Football Féminin

Diacre et Chan, binôme de chemin

© Others
  • Diacre et Chan, binôme du programme de mentorat des entraîneurs de la FIFA
  • La sélectionneuse des Bleues a visité son homologue à Hong Kong
  • Entraîner des hommes et des femmes, c'est la même chose

S'il est courant de voir des hommes diriger des équipes féminines, l'inverse est bien plus rare. C'est la particularité que partagent Corinne Diacre et Yuen Ting Chan, un des binômes du Programme de mentorat des entraîneurs de la FIFA lancé en octobre 2018.

Chan avait fait sensation en 2015 en étant nommée à la tête de l'Eastern Sports Club -devenant la première femme à entraîner une équipe masculine de l'élite- et surtout en remportant le titre de champion à l'issue de la saison. L'actuelle sélectionneuse des Bleues avait ouvert la voie avec Clermont Foot, en Ligue 2 française, de 2014 à 2017.

En décembre dernier, cette dernière a profité d'un moment libre entre deux rassemblements de l'équipe de France féminine pour aller rendre visite à Yuen Ting Chan, à Hong Kong. "Le dépaysement est complet", souriait la sélectionneuse tricolore en contemplant la ville à bord d'un grand bateau en bois. "Je sais qu'il me fait du bien à la tête", poursuivait celle qui vit une année particulièrement intense en vue de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019.

© Others

La Française fut moins dépaysée en assistant à l'entraînement dirigé par son homologue, dans une position qu'elle a bien connue. "Elle a un caractère bien trempé mais ça passe bien parce qu'il y a beaucoup de respect", souriait Diacre, admirative du travail de la Hongkongaise. "De par mon parcours qui est similaire au sien, elle était ravie de ce binôme. J'espère que je vais pouvoir lui apporter quelque chose mais je sais qu'elle m'apporte déjà beaucoup. Elle a une vision tactique qui est très intéressante".

C'est extraordinaire qu'elle ait pu venir ici. Elle a pu me faire part de ses observations pendant l'entraînement et ça m'a beaucoup apporté", racontait pour sa part Chan. "Nous nous sommes rencontrées au Siège de la FIFA. Elle m'a parlé de son expérience à la tête d'une équipe masculine mais j'avais déjà lu pas mal de choses dans les journaux. Je suis la première femme à occuper une telle fonction à Hong Kong et elle fut la première en France".

"Entraîner des hommes et des femmes, c'est la même chose. La seule différence est l'aspect athlétique", répondait Diacre aux médias locaux, toujours intrigués par la particularité que partage ces deux pionnières. Mais gageons que dans un avenir proche, grâce au travail et au succès des deux techniciennes réunies par le Programme de mentorat des entraîneurs de la FIFA, la question de la différence entre les hommes et les femmes dans le football ne se posera même plus.

© Others

Articles recommandés