Football Féminin

La fin d'une ère, le début d'une autre

Team Frankfurt gathers together 
© Getty Images
  • Avec le dernier match du 1. FFC Francfort, la Bundesliga féminine clôt un chapitre de son histoire
  • La fusion avec l’Eintracht Francfort marque le début d’une nouvelle ère
  • Schalke 04 ouvre sa propre section féminine

Le 28 juin 2020 restera une date incontournable dans l’histoire du 1. FFC Francfort. En effet, le célèbre club allemand a disputé ce jour-là son dernier match en Bundesliga féminine. Le club le plus titré du football allemand féminin (sept championnats, neuf Coupes d’Allemagne et quatre Coupes d’Europe) met ainsi fin à une époque. Birgit Prinz, Nadine Angerer, Saskia Bartusiak, Melanie Behringer, ou encore Steffi Jones font partie des grandes footballeuses qui ont défendu les couleurs de la formation hessoise au fil des ans.

Mais cette fin est aussi un commencement : la fusion avec l’Eintracht Francfort marque en effet le début d'une nouvelle ère. Dès la saison prochaine, le 1. FFC représentera la section féminine du célèbre pensionnaire de Bundesliga et portera officiellement le nom d’Eintracht Francfort. Mi-juin, les deux parties ont signé un accord pour définir les conditions de cette nouvelle association. En réunissant les activités du football féminin et de la formation des jeunes filles sous un même toit, l’objectif est évidemment de faire revivre les succès du passé. En effet, le 1. FFC n’a plus remporté la Bundesliga féminine depuis 2008. Il faut remonter à 2015 et à sa victoire sur le Paris Saint-Germain en finale de la Ligue des champions féminine de l’UEFA (2-1) pour trouver trace de son dernier grand titre.

"Je suis très heureux que ce ‘contrat de mariage’ avec l’Eintracht Francfort soit enfin signé, après de longues négociations qui nous ont permis d’aborder certains sujets en profondeur. Après deux décennies de succès, nous avons le sentiment de réaliser notre rêve. Nous allons pouvoir intégrer notre savoir-faire, notre personnel, mais aussi nos membres et nos supporters au sein de la grande famille de l’Eintracht. Désormais, nous vivrons tous ensemble dans une maison aux fondations solides", a expliqué Siegfried Dietrich, responsable de longue date du 1. FFC, sur le site Internet du club.

"La signature de cet accord de fusion est aussi et surtout un moment historique. En plus de donner un avenir et de nouveaux objectifs à l’œuvre de toute une vie, il envoie un signal important et intéressant aux clubs féminins allemands, ainsi que pour l’attractivité de la Bundesliga féminine", a-t-il ajouté. "Il ne fait aucun doute que cette transition et les dernières sorties sous le maillot du 1. FFC ont été chargées d’émotions ; toutefois, nous pensons que l’enthousiasme suscité par nos nouvelles ambitions et cette nouvelle ère du football féminin à Francfort l’emporte largement sur la nostalgie."

Schalke au féminin

En coulisses, les dirigeants s’attellent déjà à remodeler l’effectif. La gardienne internationale allemande Merle Frohms va ainsi quitter Fribourg pour s’installer sur les bords du Main. Parallèlement, l’internationale slovène Lara Prasnikar a confirmé sa venue, en provenance du Turbine Potsdam. La réserve du 1. FFC, qui n’a pas pu achever sa saison en raison de la pandémie de Covid-19, a également repris l’entraînement... sous le maillot de l’Eintracht. "Cette première saison génère un intérêt particulier car elle marque le début d'une nouvelle aventure. Depuis plusieurs semaines, les joueuses ont hâte de porter le fameux écusson frappé d’un aigle. Nous sommes impatientes d’écrire cette nouvelle page", résume Kim Kulig, ancienne joueuse du 1. FFC devenue entraîneur.

Une ambiance similaire règne également à Gelsenkirchen. En effet, Schalke 04 a fait part de son intention d’ouvrir une section féminine, accompagnée de plusieurs équipes de jeunes filles. Le projet a été confié à Bodo Menze, ancien responsable de la formation à Schalke. "Au fil du temps, j’ai changé de point de vue sur le football féminin. Les performances auxquelles j’ai assisté durant la dernière Coupe du Monde Féminine ont achevé de me convaincre. Je pense que cette discipline revêt une importance particulière pour la société en général, mais aussi en tant que sport populaire. Il y a quelque temps, j’ai proposé aux dirigeants de fonder une section féminine à Schalke. Je suis ravi de pouvoir à présent m’impliquer dans ce beau projet", a confié l’intéressé sur le site Internet du club.

Le football féminin entre dans une ère passionnante et pas seulement en Allemagne. En effet, le Real Madrid alignera une équipe en Liga féminine la saison prochaine, pour la première fois de son histoire...

Explorer le sujet

Articles recommandés

 Furtuna Velaj (Albania)

Football Féminin - Albanie

Velaj prend le meilleur de chaque culture

24 juil. 2020

Paloma Fernández, Espanyol captain, ahead of the duel against Atlético de Madrid

Football Féminin - Espagne

Fernández, du terrain à l'atelier

22 juil. 2020

Julia Blomström in beach soccer action.

Football Féminin - Suède

Blomström héroïne sur tous les terrains

20 juil. 2020