LE PAYSAGE DU FOOTBALL

The football ecosystem

UN ÉCOSYSTÈME MONDIAL

L’attrait qu’exerce le football partout dans le monde ne se limite pas à la passion des supporters : du sponsor au diffuseur, du propriétaire de club aux premiers pas de ses plus grandes stars, le football est partout.

Il existe cinq milliards de supporters dans le monde. L’Amérique latine, le Moyen-Orient et l’Afrique sont les mieux représentés dans ce secteur.

ces supporters vont très souvent soutenir :

  • leur équipe nationale ;
  • leur club local ;
  • un grand club dans le monde ; et
  • parfois même un joueur en particulier.

DES ÉCARTS FINANCIERS DE PLUS EN PLUS IMPORTANTS ENTRE LES CLUBS

Les clubs sont des puissances mondiales. Pour autant, il existe des disparités notables et grandissantes d’une région à l’autre.

  • Neuf des dix dernières éditions de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA™ ont été remportées par des clubs de la même confédération.
  • Durant la saison 2018-2019, les 20 meilleurs clubs au monde, qui appartiennent tous aux cinq grands championnats européens, ont généré des revenus totaux d’EUR 9,3 milliards, soit une hausse de 11% par rapport à la saison précédente.
  • Tous les clubs qui font partie du Top 30 mondial en termes de revenus sont basés en Europe.
  • Pour le football féminin, seules deux confédérations sur six organisent un championnat continental de clubs.
General view inside the stadium where fireworks can be seen as USA celebrate with the FIFA Women's World Cup Trophy following their team's victory in the 2019 FIFA Women's World Cup France Final match between The United States of America and The Netherlands
© Getty Images

LES ÉCARTS DE COMPÉTITIVITÉ ENTRE LES ÉQUIPES NATIONALES SE CREUSENT

Le classement des équipes nationales « A » et les résultats des récentes Coupes du Monde de la FIFA démontrent clairement une tendance au déséquilibre entre les équipes nationales. Cela est directement lié aux niveaux d’investissement comparativement élevés que l’on observe en Europe par rapport au reste du monde (à l’exception de l’Amérique du Sud). Les compétitions de jeunes sont relativement plus équilibrées : des équipes issues de différents continents sont régulièrement représentées lors des derniers tours. En revanche, le nombre de régions représentées diminue nettement dans les compétitions seniors.

  • 62% des équipes présentes en quarts de finale des trois dernières éditions de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA n’étaient pas européennes.
  • 92% des équipes présentes en quarts de finale des trois dernières éditions de la Coupe du Monde de la FIFA venaient d’Europe ou d’Amérique du Sud.
  • 71% des équipes présentes en quarts de finale des trois dernières éditions de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA n’étaient pas européennes.
  • 58% des équipes présentes en quarts de finale des trois dernières éditions de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA étaient européennes.

DÉVELOPPEMENT DU FOOTBALL FÉMININ

Ces dernières années, le football féminin a connu une croissance remarquable sur plusieurs continents, et notamment en Europe et Amérique du Nord. La participation et l’intérêt ont nettement progressé, ce qui laisse entrevoir la perspective d’une augmentation des revenus commerciaux. Cette évolution profitera à l’ensemble du football.

  • En 2019, plus de 13 millions de jeunes filles et de femmes partout dans le monde ont pratiqué le football organisé.
  • L’audience moyenne des matches de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA a augmenté de 106% entre 2015 (8,4 millions) et 2019 (17,27 millions).

TRANSFORMATION TECHNOLOGIQUE

Les nouvelles technologies ont une forte influence sur l’écosystème du football, que ce soit sur le terrain ou en dehors. Au cours des dernières années, l’introduction de l’assistance vidéo à l’arbitrage et l’utilisation de plus en plus répandue des systèmes électroniques de suivi et d’évaluation des performances ont eu un impact positif sur le football en améliorant la sécurité et les performances des joueurs et des arbitres. Du point de vue des supporters, l’expérience et les interactions progressent également grâce à l’intelligence artificielle, à l’informatique dématérialisée, à la réalité augmentée ou à la technologie des blockchains.

L'ÉVOLUTION DES HABITUDES DES SUPPORTERS

Dans un monde dominé par les technologies numériques, les comportements des supporters connaissent de profonds changements. Les plus jeunes effectuent plusieurs activités simultanément, privilégient leur téléphone et sont toujours connectés. Leur intérêt ne se limite pas à ce qui se passe sur le terrain pendant 90 minutes ; ils aiment aussi savoir ce qui se trame en coulisse. Ils apprécient autant les compétitions eSports que les tournois officiels. Les habitudes des supporters évoluent, ce qui modifie leur façon d’appréhender le football.

  • 40% de la population mondiale actuelle est âgée de moins de 24 ans.
  • 83% des téléspectateurs utilisent un smartphone pendant qu’ils regardaient les matches à la télévision.
  • La consommation de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019 sur les plateformes numériques a progressé de 460% par rapport à l’édition 2015.
  • En 2019, les audiences de l’eSports ont pratiquement doublé par rapport à 2015 pour toucher plus de 443 millions de personnes dans le monde. Ce chiffre devrait atteindre 645 millions de fans en 2020.
A Mexico fan checks results on his phone
© Getty Images

UNE ATTENTION SOUTENUE AU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET À LA RESPONSABILITÉ SOCIALE

L’ensemble des parties prenantes du football se distinguent par une prise de conscience accrue et des engagements concrets en faveur du développement durable et de la responsabilité sociale. Les associations membres et les confédérations, les championnats et les clubs ne ménagent pas leurs efforts pour intégrer ces valeurs à leurs activités et minimiser l’impact sur l’environnement des compétitions sportives, promouvoir un sport sécurisé ou encore maximiser l’influence positive du football sur les individus et les communautés, partout dans le monde.

LUTTE CONTRE LA DISCRIMINATION

Malgré les mesures adoptées par les parties prenantes du football à ce jour pour s’attaquer à la discrimination, la question reste d’actualité. On déplore encore des actes de discrimination et des incidents racistes, voire des cas de violation des droits humains comme le harcèlement et les violences, et ce dans différentes régions du monde. En plus de nuire aux joueurs, aux arbitres, aux supporters et aux amoureux du football, ces exactions s’opposent à l’avènement d’un mouvement plus inclusif.