Ligue des champions féminine de l'UEFA

Lyon à part et part du Lion

Eugenie Le Sommer, Wendie Renard an Sarah Bouhaddi of Olympique Lyon - UEFA Women's Champions League Final
© Getty Images
  • L'Olympique Lyonnais a remporté sa septième Ligue des champions
  • Le club français s'impose pour la troisième fois face au VfL Wolfsburg en finale
  • Trois joueuses étaient présentes lors des sept titres lyonnais

A l'image de nombreuses compétitions sportives, la Ligue des champions féminine de l'UEFA a dû se réinventer en raison de la crise du Covid-19. Après 10 mois d'interruption (les derniers matches avaient été joués les 30 et 31 octobre 2019), les huit dernières équipes en lice se sont retrouvées à San Sebastian et Bilbao, en Espagne, pour un "Final 8". Dans un premier temps, le VfL Wolfsburg, le FC Barcelone, le Paris Saint-Germain et l'Olympique Lyonnais ont pris le dessus sur Glasgow City, l'Atlético de Madrid, Arsenal et le Bayern Munich respectivement. En demi-finales, les rencontres ont été serrées et remportées sur la plus petite des marges par deux équipes habituées des finales, le VfL Wolfsburg et l'Olympique Lyonnais. Retour sur la compétition et son final en apothéose.

Le match

Le match Olympique Lyonnais - VfL Wolfsburg en finale de la Ligue des champions féminine est devenu un classique. Avant la rencontre du 30 août dernier, les deux équipes s'étaient déjà affrontées à trois reprises à ce stade de la compétition. Les Allemandes avaient remporté la première et les Françaises les deux suivantes.

Au coup d'envoi de ces quatrièmes retrouvailles, les Wölfinnen espèrent prendre leur revanche et se rapprocher des Lyonnaises au palmarès. Elles y croient d'autant plus que les cadres de l'OL que sont Ada Hegerberg, Amandine Henry, Griedge Mbock Bathy et Nikita Parris sont absentes. Mais l'Olympique Lyonnais a des ressources inestimables et, malgré les absences, il a fini par l'emporter.

Les Lyonnaises ont largement dominé la première période et sont rentrées aux vestiaires avec deux buts d'avance grâce aux expérimentés Eugénie Le Sommer (25') et Saki Kumagai (44'). En seconde mi-temps, la capitaine de Wolfsburg Alexandra Popp a réduit l'écart (58') et redonné espoir à ses coéquipières. Mais à la 88ème minute, Sara Björk Gunnarsdottir a scellé le sort de la rencontre en marquant face à ses anciennes coéquipières qu'elle a quittées il y a seulement quelques semaines.

Les Lyonnaises ont ensuite sorti les barbelés pour remporter leur septième trophée et entrer un peu plus dans l'histoire du football.

Entendu...

"Il y a beaucoup d'émotions. C'est incroyable, cinq ligues des champions de suite... Je suis vraiment fière de l'équipe. Depuis le début, on est montées en puissance. Aujourd'hui, on était présentes et c'est ce qui nous a permis de gagner ce match" - Delphine Cascarino, attaquante de l'Olympique Lyonnais

"On n'en a pas marre de gagner, il n'y a pas de lassitude. Même si c'est la septième fois, la joie est peut-être différente mais toujours là. Il y a toujours une saveur particulière quand on gagne la Ligue des champions. Au quotidien, c'est du boulot, des sacrifices, mais quand on est récompensé comme cela, ça vaut le coup. C'est le travail de toute l'année. Tout le monde nous voyait tomber, mais l'OL est encore là et on va encore rester longtemps en haut" - Eugénie Le Sommer, attaquante de l'Olympique Lyonnais

"C'est toujours aussi bon parce que c'est dur de gagner. On se bat chaque année pour ce trophée, il est beau. On veut laisser une trace. Maintenant il faut aller chercher la sixième victoire de suite pour battre le record du Real Madrid. On va encore chercher plus loin" - Wendie Renard, capitaine de l'Olympique Lyonnais

Les stats

7

victoires en Ligue des champions en 10 ans, c'est la performance incroyable et inédite réussie par l'Olympique Lyonnais. Au cour de cette période, les Lyonnaises n'ont raté qu'une seule finale, en 2014. Encore plus impressionnant, elles viennent de soulever cinq fois de suite le trophée. À titre de comparaison, ce n'est arrivé qu'une seule fois chez les hommes avec le Real Madrid entre les saisons 1955/56 et 1959/60.

3

défaites en finale pour le VfL Wolfsburg, les 3 face à l'Olympique Lyonnais. Le club allemand a joué cinq finales. Il a gagné les deux premières en 2013 face à Lyon et en 2014 face à Tyresö. Puis il a perdu les trois suivantes contre les Lyonnaises en 2016, 2018 et 2020.

1,7

millions de téléspectateurs français ont suivi la rencontre à la télévision, soit 7,7% de part d'audience.

La déception

Avec les internationales anglaises Karen Bardsley, Steph Houghton, Demi Stokes, Jill Scott, Keira Walsh, Georgia Stanway et Ellen White, mais aussi l'Écossaise Caroline Weir et la Canadienne Janine Beckie, l'effectif de Manchester City est impressionnant et très expérimenté. Pourtant, les Mancuniennes ont été éliminées dès les huitièmes de finale, battues par l'Atletico de Madrid. Après deux demi-finales en 2017 et 2018, les Citizens restent sur deux échecs au même stade de la compétition.

La surprise

Glasgow City n'était pas forcément attendu en quart de finale et pourtant, le club écossais a eu le plaisir de se qualifier pour le "Final 8" et de faire le déplacement au Pays Basque au milieu de clubs historiques du football féminin. Sans véritable star, les Écossaises ont su déjouer les pronostics en venant à bout de Brondby IF en huitième de finale avant de chuter lourdement en quart de finale (1-9) face au VfL Wolfsburg.

La joueuse

Si l'Olympique Lyonnais n'a encaissé que deux buts lors de la compétition, elle le doit en partie à sa défenseuse et capitaine Wendie Renard. Une arrière centrale qui sait également marquer, puisqu'elle a fait trembler les filets à cinq reprises, se classant quatrième dans la hiérarchie des buteuses. Parmi ses réalisations, le seul but inscrit lors de la demi-finale face au PSG. La capitaine est par ailleurs la joueuse à avoir disputé le plus de matches dans l'histoire de la compétition (87) et celle qui a soulevé le plus de fois le trophée avec ses coéquipières Eugénie Le Sommer et Sarah Bouhaddi (7).

Le saviez-vous ?

Dans une semaine, le film "Les joueuses #paslàpourdanser" sortira au cinéma en France. Un documentaire qui se plonge dans les coulisses de l'Olympique Lyonnais féminin pendant une saison et notamment celles des victoires en Ligue des champions.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Lyon captain Wendie Renard lifts the UEFA Women's Champions League trophy

UEFA Women's Champions League

Lyon à nouveau sacré 

30 août 2020

Reshmin Chowdhury, Rachel Yankey and Rachel Brown-Finnis report pitchside for BT Sport ahead the WSL match between Arsenal Women and Manchester City at Meadow Park on May 11, 2019 in Borehamwood, England.

Les Femmes dans le Football

Brown-Finnis, entre cran et petit écran

26 août 2020

USA's Michelle Akers in action for USA.

Football Féminin - États-Unis

Des buts d'Akers et débuts des USA

18 août 2020