Suivez nous sur
Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011

Les déclarations

(FIFA.com)
Head coach Kleiton Lima of Brazil sings the national anthem
© Getty Images

*Marcello Frigerio, sélectionneur de la Guinée équatoriale
*
Nous avons fait un très bon tournoi et nous avons beaucoup appris. Cette phase finale de Coupe du Monde sera une expérience très précieuse pour mes joueuses. Face à des footballeuses telles que Marta, Formiga, Rosana et Cristiane, il suffit d'une erreur pour prendre un but. Aujourd'hui, nous avons fait trois erreurs. Mais je pense que si l'équipe de Guinée équatoriale tire des leçons de son parcours et continue à bien se préparer, elle a ses chances de revenir dans quatre ans pour la prochaine édition. Nous voulions représenter nos couleurs avec dignité dans ce tournoi et je suis sûr que notre pays sera satisfait de ce que nous avons accompli.

*Kleiton Lima, sélectionneur du Brésil
*
Aujourd'hui, nous avons très mal joué en première période, encore plus mal que lors de notre premier match. Nous avons raté beaucoup trop de passes. A la mi-temps, j'ai dit à mes joueuses qu'elles devaient proposer un jeu plus varié et passer par les ailes pour se créer plus d'espaces. Erika a signé un but magnifique et nous a ouvert la voie. Je pense que globalement, nous n'exploitons pas encore complètement nos capacités techniques. En revanche, notre défense fonctionne à 100 %. Certains disent que notre système défensif est dépassé, mais il est compact et solide. Nous avons en outre des joueuses très talentueuses en contre-attaque et de très bonnes attaquantes. Marta s'est clairement fixé comme objectif que le Brésil devienne champion du monde !

*Erika, défenseuse du Brésil et Joueuse du match
*
Nous jouons depuis longtemps avec ce système défensif. C'est un point important pour nous, car nous ne pouvons pas nous adapter sans arrêt à un nouveau dispositif. Notre système en 3-5-2 nous permet de nombreuses options. On ne doit pas toujours s'attendre à un spectacle de notre part. Certes, le Brésil jouait comme ça par le passé, mais il perdait dans les moments décisifs. A l'heure actuelle, on nous critique parce que nous ne gagnons pas toujours 5:0. Mais nous jouons calmement et nous sommes sur la voie du succès.