Football Féminin - Australie

Une salle sensorielle pour suivre les Matildas

Australia forward Kyah Simon with nephew Trey
© Others
  • Une salle sensorielle ouverte pour un match de qualification pour les Jeux Olympiques
  • Un espace adapté aux enfants souffrant de handicaps sensoriels ou cognitifs
  • Le neveu de l’internationale australienne Kyah Simon a pu visiter les lieux

Le 6 mars, l’Australie a fait un pas vers une qualification pour le Tournoi Olympique de Football féminin, Tokyo 2020 en domiant le Viêt-Nam 5-0. Mais, dans les tribunes de Newcastle, c'est un autre événement qui a retenu l'attention. Grâce à une salle sensorielle, un important groupe de supporters atteints de difficultés cognitives a pu suivre la rencontre dans un environnement sûr et agréable.

Plusieurs salles de ce type ont été installées un peu partout dans le monde, notamment au stade international Khalifa, l’un des sites de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™, mais il s’agit d’une grande première pour un match de football féminin.

Une salle sensorielle est un lieu calme rempli de jouets, d’équipements et de meubles mous. Cet environnement est conçu pour apaiser les angoisses et permettre aux enfants atteints d’autisme, mais aussi à leur famille et à leurs amis, de suivre les matches dans un contexte accueillant.

Une voix qui porte

Kyah Simon, buteuse lors de deux éditions de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ avec les Matildas, n’a pas caché son enthousiasme en découvrant la salle sensorielle, habituellement ouverte pour les matches des Newcastle Jets. Trey, le neveu de l’attaquante, est autiste. Il a ainsi pu assister au barrage olympique dans des conditions optimales.

Trey, huit ans, ne rate jamais une occasion de voir jouer sa tante. Malheureusement, les sons et les couleurs à l’intérieur du stade sont difficiles à gérer pour lui, ce qui l’oblige à quitter les lieux avant la fin du match. "Ma famille est toujours là pour me soutenir. Ma sœur Sarah et Trey essayent de venir dès qu’ils le peuvent", raconte Simon. "La présence d’une salle sensorielle où il se sentira à l’aise et pourra rester pendant 90 minutes va tout changer pour lui. Ici, l’atmosphère est beaucoup moins envahissante. C’est formidable pour moi de savoir que, si Trey vient me voir, il sera dans un environnement sûr et qu'il ne risquera pas d’être débordé par ses émotions."

Cette innovation doit beaucoup au travail de terrain réalisé par Kaine Sheppard, l’attaquant des Newcastle Jets, dont le frère Jake est autiste. La KS Foundation n'a mis que quelques heures pour remplir la salle d'enfants atteints de difficultés cognitives. "Avoir quelqu’un comme Kyah pour nous aider, c’est énorme. Nous avons beaucoup de chance de faire partie de ses priorités", estime Sheppard. "C’est une grande joueuse, dont la voix porte. J’espère qu’ensemble, nous pourrons sensibiliser davantage de gens à la question de l’autisme."

Explorer le sujet