantes, avec le retour de pratiquants qui auraient peut-être arrêté.

Jonathan Ford, Directeur exécutif de la fédération galloise de football :
*Au sujet de l’utilisation de la vidéo par les officiels *: La technologie s’est développée et nous nous devons d’assister l’arbitre, mais il s’agirait d’un changement fondamental et nous avons besoin de davantage d’informations.

Stewart Regan, Directeur général de la fédération écossaise de football :
*Au sujet de l’utilisation de la vidéo par les officiels *: L’arbitre est déjà connecté et il peut communiquer avec ses collègues sur le terrain. La fédération écossaise a accompagné une autre expérience, mais elle n’a pas été partagée au niveau de l’IFAB. Il existe deux zones d’inquiétude : les dérives, jusqu’à quel point la technologie peut influencer les décisions de l’arbitre ; si dérives il y a, la crainte que l’arbitre s’en remette trop souvent à l’arbitre vidéo pour suspendre le jeu.

*Au sujet du retour des joueurs remplacés *: Il ne faut pas sous-estimer l’importance de la décision prise. En autorisant les entraîneurs à faire entrer les joueurs déjà remplacés plutôt que les laisser au bord du terrain dans le froid d’un samedi ou dimanche matin, nous allons créer un grand changement dans le football amateur.

Explorer le sujet

Articles recommandés