Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Michelle Akers (USA)

© Getty Images

Née le : 1er février 1966
Lieu de naissance : Santa Clara, Californie
Poste : milieu de terrain/attaquante

Principaux titres

  • Coupes du Monde Féminines de la FIFA 1991 et 1999
  • Médaille d'or olympique 1996
  • Joueuse du siècle de la FIFA (avec Sun Wen)

La joueuse

L'ancien sélectionneur des États-Unis Tony DiCicco voyait en elle "la meilleure footballeuse de tous les temps". Michelle Akers appartient effectivement au panthéon du football féminin. Première grande star de la sélection féminine américaine, elle a été nommée Joueuse du Siècle de la FIFA en 2000. Pendant sa carrière internationale qui a duré 15 ans, elle était généralement reconnue comme la meilleure joueuse de la planète.

Technique, puissance, force et intelligence : aucune corde ne manque au violon d'Akers. "C'était une guerrière. Elle avait tout", résume une autre légende du football US et ancienne coéquipière, Mia Hamm. L'attaquante magique fait partie de la première sélection féminine américaine en 1985. La même année, elle inscrit le but inaugural de l'histoire du football féminin au pays de la Bannière étoilée. Six ans plus tard, elle marque 10 fois en six matches lors de la première édition de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA.

Impulsive mais décisive

C'est elle qui offre la victoire à son pays en finale contre la Norvège à Guangzhou, en RP Chine. Face à Taïwan, elle trouve le chemin des filets à cinq reprises. Les États-Unis l'emportent 7-0 et Akers établit le record du nombre de buts marqués par une même joueuse dans un match de Coupe du Monde Féminine de la FIFA. En outre, elle obtient le Ballon d'Argent adidas et le Soulier d'Or adidas.

Quand Akers se blesse à la tête et au genou lors du match d'ouverture contre la RP Chine à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 1995 en Suède, c'est toute l'équipe des États-Unis qui s'effondre avec elle et se fait battre par la Norvège en demi-finale. "Je suis une impulsive. Je ne calcule pas. C'est ma force et ma faiblesse", explique l'intéressée.

La Californienne a été la première footballeuse à recevoir la plus haute distinction de la FIFA, l'Ordre du Mérite, pour sa contribution exceptionnelle au beau jeu. Sa carrière est toutefois ponctuée de nombreuses blessures, à tel point qu'elle fréquente les hôpitaux au moins autant que les pelouses. Elle subit 12 opérations au genou, c'est-à-dire une intervention chirurgicale pour chaque but marqué en Coupe du Monde Féminine de la FIFA.

En 1991, les médecins décèlent chez elle le syndrome de fatigue chronique. Dès lors, elle lutte héroïquement contre des migraines et un épuisement récurrents. On la verra notamment fêter les victoires, dans le vestiaire, avec un masque à oxygène sur le visage, une perfusion dans le bras et un électrocardiogramme à côté d'elle.

Elle raccroche finalement les crampons à l'âge de 34 ans, juste avant les Jeux Olympiques de Sydney en 2000. Elle demeure à ce jour la quatrième meilleure buteuse de l'histoire du football féminin américain, avec 105 réalisations en 153 matches.

Explorer le sujet