#WeLiveFootball

L’estime de soi grâce au football

Team Berlin
© Others
  • Le championnat d’Allemagne de football des ateliers pour personnes handicapées a été créé en 2000
  • L’an dernier la Team Berlin s’est imposée dans la catégorie féminine
  • "Les femmes se sont senties appréciées"

Lorsque l’on prononce les mots "championnat d’Allemagne de football", on pense immédiatement à de grands clubs, comme le Bayern Munich chez les hommes ou le VfL Wolfsbourg chez les femmes. Mais la Bundesliga, qu’elle soit masculine ou féminine, n’est pas le seul championnat à décerner des titres. Fondée en 2000 sous le nom de "compétition fédérale des ateliers pour personnes handicapées", la compétition qui nous intéresse a été rebaptisée en 2008 "championnat d’Allemagne de football des ateliers pour personnes handicapées". L’an dernier, la Team Berlin - alliance de la section féminine du Berliner Werkstätten für behinderte Menschen (BWB) et de Frau am Ball Berlin e.V. - a remporté le tournoi féminin.

"Je dois avouer que c’était une expérience assez stupéfiante. Je ne m’attendais pas à vivre de telles émotions", confie Anne Fischer, fondatrice de Frau am Ball e.V., au micro de FIFA.com. "Nos membres étaient fières d’avoir décroché ce titre. Elles se sont senties prises au sérieux dans cet environnement. Moi-même, je n’avais pas prévu un tel engouement. Il y a eu une ambiance énorme tout au long de la compétition et c’est une très bonne chose. Nous avons aussi eu la visite de Silvia Neid. C’était un merveilleux témoignage d’estime, qui a contribué à donner un supplément d’âme à ce championnat. D’ailleurs, la finale a attiré pas mal de monde. Il était difficile d’anticiper un tel succès car nous vivons dans un monde parallèle. L’atmosphère était fantastique et les femmes se sont senties appréciées. J’ai trouvé leur victoire en finale absolument sensationnelle."

Cette année encore, la Team Berlin sera présente sur la ligne de départ. Elle n’aura toutefois pas besoin de valider son billet pour le championnat national, faute de concurrence. "Effectivement, nous sommes la seule équipe en place à Berlin", confirme Fischer. "Les choses sont différentes en Rhénanie du Nord-Westphalie, par exemple. Là-bas, il y a plusieurs formations. Seul le champion et les meilleures équipes de la région accèdent à la compétition proprement dite. Ici, les choses se passent différemment. De ce point de vue, nous avons de la chance."

Dans le grand bain

En 2006, Fischer et l’une de ses camarades de classe fondent Frau am Ball, un club inclusif qui se donne pour mission de permettre aux femmes de tous les niveaux de jouer ensemble au football dans un environnement sécurisé. Fischer dirige l’entraînement une fois par semaine... même si sa spécialité était à la base bien différente. "Au départ, j'étais plutôt une nageuse. J’ai également participé à des courses de canoë", poursuit Fischer, qui occupe aujourd’hui un emploi de travailleuse sociale.

"Malgré tout, j’ai souvent eu l’occasion de jouer au football car c’est un sport que j’apprécie. Lorsque j’avais une vingtaine d’années, j’ai rejoint une équipe de Kreuzberg, à Berlin. J’en ai profité pour apprendre un certain nombre de choses. J’ai observé la façon dont les entraînements étaient organisés et j’ai étudié les différents exercices. J’ai ensuite suivi une formation complémentaire au sein de l’association berlinoise de football et de sport pour les handicapés. Selon moi, l’entraînement n’est pas qu'une affaire de technique. Je pense plutôt que les gens ont envie de montrer ce qu’ils savent faire. Le football est un cadre qui leur permet de s’exprimer."

Le football est justement à l'origine d'une association fructueuse avec le BWB, qui possède depuis plusieurs années une section de football féminin."Le championnat des ateliers est, comme son nom l’indique, réservé aux gens des ateliers. Il y a quelques années, nous avons participé en tant que club, mais les organisateurs nous ont depuis fait savoir que nous ne pouvions plus nous inscrire car nous ne représentons pas un atelier", raconte Fischer, interrogée sur les origines de la Team Berlin. "Nos joueuses ne sont pas nécessairement liées à un atelier. Puis, l’idée nous est venue de nous associer au BWB. À cette époque, leur équipe n’était pas au mieux", explique-t-elle. "Nous avions toutes quelque chose à gagner. Nous voulions participer et le BWB espérait renouer avec le succès. Nous avons organisé en amont un séminaire, afin de voir si d’autres Berlinoises étaient potentiellement intéressées par le projet. Cette initiative nous a permis de repérer deux excellentes footballeuses."

Le football des ateliers en Allemagne

  • De nombreuses personnes souffrant d’un handicap physique ou mental jouent au football pendant leur temps libre dans les quelque 700 ateliers pour personnes handicapées
  • Les ateliers sont actifs sur plus de 2 600 sites
  • Le football permet de mettre en avant des valeurs comme le fair-play, la tolérance et la cohésion ; il contribue également à développer les compétences sociales, ce qui constitue un pas important vers l’inclusion
  • De nombreuses équipes d’ateliers s’entraînent régulièrement et participent à des tournois. Un championnat est organisé dans les 16 régions d’Allemagne ; les vainqueurs de ces compétitions se qualifient pour le championnat national
  • La 20ème édition du championnat d’Allemagne de football des ateliers pour personnes handicapées aura lieu du 16 au 19 septembre 2019

Explorer le sujet

Articles recommandés