Les Femmes dans le Football

Kamnueng bâtit l'avenir des arbitres asiatiques

Pannipar Kamnueng poses for a photo with the FIFA World Cup trophy
© Others
  • Pannipar Kamnueng a arbitré dans plusieurs tournois de la FIFA
  • L'année dernière, elle est devenue la première femme à diriger la division des arbitres de l'AFC
  • "Les arbitres femmes peuvent être excellentes dans les matches masculins si on leur en donne l'opportunité", assure-t-elle

Lorsque Pannipar Kamnueng est nommée Directrice de l'arbitrage à la Fédération thaïlandaise en 2016, elle devient la première femme au monde à occuper un poste de ce genre dans une association nationale. Cette nomination vient alors récompenser des années de travail qu'elle a réalisé quand elle était arbitre internationale, elle qui a officié à l'occasion de plusieurs tournois féminins de la FIFA.

Malgré tout, Kamnueng comprend rapidement qu'elle va devoir surmonter des obstacles supplémentaires. "C'était difficile, pour une femme, de diriger des milliers d'hommes aux caractères différents", explique à FIFA.com Kamnueng, nommée Responsable de l'arbitrage de l'AFC mi-2019. "J'ai dû beaucoup réfléchir et travailler très dur pour réussir leur développement tant au niveau national qu'international. Il y avait énormément de pression. Parfois, j'étais seule et je me mettais à pleurer en secret parce que j'étais frustrée, mais je ne pouvais en parler à personne. Mais je voulais absolument faire du bon travail. Avant, en tant qu'arbitre, j'avais déjà connu toutes sortes de difficultés. Rien n'aurait pu m'empêcher de travailler dur."

Au final, après trois années de dur labeur, Kamnueng connaît des succès probants à son nouveau poste et accélère le développement d'un grand nombre d'arbitres. "Nous avons produit de nombreux arbitres thaïlandais qui sont ensuite devenus arbitres internationaux", se réjouit la dirigeante de 44 ans.

Pannipar Kamnueng poses for a photo at the 2017 AFC Gala

Les tournois FIFA pour progresser

Intéressée par tous les sports dès le plus jeune âge, Kamnueng choisit finalement de jouer au football. Après ses études, elle se tourne vers l'arbitrage sur les conseils d'un de ses professeurs. Elle passe plusieurs années à arbitrer des rencontres de son championnat national avant de connaître un tournant dans sa carrière quand elle est nommée arbitre au Championnat du Monde de Football Féminin U-19 de la FIFA 2004 organisé par la Thaïlande.

Après avoir arbitré le match de groupe entre la Russie et l'Espagne, Kamnueng est chargée de diriger le quart de finale entre le Brésil et la Russie. Pendant la rencontre, elle accorde un coup franc aux Brésiliennes. Les Sud-Américaines marquent et l'emportent. Après le match, elle réalise avoir fait une erreur sur cette décision. "Je savais que je devais travailler plus dur pour m'améliorer", admet-elle.

Kamnueng poursuit sa route sur la scène internationale et devient la première arbitre asiatique à arbitrer la finale de l'Algarve Cup en 2006. Arrive ensuite sa toute première Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, à Chine 2007, où elle arbitre Brésil - Nouvelle-Zélande en phase de groupes. "Mon rêve est devenu réalité à la Coupe du Monde Féminine", se souvient-elle. "J'étais la première arbitre femme thaïlandaise à disputer cette compétition. Cette fois, j'étais sereine et j'ai fait un bon match parce que j'avais réalisé une bonne préparation grâce à la FIFA avant le tournoi."

Kamnueng figure ensuite au Tournoi Olympique de Football Féminin, Chine 2008, avant d'arbitrer aux tout premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse 2010 à Singapour. Le summum de sa carrière : le match pour la troisième place entre le Venezuela et l'Italie à la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2014 au Costa Rica. "J'ai commencé toute jeune en 2004 et dix ans plus tard, j'arbitrais l'un des matches décisifs d'un tournoi de la FIFA", apprécie-t-elle. "Ces expériences vécues lors de ces tournois de la FIFA ont été géniales. J'ai eu l'opportunité de voir le professionnalisme des joueuses et des arbitres. Le niveau dans ces tournois était très relevé donc j'ai appris à travailler sous pression."

De nouveaux objectifs

Sportive accomplie, Kamnueng est une inspiration pour les jeunes filles souhaitant suivre une carrière d'arbitre aux quatre coins du monde. Aujourd'hui responsable de l'arbitrage de l'AFC, elle a pu se fixer de nouveaux objectifs, notamment promouvoir les opportunités des arbitres femmes afin qu'elles puissent officier dans les compétitions masculines.

"Je sais que les arbitres femmes peuvent être excellentes dans les matches masculins si on leur en donne l'opportunité. Je soutiens les arbitres femmes qui ont réussi l'examen physique masculin et qui ont arbitré des matches de la Coupe de l'AFC cette année", ajoute-t-elle à propos des trois Japonaises qui ont formé un trio arbitral 100 % féminin dans un match de Coupe de l'AFC en mai dernier. "Aujourd'hui, je travaille sur un projet visant à promouvoir la condition physique des arbitres femmes. Mon nouvel objectif est d'envoyer une arbitre femme asiatique à la Coupe du Monde de la FIFA. Je vais tout faire pour promouvoir le travail des arbitres femmes à travers l'Asie, pour les faire progresser et pour les aider à atteindre le plus haut niveau."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Chinese referee Cui Yongmei

Les Femmes dans le Football

Yongmei, le cœur à l'ouvrage et à l'arbitrage 

07 oct. 2020

Emma Evans, OFC Women’s Football Development Officer 

Les Femmes dans le Football

Evans voit loin pour le football océanien

30 sept. 2020

Baholo Motene (Lesotho)

Les Femmes dans le Football

Motene relève les défis et change des vies

23 sept. 2020

Abiha Haider (Pakistan)

Les femmes dans le football

Haider saisit sa chance et montre l'exemple

12 août 2020