Football féminin

Sinclair prend encore de la hauteur

NWSL final between Portland Thorns and Western New York Flash. Photo courtesy of portlandtimbers.com/thornsfc.
© Others

Christine Sinclair est une habituée des trophées. Elle en a conquis un de plus avec ses coéquipières de Portland Thorns FC, avec qui elle est entrée dans l'histoire en devenant le premier club vainqueur de la National Women's Soccer League (NWSL) aux États-Unis. L'attaquante canadienne de 30 ans a inscrit le deuxième but de son équipe, à la deuxième minute du temps additionnel de la seconde période, pour consolider la victoire 2:0 des Thorns sur Western New York Flash, qui jouait à domicile.

Portland a pourtant disputé les 33 dernières minutes de la partie en infériorité numérique, après l'exclusion de la défenseuse Kathryn Williamson, qui avait écopé d'un deuxième carton jaune. Mais face aux attaques féroces d'Abby Wambach, Joueuse Mondiale de la FIFA, et de ses partenaires, Portland a tenu bon, après avoir ouvert le score sur un coup franc de Tobin Heath.

Après son but, presque aussitôt suivi du coup de sifflet final, la capitaine des Thorns s'est immédiatement dirigée vers la quarantaine de supporters de Portland qui avaient fait le déplacement de plus de 4 500 kilomètres pour soutenir les leurs. Sinclair, qui a inscrit 145 buts en équipe nationale en 197 matches, a répondu aux questions de FIFA.com sur cette victoire historique de Portland et sur ce que signifie ce nouveau championnat pour les footballeuses de sa génération en Amérique du Nord.

*Christine, que ressentez-vous en ce moment ? * Avant tout de la fierté. Je suis fière de la combativité de toute l'équipe, en finale, mais déjà auparavant en demi-finale, où nous étions menées 2:0. En finale, nous avons été réduites à dix alors qu'il restait une demi-heure de jeu. Nous n'avons jamais baissé les bras.

Vous avez joué à dix pendant 33 minutes exactement. Cela signifie-t-il un surcroît de travail pour toutes les joueuses ?
C'est un combat de tous les instants et pour toutes les joueuses. Cet esprit de combativité nous a animées pendant toute la saison. Vous ne pensez pas au titre, mais en même temps vous savez que sans cette mentalité, vous n'avez aucune chance d'y arriver. Nous avions les jambes pour tenir la distance. Je suis très fière de notre défense et de Karina LeBlanc, la gardienne. Nous nous sommes battues sur tous les ballons.

Qu'avez-vous ressenti en marquant le but du 2:0 dans les dernières minutes ?
Ce fut évidemment un grand soulagement. Pour une attaquante, il est toujours agréable de marquer, mais quand vous le faites en finale comme ça, et que vous pouvez célébrer avec vos fans qui ont fait un si long déplacement, c'est encore plus beau. En plus, ce but a un peu soulagé la pression qui pesait sur nous. Nous avons pu souffler.

Ce nouveau championnat aide-t-il le football en Amérique du Nord, en particulier au Canada, aux États-Unis et au Mexique ?
Énormément. Je peux parler pour les Canadiennes. Avant la création de ce championnat, je ne sais pas combien de joueuses de mon pays auraient pu jouer au niveau professionnel. Aujourd'hui, 16 d'entre nous au moins ont l'opportunité de jouer avec et contre les meilleures footballeuses du monde, et ce de façon régulière. Cela sera forcément bon pour notre équipe nationale et pour la Coupe du Monde, que nous accueillerons en 2015. J'espère que nous allons continuer de progresser pour pouvoir réussir un bon tournoi à cette occasion.

Ce championnat vous a-t-il permis de progresser sur un plan personnel ?
Oui. Le fait de jouer quotidiennement aux côtés d'une footballeuse comme Tobin Heath est énorme. En équipe nationale, nous ne nous entraînons pas souvent ensemble. Par conséquent, il est bon de pouvoir jouer à un très haut niveau chaque week-end. Une finale est une finale. C'est comme cela que l'on acquiert de l'expérience. J'espère que je pourrai faire bénéficier l'équipe nationale de l'expérience acquise cette saison en vue de la prochaine Coupe du Monde.

Cette année, la moyenne de spectateurs pour les matches de Portland à domicile a dépassé 13 000 spectateurs. C'est énorme, et bien supérieur à la moyenne des autres équipes. Comment l'expliquez-vous ?
C'est Portland ! J'ai été étudiante à Portland. Quand je jouais dans l'équipe universitaire, le stade était toujours plein à craquer. Les Timbers, l'équipe masculine qui évolue en Major League Soccer, attirent également beaucoup de supporters, qui viennent aussi aux matches des Thorns. Cette saison de football a été vraiment magnifique pour la ville.

Que pouvez-vous faire pour aller encore plus haut ? Gagner le prochain championnat ?
C'est l'idée, oui (rires).

La Coupe du Monde Féminine 2015 au Canada est-elle un objectif spécial pour vous ?
Absolument. Il est extrêmement rare pour une footballeuse d'avoir l'occasion de jouer une Coupe du Monde dans son pays. Le Canada est en train de réaliser un travail phénoménal. La Coupe du Monde est un événement unique. C'est pourquoi je veux être au sommet de ma forme en 2015 pour aider le Canada à monter sur le podium.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Christine Sinclair of Canada celebrates

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Sinclair intronisée sur l’Allée des célébrités canadiennes

27 juin 2013

Abby Wambach #20 of the USA celebrates with her teamates after passing Mia Hamm

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Wambach : "Je n'y suis pas arrivée toute seule"

15 juil. 2013

Christine Sinclair of Canada celebrates

Football féminin

Sinclair, des buts et des objectifs

13 sept. 2012

American soccer player and Olympic gold medalist Alex Morgan poses for a portrait

Football féminin

Morgan a des buts plein la tête

28 mars 2013