Football Féminin - Brésil

Honegger, des gants suisses dans le but brésilien

Natascha Honegger
© imago images
  • Natascha Honegger a fait ses débuts en équipe du Brésil à l’occasion du Tournoi de France
  • La gardienne de la Seleçao est née en Suisse
  • À 22 ans, elle représente l'avenir dans les buts de la Seleçao

Comment passe-t-on de la petite ville historique de Greifensee, en Suisse, à une place dans la sélection du Brésil ? Natascha Honegger, née près de Zurich, possède la double nationalité, suisse et brésilienne. Mais depuis son plus jeune âge, elle nourrit l’ambition de porter le maillot de la Seleção pour représenter le pays de sa mère.

Mais c’est au sein des sélections de jeunes de la Suisse qu’elle fait ses premières armes, notamment à l’occasion de l’UEFA EURO féminin U-19, en 2016. Début 2019, elle reçoit sa première convocation chez les A. Mais ses performances ne passent pas inaperçues chez les dirigeants brésiliens. Suite à une conversation téléphonique, Honegger opte finalement pour le Brésil. après une longue réflexion.

"C'est le choix du cœur", explique la gardienne dans les colonnes du Parisien. "Dans ma personnalité, j'ai pris des deux côtés. Je suis fière d'avoir grandi en Suisse, c'est un pays qui m'a beaucoup apporté. Mais depuis que je suis toute petite, je porte des maillots du Brésil. J'ai toujours dit à ma maman que je voulais jouer avec la Seleção."

Suite à sa décision, la légendaire Marta, sextuple Joueuse Mondiale de la FIFA, s’est empressée de lui adresser ces quelques mots : Seja bem vinda ("Sois la bienvenue").

L'avenir devant elle

Le 4 mars 2020, la joueuse de 22 ans, qui évolue cette saison au Paris FC, a fait ses premiers pas en Seleçao lors du Tournoi de France. Honegger a réussi des débuts remarqués dans le but du Brésil en remplaçant Aline pendant le match contre les Pays-Bas, vice-champions du monde en titre. "Quand l’entraîneur des gardiennes m’a dit que j’allais jouer la seconde période, j’ai d’abord cru à une blague de sa part. J’étais nerveuse, impatiente et stressée", avoue-t-elle sur le site footofeminin.fr. "C’était ma première sélection pour le Brésil face à une grande équipe et de grandes joueuses avec, par exemple, Van de Sanden, que j’ai toujours regardée et trouvée très forte. Avoir fait deux arrêts contre elle, c’est énorme. Je n’arrive toujours pas à y croire. Je suis très heureuse et soulagée."

La sélectionneuse Pia Sundhage semble également satisfaite de sa nouvelle recrue. "Nous avons un entraîneur des gardiens dans notre équipe, Veludo. Je lui ai confié la mission de trouver la meilleure gardienne et de l’entraîner. Il a fait de l’excellent travail jusqu’à présent et c’est lui qui m’a recommandé Natascha", raconte la Suédoise. "Elle est grande, imposante et calme. Je suis impressionnée par le niveau de jeu qu’elle a eu sur cette rencontre car habituellement, il faut plusieurs matches pour s’entendre avec la défense. Mais elle est très bien rentrée et a été très importante dans cette partie."

Après ces débuts réussis, Honegger espère que cette expérience en France n'était que le premier volet d'une longue carrière en Seleçao. "Je suis jeune, j'ai 22 ans et les autres gardiennes brésiliennes ont plus de 30 ans. C'est déjà une très bonne opportunité pour moi d'être là. Je voulais jouer un match pour montrer à la sélectionneuse qu'elle ne s'était pas trompée en m'appelant. Ça va me faire grandir", conclut-elle.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Manager Vera Pauw - Republic of Ireland

Football féminin - Rép. d'Irlande

Pauw lance une nouvelle Eire

25 mars 2020

Martina Voss-Tecklenburg

Football Féminin - Allemagne

Voss-Tecklenburg : "L'Allemagne est toujours au sommet"

23 mars 2020