Football Féminin - Brésil

Lara, le son sans l'image

Natalia Lara
© Others

"Le ballon arrive dans la surface", s’exclame la commentatrice. "Crivelari est au second poteau... Elle reprend de volée du pied droit et goooooooool pour Corinthians !"

En novembre dernier, Natalia Lara exerçait son métier comme d’habitude. À un détail près : elle ne voyait pas l’action qu’elle était en train de décrire à de milliers de personnes. "C’était complètement fou", reconnaît l'intéressée au micro de FIFA.com. "Je commentais le match Corinthians - Taubate, comptant pour le championnat paulista. Il pleuvait des cordes et nous avons été privés d'image pendant environ 15 minutes. J’ai immédiatement envoyé un SMS à notre journaliste et au responsable média de Corinthians pour leur dire : 's’il se passe quelque chose d'important, prévenez-moi vite'. Malgré ces circonstances difficiles, nous avons réussi à conserver environ 5 000 téléspectateurs."

Natalia a reçu deux messages sur mon téléphone ; but des Corinthians. Elle allait transmettre l’information, mais tout à coup, elle a décidé que ça ne suffisait pas. "J’ai eu envie de décrire l’action. Je me suis basée sur la description du but de notre journaliste Giovanna Crivelari", précise-t-elle. "Les téléspectateurs connaissaient la situation, mais ça ne les a pas empêchés d’apprécier. Quand Gabi Nunes a marqué, j’ai utilisé le même procédé. Heureusement, mon idée a été bien accueillie."

Poursuivre son rêve

Pour relever ce défi, Natalia a pu faire appel à son intuition et à sa connaissance du football féminin, deux qualités qui lui ont valu de s'imposer comme la voix de la discipline au Brésil et, au passage, de renverser quelques barrières. Elle est, en effet, la première femme à avoir commenté de grandes affiches masculines comme la finale du championnat paulista, le derby d’Italie ou le Klassiker. "J’ai toujours adoré le football", explique Natalia, 27 ans. "J’étais fan de Roberto Carlos, Ronaldo ‘Fenômeno’, Ronaldinho Gaucho. Je jouais en pointe car j’adorais marquer des buts. Je rêvais de devenir footballeuse."

Quand elle a compris qu'elle n’y arriverait pas, elle a voulu travailler dans le sport, mais elle s'est rendue compte que ce genre de postes étaient principalement occupés par des hommes. "Malgré tout, je ne me suis pas découragée. J’ai poursuivi mon rêve, convaincue que je pouvais trouver ma place", iniste-t-elle. "Je suis heureuse d’y être parvenue car le sport est source de passion. Quand on a la chance de travailler dans ce milieu, on ne songe pas une minute à aller voir ailleurs."

Une audience toujours en hausse

Pour offrir la meilleure expérience possible aux auditeurs, Natalia s'impose des heures et des heures de préparation. "Il ne faut pas seulement connaître les matches qu’on commente, mais le football en général. Je mets un point d’honneur à bien maîtriser mon sujet", avoue celle qui commente des matches de Serie C masculine et qui est devenue la voix du football féminin. "J’ai toujours eu envie de participer au développement du la discipline. Il y a eu tant de chemin parcouru en l’espace de quelques années. La Coupe du Monde Féminine 2019 a eu un énorme impact. Les médias et le public se sont pris au jeu. Depuis, leur intérêt ne se dément pas."

À l'occasion du championnat féminin 2019 restera dans l’histoire., Natalia a commencé à retransmettre des matches en direct sur Twitter et d’autres chaînes ont aussi diffusé plusieurs rencontres. Internet a contribué au succès de la compétition. "Entre 2019 et 2020, les audiences sur Twitter ont été multipliées par quatre", détaille-t-elle. "La CBF a également joué un rôle central, nous avons atteint de nouveaux sommets et cela nous laisse augurer de très bonnes choses pour 2021."

Si elle a déjà parcouru un long chemin, Natalia a encore des rêves à réaliser. "Nous n’avons plus remporté la Coupe du Monde depuis 2002. Tous les Brésiliens espèrent fêter un sixième titre mondial en 2022", reconnaît-elle. "À titre personnel, j’espère avoir la chance de commenter des matches de la Coupe du Monde, des Jeux Olympiques, de la Ligue des champions, de la Copa Libertadores et de la Coupe du Monde des Clubs. Je souhaite continuer à être la voix du football féminin au Brésil en 2021 pour contribuer à son succès, en espérant que d’autres m’emboîteront le pas", conclut-elle.

Explorer le sujet

Articles recommandés

France 2019 : France 2-1 (a.p.) Brésil en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

France 2019 : France 2-1 (a.p.) Brésil en vidéo

23 juin 2019

France 2019 : Italie 0-1 Brésil en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

France 2019 : Italie 0-1 Brésil en vidéo

18 juin 2019

Stefany Krebs

Journée internationale des langues des signes

Le language du football fait briller Krebs

23 sept. 2020