Football Féminin

Le championnat néerlandais surfe sur la vague Oranje

Kirsten Van De Ven of The Netherlands celebrates
© Getty Images
  • Les huit pensionnaires de l’Eredivisie Vrouwen et la KNVB ont décidé d’unir leurs forces
  • Objectif : donner plus de visibilité au championnat et maximiser son impact économique et social
  • "Nous voulons faire émerger de nouveaux talents"

Après avoir atteint les huitièmes de finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™, l’équipe féminine des Pays-Bas a remporté l’UEFA EURO féminin 2017 à domicile, avant de se hisser en finale de France 2019. Ces résultats prouvent, si besoin était, que les Oranje Leeuwinnen sont actuellement sur une trajectoire ascendante. Ce n’est donc pas un hasard si le football est aujourd'hui le sport qui connaît la plus forte croissance chez les Néerlandaises.

"L’Euro 2017 a permis de faire découvrir le football féminin à un public beaucoup plus large. À l’issue de la Coupe du Monde, les joueuses ont eu droit à un accueil triomphal", explique Kirsten van de Ven, responsable du football féminin au sein de la Fédération néerlandaise de football (KNVB), dans un entretien accordé à FIFA.com.

"Durant France 2019, nous avons touché 79,2% de la population néerlandaise, ce qui signifie que près de 80% de nos concitoyens ont vu ou entendu parler de la Coupe du Monde Féminine. Les personnes qui ont suivi les matches jugent l’évolution positive. Elles apprécient le football féminin et l’énergie qu’il dégage. Elles ont appris à connaître les noms des joueuses, mais aussi les personnes qui se cachent derrière les numéros de maillots. Quand on parle de l’héritage de France 2019, il faut garder à l’esprit que 16 matches de la Coupe du Monde Féminine ont été suivi par plus d'un million de téléspectateurs. Le phénomène ne concerne donc pas uniquement l’équipe des Pays-Bas. Les avant-matches ont réuni en moyenne près de 700 000 téléspectateurs. On peut donc en conclure que les gens mesurent bien le potentiel et la puissance du football féminin", poursuit l’ancienne internationale néerlandaise, qui a mis fin à sa carrière en 2016.

Ce potentiel doit maintenant se refléter dans l’Eredivisie Vrouwen. Afin de donner plus de visibilité au championnat féminin et de maximiser son potentiel social et économique, les huit pensionnaires de l’élite et la KNVB ont décidé d’unir leurs forces, ce qui constitue une grande première dans l’histoire du football féminin aux Pays-Bas.

Un championnat à mettre en valeur

"Au lendemain de l’Euro, les clubs se sont regroupés autour d’un projet commun. Nous avons tous mesuré la popularité du football féminin et nous voulons maintenant la mettre au service du championnat. Malheureusement, cette entreprise n’a pas donné les résultats escomptés. Ça prouve que nous devons vraiment travailler tous ensemble, les clubs et la fédération", poursuit van de Ven, qui est montée sur la troisième marche du podium de l’Euro féminin avec les Oranje Leeuwinnen en 2009 et a également participé à la qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde Féminine en 2015. Les deux parties œuvreront de concert sur des projets de naming, ainsi que sur la recherche de partenaires dans les médias, afin de sensibiliser le public à cette compétition.

"Nous voulons améliorer notre visibilité et faire en sorte qu'un maximum de monde suive les matches", pursuit-elle. Il y a encore des gens qui pensent que le niveau du championnat est médiocre, alors qu’ils n’ont jamais vu une rencontre ! L’Eredivisie doit devenir un objectif pour toutes les jeunes filles qui jouent au football. Pour ce faire, nous devons optimiser la valeur économique du championnat et mettre à profit la popularité des Oranje Leeuwinnen. Quand l’équipe nationale a commencé à gagner en visibilité, de plus en plus de gens se sont intéressés à elle. Nous devons dès à présent réfléchir aux prochaines mesures à prendre pour permettre au football de se développer. Il faut notamment générer davantage de revenus, que nous pourrons réinvestir dans le sport."

L’objectif est donc de faire en sorte que les jeunes talents ne quittent plus le pays, mais deviennent au contraire des attractions au sein du championnat. Les retours en Eredivisie de Mandy van den Berg, Stefanie van der Gragt et Sari van Veenendaal s’inscrivent dans cette logique. Mais van de Ven souhaite aussi "produire de nouvelles stars". "Dans ce championnat, il y a beaucoup d’excellentes joueuses que les gens ne connaissent pas. Si l’Eredivisie devient plus visible, ils auront le plaisir de les découvrir dans les prochains mois. Nous n’avons pas l’ambition de faire revenir toutes les footballeuses néerlandaises ; nous voulons simplement montrer au public que nous avons beaucoup d’excellentes joueuses."

Le saviez-vous ?

  • Le premier match d’Eredivisie Vrouwen a lieu le 29 août 2007. Le FC Twente et le SC Heerenveen ont eu le privilège de disputer ce lever de rideau. Au coup de sifflet final, le second s’est imposé 3-2 face au premier. L’AZ Alkmaar a remporté l'édition inaugurale.
  • Au total, 21 des 23 joueuses de l’effectif des Pays-Bas lors de la dernière Coupe du Monde Féminine ont débuté leur carrière professionnelle au sein d’un club d’Eredivisie.
  • Plus de 15 000 billets pour la rencontre PSV – Ajax ont été vendus le 20 mars dernier. Malheureusement, le match n’a pas pu avoir lieu, en raison de la pandémie de Covid-19. Cette affiche aurait dû battre le record d’affluence pour un match d’Eredivisie Vrouwen (10 000 spectateurs pour Willem II – AZ, en 2009).

Explorer le sujet

Articles recommandés

Team Frankfurt gathers together 

Football Féminin

La fin d'une ère, le début d'une autre

27 juil. 2020

 Furtuna Velaj (Albania)

Football Féminin - Albanie

Velaj prend le meilleur de chaque culture

24 juil. 2020

Paloma Fernández, Espanyol captain, ahead of the duel against Atlético de Madrid

Football Féminin - Espagne

Fernández, du terrain à l'atelier

22 juil. 2020