Tournoi Olympique de Football Féminin, Tokyo 2020

Tournoi Olympique de Football Féminin, Tokyo 2020

21 juillet - 6 août 2021

Japon

Kobayashi en forme olympique

Japan forward Rikako Kobayashi​
© Others
  • Rikako Kobayashi a remporté la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en 2014
  • Elle a inscrit 13 buts dans le championnat du Japon cette année
  • L’attaquante nourrit de grandes ambitions en vue des prochains Jeux Olympiques

Au terme de la saison 2020, la jeune attaquante du Nippon TV Beleza Rikako Kobayashi s’impose comme l’une des principales révélations de la Nadeshiko League japonaise. La jeune femme de 23 ans a trouvé le chemin des filets à 13 reprises, contribuant ainsi à la troisième place de son équipe. C'est également à la troisième place du classement des buteuses, quatre unités derrière l’attaquante d’Urawa Red Diamonds Yuika Sugasawa, qu'elle a bouclé son année.

Sa récente reconversion rend la performance d’autant plus impressionnante. En effet, Kobayashi s’est longtemps épanouie dans un rôle d’attaquante de soutien. Mais le transfert en début de saison de Mina Tanaka, quatre fois meilleure buteuse du championnat, à l’INAC Kobe Leonessa l'a obligée à monter d'un cran.

"Pendant des années, Mina a endossé de lourdes responsabilités", note Kobayashi au micro de FIFA.com. "Lorsqu’elle est partie, j’ai dû prendre la relève devant le but. J’ai essayé de faire preuve de constance. J’ai le sentiment d’avoir progressé dans la finition. En tant qu’attaquante, je suis là pour conclure. Si je ne trouve pas le chemin des filets, mon équipe ne peut pas gagner."

Promesses tenues

Longtemps considérée comme l’un des grands espoirs du football féminin asiatique à son poste, Kobayashi est en train de tenir toutes ses promesses. Elle s’est signalée pour la première fois il y a sept ans, en marquant à sept reprises lors des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2014 au Costa Rica. Le Japon avait brillamment validé son billet pour la phase finale, en remportant la compétition préliminaire. En phase finale, Kobayashi a participé au premier sacre de son pays en marquant à deux reprises.

Les supporters japonais l’ont retrouvée à l’occasion des qualifications pour la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2016. Élue meilleure joueuse du tournoi, elle a cette fois fait mouche à quatre reprises au sein d’une sélection nippone très en verve. Ses performances inspirées lui ont par ailleurs valu le titre de Meilleure jeune joueuse de l’AFC 2015. Malheureusement, une rupture des ligaments croisés a freiné le parcours de la Nadeshiko.

"C’est arrivé en 2015," explique-t-elle. 'J’étais encore au lycée. J’ai subi deux opérations du ménisque. La convalescence a duré deux ans et demi. La douleur était omniprésente. J’ai même craint de souffrir comme ça toute ma vie. heureusement, mes entraîneurs, mes coéquipières, ma famille et les supporters étaient là pour me soutenir. Finalement, je me suis remise et j’ai pu retrouver le terrain."

Comme pour rattraper le temps perdu, Kobayashi a inscrit 11 buts en 15 matches en 2019, l’année de son grand retour. Elle a franchi un nouveau palier en 2020, en s’imposant comme le principal atout offensif de son équipe. "Malgré ces épreuves, je voulais absolument prendre du plaisir sur le terrain. Pour bien jouer au football, il faut s’amuser. En tant que footballeuse, je souhaite avoir un impact positif sur le jeu, mais j’espère aussi laisser derrière moi un héritage intéressant pour les supporters," confie Kobayashi.

Rikako Kobayashi of Japan poses for a portrait
© Getty Images

Rêves olympiques

Ses performances en club ne sont pas passées inaperçues, ce qui lui a valu de recevoir sa première convocation en équipe du Japon l’année dernière, dans le cadre de la SheBelieves Cup. Après avoir fait ses grands débuts à l’occasion d'un nul 2-2 face aux États-Unis, Kobayashi a signé son premier but avec les Nadeshiko lors d’une victoire 3-1 sur le Brésil. Elle a depuis fait mouche à trois reprises sous les couleurs du Japon, participant notamment à un succès 4-0 sur le Canada, en amical.

À l’approche du Tournoi Olympique de Football féminin, qui aura lieu l’année prochaine au Japon, la Japonaise ne fait pas mystère de son ambition d’inscrire son premier but dans une grande compétition internationale. "Ce serait un tournoi très important pour moi. Je suis jeune et j’ai le sentiment que ma carrière est bien lancée. C’est une période dont je veux profiter. Je travaille sans relâche et j’espère vraiment pouvoir aider l’équipe à obtenir un bon résultat," conclut-elle.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Tang Jiali in action for China PR.

Tokyo 2021 (F) - RP Chine

Tang a le sens du but et la forme olympique

06 nov. 2020

 Ji of Korea Republic poses for a portrait

Tokyo 2020 - Femmes

Ji, le rêve olympique dans le cœur

23 juin 2020

Saki Kumagai #4 of Japan reacts during the 2019 SheBelieves Cup against USA

Tokyo 2020 (Femmes)

Kumagai : "L’or, sinon rien"

16 janv. 2020