Football Féminin

Une année de foot féminin en quelques mots

  • Des grands noms du foot féminin ont répondu à nos questions en 2018
  • Il est question de football, mais pas que...
  • Morceaux choisis pour terminer l'année en beauté

L’actualité de l’année 2018 a logiquement été dominée par la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Pourtant, le football féminin n’est pas en reste. Les deux compétitions au programme de ces douze derniers mois ont permis aux joueuses de se mettre en valeur et, surtout, de prouver au monde entier que le football féminin progresse à toute vitesse.

En France, la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA a offert aux spectateurs un avant-goût de ce qui les attend l’année prochaine. Un peu plus tard, l’Espagne a remporté la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en Uruguay. Parallèlement, la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™ a livré son verdict. Dans la foulée, les équipes qualifiées ont pu découvrir l’identité de leurs premiers adversaires à l’occasion du Tirage au Sort de la phase finale.

Mais l’intérêt de FIFA.com pour le football féminin ne se limite pas aux grandes compétitions internationales. Tout au long de l'année, nous interrogeons des joueuses d'hier et d'aujourd'hui, des techniciens et des techniciennes ou encore des responsables des fédérations pour prendre le pouls de la discipline.

Vent de fraîcheur sur le football iranien

"La force, la ténacité et la magnifique culture des femmes d'ici ont attiré mon attention. Elles sont tellement fortes. Je voulais être l'une d'entre elles" - Katayoun Khosrowyar, première femme iranienne titulaire d’une licence d’entraîneur A

Nouvelle mission : sélectionneuse nationale

"Je suis consciente de l’énorme responsabilité qui m’attend et je sais que j’aurai un sacré défi à relever. J’ai hâte de découvrir mon nouveau groupe. Je connais plusieurs internationales, mais il y a aussi beaucoup de jeunes joueuses qui ne manqueront pas de me surprendre. Je me réjouis également de retrouver certaines personnes avec lesquelles j’ai déjà travaillé par le passé" - Martina Voss-Tecklenburg, promue sélectionneuse de l’équipe d’Allemagne à l’issue des qualifications pour la Coupe du Monde Féminine

Rien à ajouter...

"J'estime qu'un handicap ne doit pas être un obstacle pour jouer au football" - Ivana Vlajić, coordinatrice du football féminin au sein de la Fédération bosnienne de football

Quand le sport passe au second plan

"J’ai dû réapprendre à marcher trois fois ces deux dernières années. Ce n’est pas évident. Je suis restée pendant des mois dans un fauteuil roulant, puis j’ai pu me servir de béquilles. La totale ! C’est vraiment dur. On entame la rééducation et on apprend qu’il faut se faire opérer à nouveau. On reprend la rééducation et on se retrouve encore une fois sur la table d’opération" - La Belge Yana Daniels est restée éloignée des terrains pendant deux ans en raison d’une grave blessure au genou

La magie du football...

"Honnêtement ? Pour moi, le football est le plus beau des sports. Quand j’étais joueuse et que je me trouvais dans un stade, j’étais au comble du bonheur. Je me sentais bien et mon esprit était totalement libéré. En tant qu’arbitre, je partage les émotions et l’excitation des joueuses autour de moi. Je ressens l’énergie des spectateurs. C’est quelque chose de très particulier" - La Nord-Coréenne Ri Hyang Ok a participé à plusieurs Coupes du Monde en tant que joueuse et arbitre

La sélection comme une bouée de sauvetage

"Je ne me prenais pas vraiment la tête avec le fait d’être sans-abri. J’étais concentrée sur le football. Je voulais représenter mon pays et rien n’aurait pu m’en empêcher" - L’Anglaise Fara Williams est restée six ans sans abri

Des trophées qui font toujours rêver

"Le jour où je ne ressentirai plus rien, le jour où je n’aurai plus l’envie d’être présente à chaque fois, de toujours faire partie des meilleures, de me mêler à la lutte pour les titres qui représentent le très haut niveau, le jour où la motivation me fera défaut, où je n’aurai plus le trac avant de répondre à une interview, où je ne serai plus émue en recevant un prix, ce jour-là, il sera peut-être temps pour moi d’arrêter. À ce moment-là, le football ne sera plus au cœur de ma vie. Mais si je ressens encore tout ça à chaque fois, c’est parce que le football est tout pour moi. Depuis mes six ans, il est toute ma vie" - Marta, élue meilleure footballeuse de la planète pour la sixième fois de sa carrière

Un tournant pour le football sud-africain

"Il y a beaucoup de joueuses dans notre pays qui admirent les stars qui jouent en équipe nationale. Nous voulons leur ouvrir des portes. Nous voulons prouver au monde que l’Afrique du Sud a du talent, que nous avons les moyens d’évoluer au plus haut niveau" - Refiloe Jane et les Banyana Banyana sont qualifiées pour la Coupe du Monde Féminine

Lire également

A LA RENCONTRE DES ÉQUIPES

La malédiction des championnes

"Beaucoup de joueuses abordent leur première Coupe du Monde et ces jeunes recrues insufflent une énergie contagieuse à l'équipe. Le public et la presse nous voient en championnes en titre, alors qu'il s'agit pour nous d'un nouveau défi à relever avec une nouvelle équipe et une nouvelle dynamique. La soif de vaincre ne sera pas un problème" - Alex Morgan, capitaine des États-Unis, évoque la motivation de son équipe en France

Articles recommandés