Les Femmes dans le Football

Yongmei, le cœur à l'ouvrage et à l'arbitrage 

Chinese referee Cui Yongmei
  • Cui Yongmei a officié dans plusieurs tournois FIFA, dont Canada 2015
  • L'arbitre chinoise a manqué France 2019 en raison d'un grave problème cardiaque
  • Elle a récemment fait son retour en tant qu'inspectrice d'arbitres après 606 jours d'absence

Cui Yongmei ne laisser rien s'interposer entre elle et sa passion pour l'arbitrage, pas même un grave accident de santé. À 40 ans, Cui est professeur d'éducation physique à l'Université de médecine traditionnelle chinoise de Tianjin. Elle est en outre l'une des arbitres réputées de la RP Chine. Arbitre assistante à Canada 2015, elle devait prendre part à sa deuxième phase finale lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™. Au début de l'année dernière, alors qu'elle suivait une préparation intensive en vue de l'épreuve, elle a été victime d'une crise cardiaque qui a failli lui coûter la vie.

Pourtant, Cui pensait à tout autre chose qu'à sa santé. Lorsqu'elle est sortie du coma, ses premières questions aux médecins ont porté sur sa capacité à poursuivre son activité d'arbitre et à disputer la Coupe du Monde. "C'est arrivé moins de cinq mois avant France 2019", raconte-t-elle à FIFA.com. "Je me préparais à ma deuxième Coupe du Monde. Je m'entraînais dur et je m'imposais une discipline de vie stricte depuis trois ans. Je ne voulais pas laisser passer ma chance et avoir déployé tous ces efforts en vain.

Le médecin lui a demandé de se reposer pendant au moins trois mois. Mais Cui ne pouvait pas attendre. Neuf jours après son retour de l'hôpital, elle se rendait à Doha pour assister à un séminaire destiné aux arbitres de la Coupe du Monde Féminine. Elle a ensuite repris son entraînement quotidien. "Mais le médecin m'a de nouveau mis en garde contre le danger de participer à France 2019", regrette-t-elle. J'ai donc dû renoncer à mon poste et à mes rêves de Coupe du Monde. Mais mes collègues de la FIFA, l'AFC et la CFA m'ont soutenue et je savais qu'il me fallait faire front avec courage."

Chinese referee Cui Yongmei
© Others

Une passion et un tournant

La native de Tianjin tient son amour pour le jeu de son père, un fervent supporter du club local. "Il m'amenait voir les matches au stade quand j'étais jeune. C'est là que ma passion du football est née", confirme-t-elle. "Quand j'étais petite, je tapais dans le ballon avec les garçons du voisinage. Plus tard, à l'école, j'ai continué à jouer avec les équipes masculines, parce qu'il n'y avait pas d'équipes de filles."

À l'adolescence, Cui s'est inscrite à l'université du sport de Tianjin et a choisi le football comme matière principale. Sa décision a laissé son professeur perplexe. "J'étais la seule fille, les 40 autres étudiants étaient des garçons. Mon professeur m'a demandé d'opter pour un sport différent, parce qu'il ne pouvait pas organiser une équipe de filles", se souvient-elle. "Je l'ai supplié de me laisser rester et j'ai obtenu gain de cause", ajoute l'ancienne attaquante, fière d'avoir marqué de nombreux buts contre les garçons.

Sa carrière a pris un tour inattendu quand, en deuxième année, elle a eu pour professeur de football Zhao Gong, un arbitre renommé. Au lieu d'encourager Cui à jouer, ce dernier l'a aiguillée sur l'arbitrage, dont il lui a inculqué les bases avant de l'envoyer suivre des stages. "M. Zhao m'a enseigné l'arbitrage, parce qu'il ne voulait pas que je me blesse en jouant contre les garçons. J'ai rapidement pris goût à cette discipline et j'ai progressé à un rythme régulier."

Chinese referee (In front) during a FIFA referee workshop
© Others

Nouvelles fonctions, même passion

Nommée arbitre nationale en 2005 et arbitre assistante internationale trois ans plus tard, elle a fait partie de l'équipe d'officiels de l'AFC lors d'une série de compétitions continentales, avant d'officier dans son premier tournoi FIFA, la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Japon 2012. Elle a ensuite tenu le sifflet à Canada 2015, puis au Tournoi Olympique de Football Féminin, Rio 2016. L'arrêt brutal de sa carrière n'a en rien entamé sa passion pour le jeu. Pour preuve, elle a trouvé un nouveau rôle à sa mesure : inspectrice d'arbitres. "Grâce à mes vingt ans d'expérience dans ce métier, j'espère pouvoir transmettre mon acquis à la génération à venir. Je souhaite contribuer à détecter et à former de jeunes arbitres", explique-t-elle.

Joignant les actes à la parole, Cui a récemment obtenu le diplôme d'inspectrice d'arbitres de la CFA. Elle a fait son retour sur le terrain après 606 jours d'absence, pour exercer sa nouvelle activité lors de la Ligue Féminine de Football chinoise 2020 le mois dernier. "J'ai quitté l'arbitrage, mais ma passion reste intacte et je peux la vivre en tant qu'inspectrice", assure celle qui, en plus, enseigne le football à l'université. "Mon prochain objectif est de devenir instructrice d'arbitres. J'ai suivi le cours FIFA FUTORO III en juillet dernier et ce travail me permettra de mieux aider les jeunes arbitres. Il n'est pas facile de se lancer dans une nouvelle carrière. Mais quels que soient les défis qui m'attendent, je les relèverai et je continuerai d'avancer", conclut-elle.

Explorer le sujet

Articles recommandés

China national team goalkeeper Zhao Lina plays drums after a training session

Les femmes dans le football

Zhao, une batterie de talents dans les gants

20 mai 2020

Emma Evans, OFC Women’s Football Development Officer 

Les Femmes dans le Football

Evans voit loin pour le football océanien

30 sept. 2020

Freya Louis FFF_HeadCoach 

Les Femmes dans le Football

Louis en mission grâce à sa passion

07 sept. 2020

Reshmin Chowdhury, Rachel Yankey and Rachel Brown-Finnis report pitchside for BT Sport ahead the WSL match between Arsenal Women and Manchester City at Meadow Park on May 11, 2019 in Borehamwood, England.

Les Femmes dans le Football

Brown-Finnis, entre cran et petit écran

26 août 2020