Coupe du Monde de Football Féminin de la FIFA, Chine RP 1991 ™

Coupe du Monde de Football Féminin de la FIFA, Chine RP 1991 ™

16 novembre - 30 novembre

;

Les USA ouvrent la voie

FIFA Women`s World Cup China PR 1991
© Others
  • Les Etats-Unis remportent la première Coupe du Monde Féminine de l'histoire
  • Carin Jennings élue Ballon d'Or, Michelle Akers désignée Soulier d'Or
  • Six femmes parmi les arbitres et les arbitres assistants appelés à officier pendant le tournoi

Le football féminin entre véritablement dans l'ère moderne lorsque le Championnat du Monde de Football Féminin de la FIFA voit enfin le jour en 1991.

Pour sa première édition, ce nouveau tournoi se déroule en République Populaire de Chine. Douze équipes font le déplacement en Extrême-Orient avec, pour chacune, le secret espoir d'être couronnée championne du monde. Le public est lui aussi au rendez-vous et le tournoi s'avère être un franc succès.

Afin de respecter l'esprit de la compétition, la FIFA a inclus six femmes parmi les arbitres et les arbitres assistants appelés à officier pendant le tournoi, une première dans l'histoire de la fédération internationale. La Brésilienne Claudia de Vasconcelos deviendra à cette occasion la première femme à arbitrer le match pour la troisième place d'une compétition internationale organisée par la FIFA.

Emmenés par une ligne offensive surnommée par la presse chinoise "l'épée à triple tranchant", les Etats-Unis survolent les débats et s'adjugent le premier titre mondial de l'histoire du football féminin.

A elles trois, Michelle Akers, Carin Jennings et April Heinrichs inscrivent 20 des 25 buts de l'équipe américaine, dont cinq (trois pour Jennings, deux pour Heinrichs) lors de la victoire 5-2 sur l'Allemagne en demi-finale. En finale, c'est Akers qui s'illustre en réussissant un doublé qui scelle la victoire (2:0) des Etats-Unis sur la Norvège.

FIFA Women`s World Cup China PR 1991
© Others

Akers en serial buteuse

Dans le Groupe A, la Norvège débute son parcours par une retentissante défaite 0-4 face à la Chine en match d'ouverture. Ce revers n'empêchera pourtant pas les Scandinaves d'atteindre la finale. Si les Norvégiennes doivent attendre la prolongation pour venir à bout de l'Italie en quart de finale, elles ne font qu'une bouchée de la Suède (4-1) en demi-finale, grâce à un doublé de Linda Medalen. La Chine va connaître le parcours inverse : tenue en échec (2-2) par le Danemark au premier tour, elle est éliminée dès les quarts de finale par la Suède (0-1). Ce résultat reste encore aujourd'hui l'un des plus décevants de l'histoire du football féminin chinois.

Le Groupe B est, quant à lui, dominé par les Etats-Unis. Après avoir mené 3-0 devant la Suède, les Américaines doivent se contenter d'un modeste succès 3-2. Le ton est donné : le Brésil (0-5) et le Japon (0-3) subissent à leur tour les foudres de l'attaque américaine.

En quart de finale, les Etats-Unis humilient Chinese Taipei 0-7, notamment grâce à un quintuplé d'Akers. Au tour suivant, c'est Jennings qui réussit un triplé pour mettre l'Allemagne à genoux (5-2). De son côté, la Suède remporte deux victoires au premier tour avant d'écarter la Chine au stade des quarts de finale sur un but extraordinaire de Pia Sundhage inscrit dès la troisième minute de jeu. Malheureusement, le beau parcours des Suédoises s'interrompt face à la Norvège en demi-finale.

Dans le Groupe C, les Allemandes corrigent le Nigeria 4-0 avant de s'imposer nettement (3-0) devant Chinese Taipei. Un troisième succès (2-0) face à l'Italie complète ce tableau idyllique pour l'Allemagne au premier tour. Au second tour, les Européennes doivent avoir recours à la prolongation pour s'imposer devant le Danemark, avant de chuter lourdement devant les Etats-Unis en demi-finale.

FIFA Women`s World Cup China PR 1991
© Others

La finale tient toutes ses promesses. Au terme d'une rencontre passionnante, les Américaines s'imposent 2-1 devant la Norvège, sous les acclamations des 65 000 spectateurs présents dans les travées du stade Tianhe de Guangzhou.

Alors que les deux équipes se dirigent vers la prolongation, Akers surgit de nulle part pour donner la victoire aux Etats-Unis dans les derniers instants du match. Il ne reste que trois minutes à jouer lorsque Akers, profitant d'une passe en retrait hasardeuse de Tina Svensson à sa gardienne Reidun Seth, glisse le ballon au fond des filets, offrant aux Etats-Unis le premier titre mondial de leur histoire.

Interrogé sur les dernières minutes de la rencontre, Anson Dorrance, le sélectionneur américain, dira plus tard : "J'étais si tendu que j'aurais pu broyer des diamants avec mes intestins".

Participants

Etats-Unis, Brésil, Norvège, Suède, Danemark, Allemagne, Italie, Nigeria, RP Chine, Japon, Chinese Taipei, Nouvelle-Zélande.

Classement final

  1. USA
  2. Norvège
  3. Suède
  4. Allemagne

Sites

Guangzhou, Foshan, Jiangmen, Panyu, Zhongshan.

Buts

99 (3.8 buts par match)

Attendance

510 000 (moyenne de 19 615 par match )

Prix

  • Ballon d'Or adidas : Carin Jennings (USA)
  • Ballon d'Argent adidas : Michelle Akers (USA)
  • Ballon de Bronze adidas : Linda Medalen (Norvège)
  • Soulier d'Or adidas : Michelle Akers (USA), 10 buts
  • Soulier d'Argent adidas : Heidi Mohr (Norway), 7 buts
  • Soulier de Bronze adidas : Carin Jennings (USA) et Linda Medalen (Norvège) 6 buts
  • Prix du Fair-Play de la FIFA : Norvège
;

Second tour

;

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ - Chronologie