Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

Ligue des champions féminine

Andressa et le Barça y croient

  • Barcelone et Lyon en finale de la Ligue des champions féminine
  • Les Catalanes vont vivre leur première finale continentale
  • La Brésilienne Andressa évoque cette rencontre et la Coupe du Monde Féminine

Andressa Alves est en train de vivre l’une des semaines les plus importantes de sa carrière.

Celle qui a déjà disputé une Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ – tournoi auquel elle participera à nouveau dans trois semaines à peine, en France – et qui compte à son palmarès deux Copa América avec le Brésil va affronter un nouveau défi ce samedi 18 mai : la finale de la Ligue des champions féminine de l’UEFA.

"C’est un rêve. On s’entraîne tous les jours pour ça et accéder à une première finale sous le maillot du Barça est très spécial. Ça me remplit de bonheur", sourit l’internationale brésilienne.

L’attaquante est arrivée dans le championnat espagnol en 2016, date à laquelle le FC Barcelone a décidé d'investir dans sa section féminine, un pari qui est en train de s’avérer payant. "Les dirigeants ont réalisé des investissements importants, si bien que cette finale de Ligue des champions compte également beaucoup pour eux. Ils voient que ça vaut la peine de miser sur le football féminin, d’injecter de l’argent et de recruter des joueuses", analyse la Brésilienne.

*Le saviez-vous ?*

  • La section féminine du FC Barcelone est autonome sur le plan financier
  • Outre Andressa, le club a recruté ces dernières années des joueuses comme la Néerlandaise Lieke Martens (The Best - Joueuse de la FIFA 2017) et l’Anglaise Toni Duggan
  • En 2017, les joueuses du *Barça *se sont hissées pour la première fois en demi-finale de la Ligue des champions féminine et ont préparé leur saison aux États-Unis, tout comme leurs collègues masculins
  • Deux ans plus tard, elles disputeront ce 18 mai la finale à Budapest face à l’Olympique Lyonnais, vainqueur des trois dernières éditions

*Lyon, une forteresse imprenable… ou presque*

Si l’équipe entraînée par Reynald Pedros est probablement la meilleure au monde, les Barcelonaises ont néanmoins des raisons d’y croire.

Les Lyonnaises ont souffert face à Chelsea en demi-finale (3-2 sur l'ensemble des deux manches), tandis que dans le même temps, le *Barça *a fait montre de beaucoup de caractère lors du match retour face au Bayern de Munich. Malgré son infériorité numérique durant les vingt dernières minutes, le club espagnol est parvenu à conserver son avantage et à se qualifier pour la finale.

Arrivées à ce stade de la compétition, les joueuses sont en pleine confiance, comme le confirme Andressa : "Nous savons ce que Lyon représente dans le football féminin. Nous sommes conscientes que ce sera très difficile, mais c’est une finale. Nous serons 11 contre 11, il faut y croire. Si nous sommes arrivées jusqu’en finale, c’est que nous avons aussi une bonne équipe. Nous devons jouer notre jeu et j’espère que nous pourrons livrer une excellente partie."

S’il venait à s’imposer ce samedi, le Barça remporterait le premier titre européen du football féminin espagnol, lors d’une saison marquée par des stades pleins et des records d’audience à la télévision.

"Les choses ont beaucoup changé", explique la Brésilienne. "Le niveau technique et la visibilité ont augmenté. Tous les gens qui viennent voir les matches incitent à leur tour d’autres personnes à venir. Et pas seulement pour un Atlético-Barça (60.739 spectateurs au Metropolitano), mais également pour les derbies de Valence, du Pays basque, etc. Les rencontres sont retransmises à la télévision, ce qui élargit encore le public."

La meilleure Coupe du Monde

Les choses sont en train de changer et pas uniquement en Espagne. Pour l’attaquante brésilienne, le meilleur reste à venir. "La Coupe du Monde approche. Je crois que cette édition sera la plus difficile, mais aussi la meilleure sur le plan technique et celle qui bénéficiera de la plus grande couverture médiatique. À l’issue du tournoi, le football féminin continuera de grandir, encore et encore."

Même si elle reconnaît que le Brésil arrivera en France avec une énorme pression sur les épaules, Andressa garde le sourire : "Le football est une religion chez nous et les supporters veulent que nous devenions championnes du monde. Porter le maillot du Brésil est quelque chose d’exceptionnel et n’importe quelle joueuse voudrait être à notre place. C’est pour cette raison que nous devons jouer non seulement pour nous, mais aussi pour le football féminin brésilien, afin que les gens se sentent fiers, investissent de l’argent et encouragent son développement".

La pression sur le Brésil est d’autant plus forte qu’il traverse actuellement une période difficile :

  • Sa dernière victoire remonte au 27 juillet 2018, face au Japon (2-1)
  • Depuis, il reste sur une série de 9 défaites consécutives, avec 18 buts encaissés pour seulement 5 inscrits.
© Getty Images

"Nous sommes dans une mauvaise passe", admet Andressa, "mais il suffit qu’on joue deux bons matches d’affilée pour que la confiance revienne. Nous devons rester calmes, parce que nous avons des joueuses d’expérience qui sont capables de faire la différence. Il faut travailler de manière à arriver en France dans de bonnes conditions."

*Le pronostic d’Andressa :*

  • 🇫🇷 La France, parce qu’elle évoluera à domicile avec le soutien du public
  • 🇺🇸 Les États-Unis et 🇩🇪 l’Allemagne, pour tout ce que ces deux nations ont apporté au football féminin
  • 🇨🇦 Le Canada et 🇦🇺 l’Australie sont également deux bonnes équipes
  • 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 L’Angleterre, 🇳🇴 la Norvège et 🇪🇸 l’Espagne ont livré d’excellents matches
  • 🇧🇷 Le Brésil !

Lire également

France 2019 : Billets en Prévente Visa

Explorer le sujet

Articles recommandés

Football féminin

Duggan sur tous les fronts

18 avr. 2019

Tokyo 2020 - Femmes

Andressa, le revers et la médaille

16 mai 2019

France 2019 - Brésil

Aline garde son rêve mondial intact

23 avr. 2019