UEFA EURO Féminin 2022

Retour sur scène avec l'EURO en tête

Tine De Caigny of Belgium and Tessa Wullaert of Belgium 
  • Reprise des qualifications pour l'UEFA EURO Féminin 2022
  • Confrontations majeures en vue pour de grandes puissances, dont l'Allemagne et la Suède
  • Joueuses à suivre : Alexia Putellas et Jill Roord

Six mois après les derniers matches de sélections, dont la #SheBelievesCup, la Coupe de l'Algarve et les qualifications asiatiques pour Tokyo 2020, le football féminin international retrouve les terrains en Europe, avec la compétition préliminaire pour l'UEFA EURO Féminin, reporté à 2022 en raison du COVID-19.

Quels sont les groupes les plus relevés ? Quelles rencontres s'annoncent prometteuses ? Quelles sont les joueuses à suivre ? Présentation des événements à venir.

🤔 UEFA EURO Féminin 2022 - En bref

  • Dates : le tournoi se déroulera du 6 au 31 juillet 2022 en Angleterre.
  • Équipes participantes : 16 (l'Angleterre est qualifiée d'office en tant que pays hôte).
  • Qualifications : les 47 sélections en lice sont divisées en 9 groupes. Les vainqueurs et les 3 meilleures deuxièmes décrocheront un billet direct. Les autres deuxièmes s'affronteront en barrages.

⚔️ À l'affiche

Sur les 28 matches programmés lors de la double journée de septembre, trois pourraient rebattre les cartes de la compétition.

Lena Sophie Oberdorf of Germany celebrates after scoring her team`s second goal with team mates 
© Getty Images

Allemagne - République d'Irlande

19 septembre, Georg-Meiches, Essen

À première vue, il est surprenant de ne pas voir les protégées de Martina Voss-Tecklenburg dominer le Groupe I, d'autant qu'elles ont fait le plein de victoires et ont marqué la bagatelle de 31 buts sans en encaisser un seul. Mais outre qu'elles ont joué un match de plus, les Irlandaises se sont montrées plus régulières et n'ont concédé qu'un nul face à la Grèce.

Les Girls in Green parviendront-elles à créer la surprise et à gripper la machine germanique ? Tout point arraché à leur adversaire serait un exploit historique pour l'Irlande, qui n'a connu que la défaite devant l'Allemagne.

Elin Jensen of Iceland (L-R), Sara Bjork Gunnarsdottir, Katrin Asbjornsdottir
© Getty Images

Islande - Suède

22 septembre, Laugarddalsvöllur, Reykjavik

La Suède et l'Islande se partagent la tête du Groupe F, avec un avantage pour la première à la faveur de la différence de buts. Les matches à venir, notamment l'affrontement direct entre ces deux sélections, pourraient toutefois changer la donne.

Cinquièmes au Classement FIFA et troisièmes de la dernière Coupe du Monde, les Blagult sont favorites face à des Islandaises qui n'ont encore jamais réussi à les battre et dont le meilleur résultat en sept confrontations est un nul. Mais les choses ont évolué avec la figure de proue de l'équipe, la milieu Sara Björk Gunnarsdóttir qui apporte de la qualité dans l'entrejeu, et la buteuse Elin Jensen, auteure de quatre réalisations en trois rencontres.

Suisse - Belgique

22 septembre, Arena Thun, Thoune

Il en faudrait beaucoup pour qu'une autre sélection du Groupe H dispute le leadership à la Belgique et à la Suisse, toutes deux invaincues jusqu'ici. Seul le meilleur bilan offensif de la première permet de les départager.

À en juger par leurs cinq nuls en huit rencontres, les deux formations pourraient de nouveau terminer dos à dos, bien que pour l'éviter, les joueuses les plus en verve seront alignées des deux côtés. Avant la pause, la défenseuse centrale belge Tine De Caigny comptait sept réalisations. Dans le camp suisse, plus de 50 % des buts ont été inscrits par Ana-Maria Crnogorčević, la joueuse polyvalente du FC Barcelone, et Ramona Bachmann.

Kosovare Asllani, Sofia Jakobsson and Stina Blackstenius of Sweden
© Getty Images

🔍 Joueuses à suivre

Alexia Putellas

Élue meilleure joueuse de la dernière #SheBelievesCup, la milieu de terrain vivait les plus belles heures de sa carrière avant l'arrêt imposé par le COVID-19. Pour reprendre les mots du sélectionneur Jorge Vilda, "chaque fois qu'elle s'emparait du ballon, les spectateurs savaient qu'il allait se passer quelque chose". Souvent à la peine contre des adversaires regroupés en défense, ce qui sera sans doute le cas de la Moldavie, la Roja aura besoin de son efficacité dans le dernier geste.

En tête du Groupe D à égalité de points avec la Pologne, les Espagnoles occupent cependant la deuxième place en raison de leur moins bonne différence de buts.

Jill Roord

La jeune milieu néerlandaise est l'une des joueuses les plus en forme du moment. Titulaire lors des deux premiers matches d'Arsenal en FAWSL, elle affiche des statistiques impressionnantes : dix frappes et six buts en 180 minutes de jeu.

Sarina Wiegman l'alignera-t-elle d'emblée, eu égard à son rendement ? Les championnes d'Europe en titre, qui ont pris sans forcer les commandes du Groupe A, peuvent quasiment valider leur qualification pour l'EURO si elles s'imposent sur la Russie, qui se trouve en deuxième position avec deux rencontres de moins, mais à 9 points des Oranje Leeuwinnen.

Jill Roord takes a selfie with fans after her last-gasp goal won the Netherlands their France 2019 opener against New Zealand
© Getty Images

Explorer le sujet

Articles recommandés