Journée Internationale des Femmes

Signeul : "Il faut donner les mêmes chances aux jeunes filles"

Finland head coach Anna Signeul
© Others
  • Anna Signeul participe au Programme de mentorat de la FIFA
  • La Suèdoise profite de la Journée internationale des femmes pour parler d’égalité
  • "Prenez votre avenir en main"

Nous fêtons ce vendredi 8 mars la 108ème Journée internationale des femmes. Cette année, la manifestation adopte la devise #BalanceforBetter. C’est aussi l’occasion de s’intéresser davantage à la version féminine du sport le plus populaire de la planète.

"De nombreuses personnes vous diront que chaque jour devrait être la journée des femmes ou une journée consacrée à l’égalité", explique la sélectionneuse de la Finlande, Anna Signeul, au micro de FIFA.com. "Mais je pense pour ma part que ces commémorations sont utiles. Dans certains pays, nous avons tendance à tenir des choses pour acquises. Il ne faut jamais relâcher nos efforts pour rendre nos sociétés plus justes."

Sa passion pour le football remonte à sa plus tendre enfance. Comme tant d’autres jeunes filles, Signeul a disputé ses premiers matches contre des garçons, faute d’équipes féminines. "J’ai rejoint ma première équipe de filles à onze ans. J’étais plutôt douée, à l’époque. Sur le terrain, on m'a toujours respectée. Je ne m’étais pas vraiment rendu compte qu’il y avait une différence entre les filles et les garçons ou même entre les femmes et les hommes. J’ai grandi en jouant au football, sans prendre vraiment conscience de tout ça", raconte-t-elle.

"Ce n'est que bien plus tard que j'ai compris toutes ces choses", poursuit-elle. "Tout a commencé quand j'ai travaillé comme éducatrice, puis dans les sélections nationales de jeunes. À ce moment-là, j’ai constaté qu'il n’était pas évident pour les femmes d’obtenir les ressources ou l’exposition dont elles avaient besoin."

Née en Suède, Signeul a eu la chance d’être nommée sélectionneuse nationale et de pouvoir compter sur le soutien indéfectible des clubs, mais aussi des fédérations avec lesquels elle a collaboré. Malgré tout, elle sait mieux que quiconque le chemin qui reste à parcourir pour faire évoluer les mentalités. Par où commencer ? Par les enfants, évidemment !

Prendre son avenir en main

"Il faut donner les mêmes chances aux jeunes filles qu’aux garçons, afin qu’elles puissent réaliser leurs rêves et devenir les meilleures footballeuses du monde si elles le souhaitent", prône Signeul. "Nous devons mettre à leur disposition les ressources et les opportunités dont elles ont besoin. Dans ma société idéale, tous les garçons et les filles pourraient vivre pleinement leurs rêves. Voir des filles jouer au football ou des garçons danser devrait être une évidence pour tout le monde. Il est important d’élever les enfants dans un esprit d’égalité, afin que la société dans son ensemble donne les mêmes chances à chacun. Il n’y a pas de sexe fort. Je veux soutenir les femmes dans ce combat. Je les encourage à réaliser de grandes choses dans d’autres pays et je fais tout mon possible pour améliorer leur quotidien."

C’est l’une des raisons pour lesquelles la Suédoise a décidé de participer au Programme de mentorat des entraîneurs de la FIFA. Cette initiative permet à des techniciennes expérimentées de partager leurs connaissances avec des collègues plus jeunes. Elle n’est cependant pas la seule à pouvoir aider sa protégée, en paroles et en actes.

"Je dis toujours aux jeunes : ‘Si vous vous en remettez entièrement à quelqu’un d’autre, votre avenir dépendra uniquement de cette personne. Prenez votre avenir en main ! Si vous voulez quelque chose, faites le nécessaire pour l’obtenir. Soyez maîtres du cours de votre vie et dites clairement aux gens ce que vous attendez. Si vous ne le faites pas, personne ne pourra vous aider. Nous, les femmes, nous ne le faisons que trop rarement. Nous n’osons pas nous fixer des objectifs, à plus forte raison des objectifs ambitieux. C’est pourtant ce que nous devrions faire", conclut Signeul.

Anna Signeul en bref

  • Sélectionneuse de l’équipe de Suède féminine U-16 et U-18 (1996 à 2005)
  • Sélectionneuse de l’équipe d’Écosse féminine (2005 à 2017)
  • Sélectionneuse de l’équipe de Finlande féminine (depuis 2017)

Articles recommandés