Football féminin

Live Your Goals agrandit la famille en Belgique

Two girls in action at the first Belgian Live Your Goals event
© FIFA.com

Les Diables Rouges de Belgique n'ont jamais été autant dans la lumière, mais ses Belgian Red Flames commencent aussi à sortir de l'ombre et à tenir tête au gratin européen du football féminin. Les deux prochains grands rendez-vous internationaux se joueront d'ailleurs chez des voisins, avec l'UEFA EURO 2017 aux Pays-Bas et la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019 en France. De quoi donner encore plus d'envie d'aller de l'avant à un Plat Pays *où le football féminin est en plein essor. Le succès du "Live Your Goals Footfestival 2015"* organisé le 30 août en constitue la dernière illustration.

La Belgique veut voir son football féminin voler de ses propres ailes. Cela passe par une vision dynamique de son football de base. La FIFA s'y est associée à travers un projet Goal en 2014, le deuxième uniquement orienté sur le football féminin après l'Australie. Ses nombreuses initiatives, notamment ses "Footfestivals", prennent désormais une nouvelle dimension sous l'égide du programme Live Your Goals.

Elles étaient plus de 200 à avoir répondu à l'invitation de l'Union Belge et de "Live Your Goals" à Tubize au centre national de football. "Il y a quelques années encore, je n'aurais jamais imaginé un tel engouement", se félicite Ives Serneels, le sélectionneur des Red Flames, engagé de la première heure dans le développement du football féminin en Belgique. Ses protégées sont d'ailleurs en première ligne pour le promouvoir.

Poupée contre ballon
Après avoir affiché leurs qualités dans une séance d'entraînement publique, les ambassadrices de luxe ont enfilé le costume d'entraîneur. "Elles ont apprécié notre accessibilité et n'en revenaient pas de pouvoir s'entraîner et parler avec nous. J'entendais souvent dire que les Diables Rouges sont plus difficiles à approcher", souligne Heleen Jaques, cadre de l'équipe nationale. La défenseuse n'en est pas revenue non plus du succès de cette journée : "Je n'avais jamais vu un événement d'une telle ampleur pour du football féminin. Nous avions participé à des "Footfestivals" de plus petite échelle mais avec* Live Your Goals* cela a pris une tout autre dimension."

Par petits groupes d'une dizaine de joueuses, des filles de cinq à 12 ans ont enchaîné les exercices avec plusieurs Red Flames, alors que des participantes de 12 à 16 ans se partageaient le reste de l'équipe nationale, aidée par les U-19 belges. Il fallait bien cela pour répondre à toutes les sollicitations et à toutes les questions. Si le plaisir et le sens de la découverte étaient au centre du jeu, l’événement constituait aussi une occasion unique d'apprendre au contact de l'élite belge. Les entraînements et les exercices avaient d’ailleurs été pensés avec minutie par des entraîneurs diplômés.

"Les jeunes filles s'imaginaient que nous étions toutes professionnelles. Elles nous regardaient avec des grands yeux curieux, et nous posaient beaucoup de questions de manière candide", s'amuse Aline Zeler, la capitaine de la Belgique. "J'ai l'habitude de me rendre dans des écoles pour donner des initiations au football à des jeunes filles dans le cadre de leurs cours d'éducation physique. Une journée comme celle-là a donc une saveur très particulière pour moi." 

En deux ans, la Fédération a enregistré une augmentation de plus de 20% de ses affiliées. Elle ambitionne de franchir la barre des 35 000 à terme, avec une stratégie bien huilée à la clé. Le premier "Live Your Goals"* *organisé en Belgique en fait partie. Sur la trentaine de filles présentes et pas encore engagées dans un club, certaines n'avaient encore jamais touché un ballon. Rien de tel que l'expérience pour développer un ressenti. Si l'une terminait sa journée le sourire aux lèvres en glissant un "je préfère quand même la danse", la plupart sont reparties avec l'agréable impression que c'était le début d'une belle histoire. Ou peut-être la fin d'une autre pour une petite fille collée à sa poupée en arrivant, et qui n'arrivait plus à décoller du ballon quelques heures plus tard.

Famille nombreuse
L’événement était aussi l'occasion de voir émerger des nouveaux talents, et de constater l'évolution du niveau moyen. "J'ai été impressionnée par les qualités des nombreuses filles présentes. Elles sentent mieux le jeu et développent un haut niveau technique. Ce n'est sans doute pas un hasard si elles osent plus se frotter aux garçons", se réjouit Heleen. Sa capitaine enchaîne : "Il y a encore des blocages avec l'idée que le football s'adresse avant tout aux garçons. C'est psychologique, mais je note une réelle évolution dans les mentalités."*
*
Le sélectionneur national n'est pas prêt d'oublier le moment. "Quel plaisir de voir les visages des petites filles rayonner de plaisir et de bonne humeur pendant toute la journée !", lance Serneels, du haut de ses plus de 300 matches en division 1 du championnat de Belgique. "J'ai été marqué par le sentiment d'unité à travers les âges. L'image du rassemblement au milieu du terrain de tous les participants en fin de journée illustre à merveille l'évolution du football féminin en Belgique. Nous formons une famille et elle s'agrandit chaque année."

Les parents et les jeunes filles s'y sont sentis comme à la maison avec des grandes envies de prolongation et plein de rêves dans la tête. Cela tombe bien : la Fédération Belge et le programme Live Your Goals aiment l'idée d'une famille nombreuse.

(Journée foot la plus agréable de ma vie)

Explorer le sujet

Articles recommandés