Football féminin - Mexique

Martinez, un air de déjà-vu doré

Katty Martinez of Mexico 
© Getty Images
  • Tigres a gagné la Liga MX pour la troisième fois
  • Katty Martinez a joué un rôle fondamental
  • "Je me suis dit que la finale était pour nous", assure-t-elle

Il y avait un sentiment de déjà-vu lors de cette finale. Tigres était sur le point de remporter la finale de la Liga MX League féminine contre son grand rival, Monterrey, quand, dans le temps additionnel, les Rayadas ont marqué le but qui a poussé le match jusqu'à la série des tirs au but.

Dans ce Torneo Guard1anes 2020, Annia Mejia a marqué le but de l'égalisation à 1-1 (en score cumulé) à la 93ème minute pour Monterrey, obligeant une nouvelle fois la finale à être décidée par une séance de penalties, dans un bis repetita du dénouement en deux manches du championnat de clôture 2018.

"Quand je repense au match, je me dis que nous aurions pu intercepter la balle dès le début de leur dernière action", raconte l'attaquante de Tigres, Katty Martinez, au micro de FIFA.com. "Cependant, les 'et si…' n'ont aucune valeur en football et ce qui est arrivé est arrivé. Mais je me suis dit que rien ne pouvait nous arriver. Nous l'avions fait avant et nous allions le refaire."

"Je me suis entraînée aux penalties toute la saison, et de façon plus intense encore dans les jours qui ont précédé la finale", ajoute-t-elle. "Je me souviens avoir pensé qu'à ce moment-là, le fait d'avoir terminé meilleure buteuse du championnat n'avait aucune importance, qu'il s'agissait juste de conclure en beauté tout ce que j'avais réussi au cours de la saison."

Martinez avait donc l'opportunité d'utiliser l'une de ses plus grandes qualités : prendre ses responsabilités dans les moments cruciaux et les plus chargés en termes de pression. "J'aime bien être la première à tirer, pour donner un petit supplément de confiance à mes coéquipières après. Dans la précédente finale, j'étais cinquième sur la liste des tireuses, mais la série s'était arrêtée avant, donc je n'avais même pas tiré. Cette fois-ci, je voulais absolument frapper."

Avec calme, Martinez a converti sa tentative. Quelques minutes plus tard, Tigres célébrait son troisième sacre en Liga MX en six saisons. "J'ai toujours cru en la capacité de Tigres de gagner des titres", poursuit l'attaquante. "Quand j'ai signé ici, on m'a expliqué qui il y aurait dans l'effectif donc pour moi, la décision a été très facile à prendre. Il y a tellement de qualité et d'expérience dans le groupe. Cette approche sérieuse dès le départ est ce qui différencie cette équipe des autres."

Rêves grandeur nature

Martinez n'a que 22 ans, mais elle a déjà atteint quelques objectifs dans sa carrière. Outre les trois championnats du Mexique qu'elle a déjà remportés, elle a terminé meilleure buteuse de la dernière campagne et a été convoquée à plusieurs reprises en sélection mexicaine. Malgré cette réussite, elle a tendance à être critique envers elle-même, consciente que son potentiel est loin d'être complètement exploité et que sa marge de progression est importante.

"Sur le plan physique, j'aimerais changer des choses. Je voudrais être plus rapide sur le terrain et mieux prendre les espaces. Techniquement, je dois progresser des deux pieds. Il faut aussi que je prenne plus de risques, que j'essaie plus de choses. Je dois m'améliorer et apprendre de mes coéquipières", confie-t-elle.

Évidemment, au Mexique l'engouement grandit autour de celle que l'on surnomme "la Killer". "L'un de mes rêves est de jouer en Europe", confie la native de Monterrey. "J'aime l'idée d'être une pionnière pour le football féminin mexicain. J'aime l'équipe et j'y prends beaucoup de plaisir, donc pour l'instant je ne me focalise pas là-dessus car je dois encore beaucoup progresser, mais aller à l'étranger me permettra d'aller encore plus loin et d'apporter plus de choses à l'équipe nationale."

Modèles et conseillères

Ses prouesses en club lui ont donné de l'appétit sur la scène internationale, où elle espère marcher dans les pas de Maribel Dominguez, qui a longtemps représenté l'exemple à suivre pour les attaquantes mexicaines, et qui entraîne aujourd'hui la sélection U-17 de son pays et est sélectionneuse-adjointe des seniors.

"Maribel est ma joueuse préférée de tous les temps. J'adore sa mentalité et sa manière d'aborder le football. La façon dont elle fait passer son message et vous fait comprendre ce qu'elle veut est fantastique. Monica Vergara est une autre personne que j'admire beaucoup, pour tout ce qu'elle a fait pour le football mexicain", affirme Martinez.

Les objectifs de Martinez sont clairs et elle avance dans la bonne direction. "Un autre rêve pour moi est de devenir un modèle pour mon pays. J'aimerais pouvoir le représenter de la meilleure façon possible. J'apprends beaucoup chaque fois que je rejoins la sélection. Maribel est une très bonne conseillère et m'a déjà donné énormément d'indications pertinentes", conclut-elle.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Alexia Putellas of Spain in action 

Football Féminin - Espagne

Putellas : "Nous devons rechercher l'excellence"

30 déc. 2020