La FIFA

Respect et dialogue pour restaurer la normalité face à une ligue dissidente fermement rejetée 

FIFA Président Gianni Infantino at the 45th Ordinary UEFA Congress
© UEFA

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a appelé au respect et au dialogue tout en exprimant le rejet de la FIFA face au projet de ligue européenne dissidente, et a demandé que les parties concernées revoient leur position en prenant en considération le respect des institutions existantes pour protéger les intérêts du football national, européen et mondial.

"Laissez-moi vous le dire très clairement : la FIFA est une organisation qui repose sur des valeurs, les vraies valeurs du sport", a rappelé le Président Infantino dans un discours prononcé à l’occasion du 45e congrès ordinaire de l’UEFA, à Montreux (Suisse). "Elle s'appuie également sur des statuts qui définissent un cadre institutionnel sous une forme pyramidale, avec la FIFA, les confédérations, les associations membres, les ligues, les clubs et les joueurs. La FIFA ne peut que désapprouver fermement la création d’une Super League fermée, en rupture avec les institutions en vigueur, les ligues, les associations membres, l’UEFA et la FIFA. Cette structure existerait en dehors du système. Il ne fait aucun doute que la FIFA désapprouve [cette initiative]."

Gianni Infantino a exprimé son soutien au modèle sportif européen, synonyme d’ouverture et d’inclusion, avec ses promotions et ses relégations. Un modèle qu’il a lui-même promu pendant 16 ans, au sein de l’UEFA : "La FIFA est là et je suis là aujourd’hui en tant que Président de la FIFA pour apporter notre soutien au football européen, à l’UEFA et aux 55 associations membres de l’UEFA et de la FIFA, aux ligues, aux clubs, aux joueurs et aux supporters. Nous sommes aux côtés des supporters partout en Europe et à travers le monde."

"Nous ne pouvons que constater que certains sont prêts à de nombreuses compromissions dans la poursuite d’un bénéfice financier à court terme", a poursuivi le Président de la FIFA. "Je crois que chacun doit prendre le temps de la réflexion et de l’analyse, et prendre ses responsabilités. Il ne faut pas penser seulement aux actionnaires, mais aussi aux gens, à tous les supporters et à tous ceux qui ont contribué à faire du football et des clubs européens ce qu’ils sont aujourd'hui. Cette histoire ne se résume pas à quelques décennies ; elle remonte à plus d’un siècle. L’amour, la passion et l’engagement de nombreuses personnes ont contribué à créer ce que nous avons aujourd'hui. Il nous revient de protéger cet héritage. C’est notre mission."

En guise de conclusion, Gianni Infantino a estimé qu’il fallait respecter le cadre existant, tout en soulignant que la FIFA était prête à débattre de toute idée entrant dans ce cadre. "La FIFA est une organisation démocratique et ouverte. Tout le monde peut faire des propositions, à condition de respecter les institutions, les championnats, les associations membres, l’UEFA et la FIFA ; à condition de respecter l’histoire et la passion des innombrables supporters, partout dans le monde. Je suis conscient que nous vivons une période exceptionnelle. Les émotions sont parfois difficiles à maîtriser, mais il faut tenir le cap. Le football est synonyme d’espoir. Notre rôle est de faire de cet espoir une réalité. Nous espérons que les choses rentreront rapidement dans l’ordre, que ce conflit sera rapidement résolu, toujours de façon responsable, dans le respect et la solidarité, et sans jamais perdre de vue l’intérêt du football national, européen et mondial."

Le discours du Président de la FIFA en intégralité en vidéo :

Lire également

Discours du Président de la FIFA - 45e Congrès de l'UEFA 

Documents connexes

Articles recommandés