#WeLiveFootball

Eunate, plus forte que le silence

© Others
  • Elle joue arrière gauche à l’Athletic Club Bilbao
  • Elle est la seule footballeuse professionnelle espagnole malentendante
  • "Je rêve de jouer une Coupe du Monde"

Elle a remporté la Liga, elle porte les couleurs de l’équipe d’Espagne et elle est un modèle de dépassement de soi. Pensionnaire de l’Athletic Club Bilbao depuis sept saisons, Eunate Arraiza est l’une des meilleures latérales gauches d’Espagne. Elle est aussi la seule joueuse professionnelle de première division à présenter des troubles auditifs.

"À l’âge de deux ans, mes parents se sont rendus compte que je ne réagissais pas quand ils m’appelaient et ils m’ont emmenée chez un médecin. On m’a diagnostiqué une hypoacousie bilatérale profonde. On ne sait pas si c’est de naissance ou pas", nous explique Eunate.

Malgré sa surdité, la jeune fille a commencé à pratiquer le foot en salle à l’âge de huit ans à Barañáin, en Navarre. Et elle a passé d’innombrables heures à jouer avec les amis de Biurrun. Cela ne fait aucun doute, son père lui a transmis son virus pour le ballon rond. Ses qualités ne sont pas passées inaperçues si bien qu’en 2012, l’Athletic Club Bilbao a décidé de s’attacher ses services.

"Ce qui me pose le plus de problèmes, que ce soit à l’entraînement ou en match, c’est quand mes coéquipières me parlent de dos. J’entends qu’elles me parlent, mais j’ai beaucoup de mal à saisir les informations qu’elles me donnent."

Elle a dû mettre les bouchées non pas doubles, mais triples, comme elle le dit elle-même. En effet, en plus de devoir concilier football et études, elle a également dû dégager du temps pour les médecins. Grâce à plusieurs opérations, à un implant cochléaire, un petit audiophone et de nombreuses heures d’orthophonie, elle a réussi à surmonter son handicap. Aujourd’hui, sa capacité auditive est passée à 30 %.

"Avant chaque match, la déléguée de mon équipe prévient les arbitres de mon problème et elle leur explique que je porte un petit appareil au niveau de l’oreille. J’entends parfaitement le sifflet de l’arbitre et si mes coéquipières me parlent en face, je les entends également", assure-t-elle.

Admiratrice de Lionel Messi et d’Irene Paredes, avec laquelle elle a partagé le vestiaire pendant quatre saisons, Eunate rêve de gagner à nouveau le championnat avec son club. Le sacre de 2016 et l’énorme célébration offerte par les supporters biscayens restent en effet comme "le meilleur moment" de sa carrière sportive.

L’autre point marquant de son parcours a été sa convocation en équipe nationale. La défenseuse de 27 ans a fêté ses débuts avec la Roja en octobre 2017 lors de la victoire 6-0 contre Israël, en qualifications pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™.

"Ç’a été une expérience incroyable de pouvoir m’entraîner et jouer avec la sélection nationale. J’ai pris ça comme une récompense. Ça m’a fait très plaisir", reconnaît-elle. "Aujourd’hui, mon rêve, en plus de continuer à gagner des titres en club, c’est de jouer une Coupe du Monde. Pour ça, il faut continuer à travailler et à se battre."

Elle est la preuve vivante qu’en consentant les efforts nécessaires, les rêve peuvent devenir réalité. Voici son message :

"Rien n’est impossible. Avec du travail, des sacrifices et des efforts, les succès et les résultats viennent tôt ou tard, que ce soit dans le foot ou dans la vie en général. Si je devais donner un conseil aux jeunes filles qui ont des rêves, c’est de profiter au maximum de ce qu’elles aiment faire et de ne jamais rien lâcher. Dans la vie, rien ne tombe du ciel, il faut aller le chercher. Et qu’elles ne laissent pas les études de côté car c’est important de se former en vue de l’avenir."

Lire également

Achetez vos billets pour la Coupe du Monde Féminine 2019 !

Articles recommandés