Football Féminin - Angleterre

Les clubs anglais partagent les stades et le succès

General view of Tottenham Hotspur Stadium
© Getty Images
  • La FA anglaise organise son premier "week-end du football féminin"
  • Les derbies du nord de Londres et de la Mersey en tête d’affiche
  • Un événement annuel pour attirer de nouveaux spectateurs

Le match de football féminin entre l’Angleterre et l’Allemagne a récemment attiré 78 000 spectateurs à Wembley. Dans la fouléet, plusieurs stades anglais de renom se préparent à accueillir des matches de Women’s Super League à l’occasion du premier "week-end du football féminin", qui aura lieu les 16 et 17 novembre.

Le premier derby féminin du nord de Londres aura lieu au Tottenham Hotspur Stadium, tandis que la section féminine de Liverpool accueillera pour la première fois Everton à Anfield. Brighton and Hove Albion et Reading se produiront également dans les stades habituellement réservés aux équipes masculines. "Nous voulons faire connaître le football féminin à un nouveau public, maintenir la dynamique actuelle et encourager les supporters à revenir régulièrement encourager leur équipe", explique Kelly Simmons, directrice du football féminin professionnel de la FA, à FIFA.com.

Le format a déjà fait ses preuves par le passé. La "Journée des divisions amateur" existe depuis près d'une décennie en Grande-Bretagne et le concept semble convenir au football féminin. "Ça fait un certain temps que nous envisagions quelque chose de similaire pour le football féminin", poursuit Simmons. "Pourquoi les milliers de personnes qui suivent les équipes masculines d’élite ne profiteraient-elles pas de ce week-end pour encourager leur équipe locale ?"

Le premier week-end de compétition avait également su profiter du vide laissé par la semaine internationale dans le calendrier des clubs des deux premières divisions professionnelles masculines. Si les affluences et la qualité des stades ont encouragé Simmons et son équipe à "revoir leurs ambitions" sur le développement du football féminin, elle n’entend pas se laisser griser par l’euphorie ambiante.

"Commençons par remplir nos stades habituels régulièrement. Ça nous permettra de générer une bonne atmosphère et de proposer une belle expérience aux téléspectateurs. Ensuite, nous pourrons commencer à voir plus loin", tempère-t-elle.

Si les supporters et les clubs ont de quoi se frotter les mains, les joueuses se préparent, elles aussi, à vivre un week-end exceptionnel.

Jenna Schillaci of Tottenham Hotspur Women
© Getty Images

Jenna Schillaci

  • Capitaine de Tottenham, 35 ans
  • Supportrice des Spurs
  • Onzième saison consécutive au club, après un premier passage en 2000

"Quand je suis revenue à Tottenham en 2009, j’étais à deux doigts d’arrêter. Je me suis retrouvée là parce qu’une amie s’entraînait avec les Spurs. L’encadrement se résumait à trois personnes, mais j’ai tout de suite adoré. Avec le recul, je n’aurais imaginé participer un jour à un match contre Arsenal dans le nouveau stade des Spurs. Ça va être une belle journée pour toutes les personnes associées au club. C’est aussi l’occasion de se retourner sur le chemin parcouru."

"Quand j’étais plus jeune, rien de tout ça n’existait. Le football féminin se résumait à la finale de la FA Cup féminine, qui passait chaque année à la télévision. S’il y avait eu une équipe féminine à Tottenham, je serais venue l’encourager tous les week-ends. Le football féminin est très différent du football masculin. Nous dialoguons beaucoup plus avec les supporters. Nous essayons de susciter des vocations parmi la nouvelle génération. Désormais, les jeunes filles qui souhaitent devenir footballeuses ont toutes les cartes en main."

Niamh Charles of Liverpool Women
© Getty Images

Niamh Charles

  • Attaquante de Liverpool, 20 ans
  • Supportrice des Reds
  • A participé à la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2016

"Tout le monde rêve de jouer à Anfield car c’est un stade de légende. Avec les résultats de l’équipe masculine et l’ambiance unique qui règne là-bas, il n’y a pas de plus bel endroit pour jouer au football. Je me rappelle de ma première visite. J’étais toute petite et je me souviens avoir été très intimidée. C’était tout ce dont j’avais toujours rêvé. Il y a des photos de moi prises à l’extérieur du stade. Je n’avais rien dit de la journée car tout ça était complètement incroyable pour moi."

"On s’imagine jouer là-bas, on en rêve parfois, mais je n’aurais jamais cru un instant que ça m’arriverait. Ma mère m’a dit l’autre jour : ‘Ça y est, tu vas jouer à Anfield. Tu en as parlé pendant des années et maintenant, ton rêve va se réaliser’. Mes proches sont tous supporters des Reds, mais les autres membres de ma famille est derrière les Blues. Ça va être dur pour eux de venir me supporter ! Ils seront tous à Anfield, même si je sais que mon oncle a l’habitude de venir avec un maillot d’Everton... Je m’attends donc à ce que nous soyons divisés !"

Explorer le sujet

Articles recommandés

Shabab Al Ordon players celebrate winning Jordan Women Professionals League 2019 title

Football Féminin - Jordanie

La Jordanie fait fructifier l'héritage mondialiste

05 nov. 2019

The Best FIFA Women's Coach 2019 finalist Phil Neville, Head Coach of England Women poses for a portrait

Football Féminin - Angleterre

Neville : "J’aimerais rejouer la demi-finale"

04 nov. 2019

Danielle Van De Donk (L) and Jill Roord of the Netherlands celebrate the goal of their team

Football Féminin - Pays-Bas

Van de Donk-Roord, deux Oranjes voient la vie en rose

14 oct. 2019