Football féminin

Al Majidi, le vent du changement au Soudan

Players warm-up during the round four W-League match  (Generic)
© Getty Images

Selma Al Majidi n'est pas comme les autres Soudanaises : elle porte des vêtements de sport, a un sifflet dans la bouche et dirige des joueurs. Elle est tout simplement la première femme arabe et soudanaise à entraîner une équipe de football masculin.

À l'âge de 11 ans, elle accompagnait son petit frère sur les terrains de football. Elle en profitait pour suivre les séances d'entraînement et enregistrait tout ce qui venait du banc. "Je notais tout ce que disait l'entraîneur à mon frère et à ses partenaires. J'apprenais par cœur ses consignes tactiques ainsi que la façon dont il posait les plots", se souvient-elle au micro de FIFA.com. "Le soir, j'expérimentais toutes les consignes de l'entraîneur à la maison, qui se transformait en salle d'entraînement. J'utilisais les ustensiles de cuisine comme plots et je suivais les matches de football à la télévision avec ma famille. J'ai donc commencé à tout comprendre dans ce domaine réservé aux hommes dans mon pays."

Le rêve de Selma s'est réalisé quand on lui a demandé d'entraîner des équipes junior d'Al Hilal, ce qu'elle a accepté sans hésiter compte tenu de l'absence d'équipes féminines. Elle a donc entraîné des équipes de U-13 à U-16. "Il est très difficile d'entraîner des adolescents. Je devais être forte pour leur faire face", assure-t-elle. "En général, les adolescents n'écoutent pas les adultes et parfois ils rigolaient même de ce que je leur disais. Cette expérience m'a appris l'importance de la patience, ce qui m'a beaucoup aidé dans ma carrière avec les adultes".

Selma s'est ensuite inscrite dans des sessions de formation et a obtenu plusieurs diplômes de la fédération soudanaise et la confédération africaine. Elle est désormais titulaire des licences C soudanaise et africaine, et est sur le point d'obtenir la licence B africaine. Après l'obtention de ces diplômes et le succès qu'elle a rencontré à la tête des équipes junior d'Al Hilal, de nombreux clubs soudanais ont frappé à sa porte.

Elle a entraîné plusieurs équipes soudanaises avant d'atterrir à Al Nasr Omdurman, en troisième division. "Au début, certains joueurs ne collaboraient pas avec moi juste parce que j'étais une femme", regrette la technicienne de 25 ans à peine. "C'était bizarre pour eux et tout le monde était dans l'expectative. Avec le temps, ils m'ont tous respectée et ont fait l'éloge de mon travail. C'était un grand défi que j'ai brillamment relevé en sauvant l'équipe de la relégation".

Briser les tabous
Al Majidi n'est pas arrivée facilement à ce poste de technicienne car le monde du football n'a pas accepté son rôle au début. Certaines personnes considéraient qu'une femme ne devait pas jouer au football, mais la volonté de fer d'Al Majidi a brisé ce tabou. "Le regard de la société était négatif car une équipe d'hommes devait être entraînée par un homme", explique la diplômée de la faculté technique d'Al Nasr en comptabilité et gestion. "Nous sommes dans une société orientale et le peuple soudanais a des us et coutumes qui freinent la femme dans tous les domaines, dont le football".

La famille d'Al Majidi l'a encouragée à persévérer pour franchir ces obstacles et réaliser son rêve d'enfant. "La rue soudanaise était plus conservatrice que mes parents, qui m'ont encouragée à entraîner les hommes", apprécie-t-elle. "Ma famille est mon premier soutien, en particulier ma mère et mon petit frère, que je remercie beaucoup. Je suis contente d'être devenue un symbole sportif au Soudan. Où que j'aille, mes compatriotes soudanaises me saluent et me félicitent. J'espère continuer sur cette voie pour prendre les rênes d'équipes de première division et pourquoi pas la sélection nationale, afin d'atteindre le niveau international."

Al Majidi va dire au revoir à l'année passée en faisant partie des cent femmes les plus importantes dans le monde selon la BBC, et elle va aborder la nouvelle en espérant que le Soudan se dote d'une équipe féminine, qui gravira les échelons avec elle à sa tête.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Live Your Goal's Festival in Karak – Jordan

Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2016

La Jordanie montre la voie et donne le ton

15 déc. 2015

Players of Nigeria celebrate

Football féminin

Ghana et Nigeria seront encore là

10 nov. 2015