Football Féminin - Mexique

Santiago en terrain mexicain au PSV

Cecilia Santiago of PSV gives instructions to her team-mates
  • Le PSV Eindhoven a tissé des liens très forts avec le football mexicain
  • Cecilia Santiago est la première joueuse à marcher sur les traces de ses illustres compatriotes
  • L'internationale aztèque fait le point sur sa première année aux Pays-Bas

Tout a commencé avec le recrutement de Carlos Salcido par le PSV Eindhoven en 2006. L'expérience a si bien réussi que d'autres ont suivi, à l'image de Francisco Maza Rodríguez, Andrés Guardado, Héctor Moreno, Hirving Lozano et Erick Gutiérrez. Le club néerlandais est devenu la destination européenne privilégiée des Mexicains.

"On nous apprécie beaucoup ici", explique Cecilia Santiago. Dernière arrivée et première femme à marcher sur les traces de ses compatriotes, elle termine sa première année dans les rangs du PSV. "Les Mexicains ont montré de belles choses ici et ont ainsi ouvert la porte à leurs homologues féminines. Maintenant, c'est à moi de faire mes preuves pour que d'autres joueuses puissent nous rejoindre", poursuit la gardienne au micro de FIFA.com.

Cecilia Santiago poses with the PSV shirt

Le saviez-vous ?

  • En 2011, à tout juste 16 ans, Santiago est devenue la plus jeune gardienne à disputer une Coupe du Monde Féminine de la FIFA™.
  • Elle a aussi défendu les cages d'El Tri à Canada 2015 et a pris part à trois Coupes du Monde U-20.
  • Elle a évolué aux États-Unis, à Chypre et au Mexique, avant de rallier le PSV à 25 ans.

Un pays épris de football féminin

Bien que la suspension de la saison 2019/20 due à la pandémie de COVID-19 l'ait privé du titre national, le PSV participera à la prochaine Ligue des champions féminine. Ceci est satisfaite du bilan de sa première année. "Je progresse et je vis une très bonne expérience", assure-t-elle. "Je suis heureuse d'avoir pris la décision de venir aux Pays-Bas. L'an dernier, la sélection néerlandaise a terminé deuxième de la Coupe du Monde Féminine et le championnat s'est beaucoup renforcé. Il jouit d'une plus grande couverture médiatique depuis France 2019. Le public s'y intéresse davantage et nous jouons même parfois dans les stades des équipes masculines".

La gardienne a intégré l'Eredivisie après avoir passé deux saisons à l'América, un grand club mexicain. "Ici, le championnat est professionnel depuis plus longtemps. Les joueuses sont plus expérimentées et plus matures. J'apprends beaucoup", juge celle qui aspire à obtenir un meilleur temps de jeu en sélection grâce à cet acquis. "J'espère que mon travail paiera. Il me prépare à représenter le Mexique au mieux de mes capacités."

PSV players pose prior to a game

Un second foyer

Santiago s'est bien adaptée à un pays dont le climat et les coutumes sont pourtant très éloignés de ceux de sa terre natale. Son compatriote Erick Gutiérrez et surtout ses coéquipières l'ont épaulée. "Leur soutien a été précieux. J'avais déjà vécu à l'étranger, mais je n'étais pas seule. Aujourd'hui, je me sens plus mûre. C'est bon de se sentir entourée et comme chez soi, quand on est loin de son pays", apprécie-t-elle.

L'Espagnole Eli Sarasola, sa concurrente au poste de numéro 1 la saison dernière, a été l'une des joueuses qui a le plus facilité son acclimatation. "Elle m'a énormément aidée. Elle vit aux Pays-Bas depuis quelques années, elle parle le néerlandais et elle connaît les particularités locales. En plus, c'est une gardienne talentueuse. Nous avons beaucoup appris l'une de l'autre", confie Santiago, qui voit malheureusement sa coéquipière prendre sa retraite cette année.

La concurrence pour grandir

Sa remplaçante est la capitaine néerlandaise Sari Van Veenendaal, élue Gant d'Or de la Coupe du Monde et The Best - Gardienne de la FIFA 2019. "Je suis ravie de l'arrivée de Sari, assure le dernier rempart d'El Tri en souriant, malgré cette concurrente de poids. "Cela me permettra de m'évaluer et de savoir exactement où j'en suis. J'ai hâte de m'entraîner tous les jours avec la meilleure gardienne du monde, ce qui profitera à l'équipe et à moi."

Santiago termine sa quarantaine au Mexique avant de retrouver son club. Ces dernières semaines, elle a fait de l'exercice pour ne pas perdre le rythme, elle a beaucoup lu, et s'est même lancée dans des activités qu'elle n'aurait jamais imaginées, comme coudre, cuisiner et la menuiserie.

Le 12 juillet, elle reprendra l'entraînement en vue d'une nouvelle saison où elle espère contribuer à faire du PSV le plus mexicain des clubs néerlandais.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Sari van Veenendaal of the Netherlands poses

The Best FIFA Football Awards

Van Veenendaal, premier espoir pour le dernier rempart

20 sept. 2019

Ingrid Jonsson - FIFA Instructor

Les femmes dans le football

Passion, instruction et transmission pour Jonsson

10 juin 2020

Zsanett Jakabfi (VfL Wolfsburg, 3)

Football Féminin - Hongrie

Jakabfi, une faim de Louve pour la Hongrie

08 juin 2020