Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Argentine

Bonsegundo et l'Argentine en première ligne

Florencia_Bonsegundo_ARG
© FIFA.com
  • Bonsegundo sera l’une des capitaines de l’Albiceleste à France 2019
  • Elle incarne la nouvelle ère du football féminin en Argentine
  • Elle affrontera le Japon, l’Angleterre et l’Écosse dans le Groupe D

"J’ai vu et revu ce but, et j’ai à chaque fois la chair de poule. Ça me fait toujours beaucoup de bien de le voir et de m’en souvenir. C’était vraiment unique". Un grand sourire barre le visage de María Florencia Bonsegundo quand elle visionne le but validant la qualification de l’Albiceleste pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™. Cette dernière étape du processus s’était étirée sur une période de six mois…

L’Argentine avait fini aux portes des deux places de qualification que distribuait la Copa América 2018. Elle a donc dû en passer par un barrage intercontinental contre le Panama. Les Sud-Américaines ont fait le métier en remportant le match aller, à domicile, sur le score de 4-0.

Au retour, les Canaleras ont pris les devants, mais Bonsegundo a recollé au score (1-1) d’un but inoubliable inscrit depuis l’aile gauche et scellé la qualification des siennes.

"C’est une fierté et une satisfaction de représenter mon pays et de faire partie des cadres", avoue la capitaine argentine au micro de FIFA.com. "Ça fait plus de dix ans que je suis en équipe nationale et cette qualification vient récompenser tous mes efforts".

D’amateur à professionnelle

Le football féminin argentin traverse à l’heure actuelle une période qui suscite énormément d’espoirs. Au-delà de la qualification pour l’été français, un accord a été signé récemment portant sur la professionnalisation du championnat local et sur un soutien économique de la fédération pour financer les salaires des joueuses.

Et ce n’est pas tout ! D’autres initiatives ont vu le jour, notamment la mise en place d’une coupe ou l’engagement de plusieurs grands clubs qui ont ouvert leur stade (la Bombonera ou le Nuevo Gasómetro) à la pratique du football féminin. Ce faisceau d’éléments convergents confirme qu’il y a une évolution.

"L’histoire est en train de changer sur le plan sportif et social en Argentine", souligne Bonsegundo. "Cette génération et ce processus seront très importants. J’espère que toutes les joueuses qui iront à la Coupe du Monde pourront vivre du football".

La numéro 11 albiceleste fait partie des nombreuses joueuses argentines qui ont accepté une proposition de l’étranger pour accéder au professionnalisme. "La vie a beaucoup changé pour moi cette année. Hier, je poursuivais mes études et je travaillais ; aujourd’hui je me consacre exclusivement au foot".

Lors de sa première saison à l’étranger, Bonse a joué un rôle clé dans le maintien de l’historique club du Sporting Club de Huelva dans l’élite espagnole. Elle a disputé 29 matches, disputé 91 % du temps de jeu et marqué cinq buts, dont celui du succès sur le FC Barcelone à domicile.

"C’est un rêve de pouvoir évoluer dans ce championnat", avoue Florencia. "On évolue toutes les semaines contre des équipes et des joueuses très fortes. On s’entraîne deux fois plus. J’ai beaucoup progressé dans ce championnat".

Réalité et pragmatisme

Son départ vers l’Europe a coïncidé avec le début des matches amicaux de préparation mondialiste de son équipe nationale. L’année a démarré avec trois défaites face à la République de Corée (0-5), la Nouvelle-Zélande (0-2) et l’Australie (0-3).

"Les résultats ne changent pas la situation", affirme la milieu de terrain. "C’était le premier créneau FIFA où on affrontait des équipes qui iront à la Coupe du Monde. Ce sont des puissances reconnues et nous savons quelle est la réalité, mais ça nous a été utile et on va continuer à travailler".

Loin de se laisser décourager, la formation du sélectionneur Carlos Borrello a poursuivi les préparatifs avec une tournée aux États-Unis à partir de fin mars. À cette occasion, le bilan affichait deux succès, un match nul et une défaite contre des équipes universitaires.

"L’Argentine a démontré qu’elle avait une bonne matière première. On a juste besoin de passer plus de temps ensemble, mais on progresse énormément et on veut laisser une trace", explique Bonsegundo. "On sait que c’est juste le début. Le début d’une génération qui fera parler d’elle".

NOM CLUB SELECTION CAPES BUTS DEBUT INTERNATIONAL
Florencia Bonsegundo Sporting de Huelva (ESP) Argentine 34 10 08.03.2014 vs 🇨🇱

De la RP Chine à la France

France 2019 devrait être la meilleure des scènes possibles pour constater le présent et imaginer l’avenir de cette équipe d’Argentine. L’Albiceleste retrouve le plus haut niveau mondial après douze longues années d’absence.

🤔 L’objectif ? "L’Argentine n’a jamais gagné un match en Coupe du Monde, donc on veut déjà décrocher une victoire. Ce serait historique", indique Florencia.

Pour sa deuxième Coupe du Monde, l’Argentine se retrouve versée dans un épineux Groupe D, en compagnie du Japon et de l’Angleterre qu’elle avait affrontés en 2007, et de l’Écosse, l’un des quatre débutants.

💪 Il vaudrait mieux affronter des favorites ? "Dans tous les cas, le groupe allait être compliqué pour nous, mais c’est une façon de nous souhaiter la bienvenue et de nous dire ‘On est en Coupe du Monde, maintenant il faut y aller !’ L’Argentine ne s’échappera pas. En plus, on a un tempérament qui nous pousse à toujours en vouloir davantage".

💭 Un rêve... "Se qualifier pour la deuxième phase, ce serait un rêve. J’aimerais aussi marquer un but, le fêter et remporter un match".

Les rêves, il n’y a rien de plus beau. Reste maintenant à cette nouvelle génération argentine à les concrétiser.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Estefania Banini of Argentina looks on during a second leg

France 2019 - Argentine

Le rêve et le combat de Banini

25 févr. 2019

Caroline Weir of Scotland celebrates scoring her side's first goal

France 2019 - Ecosse

L'Ecosse se met au Weir

08 mai 2019

Yuka Momiki #15 of Japan follows the play against Brazil 

France 2019 - Jpon

Momiki vise le toit du monde avec le Japon

03 mai 2019

England versus Australia; Beth Mead of England

France 2019 - Angleterre

Mead, inspirations géniales et ambition mondiale

01 mars 2019

Lee Alexander of Scotland stops the ball

France 2019 - Ecosse

Alexander garde les buts et l'espoir

28 avr. 2019

Phil Neville manager of England gives his team instructions

France 2019 - Angleterre

Neville : "Nous voulons gagner la Coupe du Monde"

26 févr. 2019