Football féminin

Les experts s'expriment en faveur de quotas pour les femmes

FIFA Women’s Football & Leadership Conference
© Foto-net

Ce vendredi 6 mars, les experts et les personnalités du monde du football, des affaires et de l'ensemble de la société étaient réunis au siège de la FIFA pour une grande conférence, afin de définir les méthodes à employer pour favoriser le développement du football féminin et créer plus d'ouvertures pour les femmes aux postes de direction partout dans le monde.

Pour marquer la Journée internationale de la femme, qui aura lieu le dimanche 8 mars, le Président de la FIFA Joseph S. Blatter a signé la déclaration Brighton-Helsinki du Groupe de travail international sur les femmes et le sport lors de la conférence de la FIFA. Ce document constitue une déclaration d'intention autour du soutien de l'émancipation des femmes dans la société et la promotion de l'égalité des sexes.

"Nous sommes encore loin de l'égalité entre hommes et femmes", remarque Lydia Nsekera, première femme membre de plein droit du Comité Exécutif de la FIFA. "Il faut davantage de femmes dans les congrès des associations et au Congrès de la FIFA. J'appelle toutes les femmes à travailler sans relâche aux côtés des hommes pour faire tomber les dernières barrières."

Les efforts de la FIFA
Le Président Blatter a rappelé pour sa part que la FIFA était prête à aller encore plus loin dans ses efforts pour encourager le développement du football féminin et améliorer la représentation des femmes dans les instances dirigeantes. "Plus de 30 millions de femmes et de jeunes filles jouent au football partout dans le monde. Il est de notre devoir d'exploiter pleinement ce potentiel. Il nous faut donc de veiller à ce qu'hommes et femmes bénéficient des mêmes opportunités au sein de nos associations membres."

La FIFA réserve une place de plein droit aux femmes au sein de son Comité Exécutif. Cet organe oriente et définit la politique de la communauté du football mondial. Deux membres féminins cooptés figurent également au sein de cette instance.

Moya Dodd, l'une des membres cooptées du Comité Exécutif de la FIFA, voit dans les quotas un outil nécessaire pour promouvoir une société plus juste, notamment dans le football. "Dans un monde idéal, nous n'aurions pas besoin de quotas. Je soutiens néanmoins cette initiative, car je pense qu'elle permet de faire bouger les choses beaucoup plus rapidement. Sans les quotas, je ne serais pas là."

Le Président Blatter a souligné que ces postes réservés à des membres féminins étaient apparus comme une nécessité à l'instance dirigeante du football mondial, après avoir fait le constat que les confédérations régionales n'étaient sans doute pas encore prêtes à désigner des représentants féminins au sein du Comité Exécutif. Les six confédérations votent pour la composition du Comité Exécutif, à l'exception du président et de la représentante des femmes.

Seuls, nous ne pouvons rien. Il faut travailler en collaboration avec nos associations membres.

Piara Powar, membre de la Task Force contre le racisme et la discrimination de la FIFA, est lui aussi d'avis que les quotas sont nécessaires dans le football pour assurer une représentation plus juste au sein des organes de décision. "Il existe un moyen efficace de faire évoluer la situation : il faut se fixer des objectifs. Nous devons forcer les gens à changer, sinon il ne se passera rien."

La conférence a été rythmée par les contributions de plusieurs dirigeants de la FIFA, d'anciens joueurs et entraîneurs qui ont appelé les fédérations nationales à encourager les jeunes filles et les femmes à s'impliquer dans le football à tous les niveaux, qu'il s'agisse d'entraîner, de jouer ou d'administrer.

"Nous voulons plus de femmes au premier plan, pour faire évoluer le jeu", s'est exclamée Hope Powell, ancienne internationale et sélectionneuse de l'Angleterre. "Si on ne leur propose rien, elles finiront par se désintéresser du football."

Mayrilian Cruz Blanco, Responsable du développement du football féminin de la FIFA, a encouragé la communauté mondiale du football à ne pas ménager ses efforts pour aider le football féminin à réaliser tout son potentiel. "Toutes les femmes et les jeunes filles devraient pouvoir jouer au football. Seuls, nous ne pouvons rien. Il faut travailler en collaboration avec nos associations membres. Il leur revient d'intégrer pleinement le football féminin à leurs structures."

L'événement avait été organisé dans le but d'offrir une plateforme à un débat d'idées franc et ouvert. Cette démarche s'inscrit dans l'engagement de long terme de la FIFA de promouvoir un changement positif dans le football et la société, émanciper les femmes dans le football et remplir les dix grands objectifs de développement du football féminin approuvés par les associations membres de la FIFA lors du Congrès de la FIFA 2014.

"Les femmes sont à la base de nombreuses communautés. En leur donnant du pouvoir, nous allons permettre à tout le monde de s'élever vers de nouveaux sommets", s'est félicitée Amber Steele, directrice du football et de la NBA chez Coca-Cola.

Articles recommandés

Célébration du football féminin !

Football féminin

Célébration du football féminin !

07 mars 2014

Interview de Mia Hamm

Football féminin

Interview de Mia Hamm

07 févr. 2014

Alex Morgan of the United States (3R) celebrates with team mates

Football féminin

Un mois au féminin : février 2015

27 févr. 2015

Moments 2014

Football féminin

Une année de football féminin

24 déc. 2014