Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Canada

Buchanan sans tresse et sans stress

Svenja Huth #19 of Germany battles for the ball with Kadeisha Buchanan
© Getty Images
  • Buchanan disputera sa deuxième Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ en France
  • La défenseure a été élue Meilleure Jeune Joueuse lors de Canada 2015
  • Canada ou Jamaïque : quelle équipe sa famille soutiendra-t-elle ?

Elle a été élue Meilleure Jeune Joueuse de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™. Du haut de ses 19 ans, Kadeisha Buchanan n’a pas tremblé à l’occasion de l’épreuve reine, organisée sur ses terres et durant laquelle la Canadienne a excellé à un poste ô combien délicat.

Le Groupe d’étude technique de la FIFA qualifiait alors la jeune joueuse de "défenseure centrale imposante et combative, excellente dans les duels". "Elle est capable d'amorcer les phases offensives de son équipe et d'endiguer celles de l’adversaire", concluait une évaluation considérant la Canadienne comme une joueuse-clé pour sa sélection, qui s’était alors hissée en quarts de finale du tournoi.

Quatre ans plus tard et après quelques évolutions, Buchanan a conservé toutes ses qualités. "Le plus gros changement, ce sont mes cheveux !", affirme-t-elle, amusée, au micro de FIFA.com. La défenseure a en effet abandonné ses longues tresses rouges très reconnaissables. "Sur le terrain, mes aptitudes défensives sont les mêmes. J’ai plutôt travaillé mon jeu offensif. J’ai par ailleurs acquis énormément d’expérience, j’ai grandi et beaucoup appris", indique la Canadienne, qui vient de remporter un troisième titre de championne de France avec l’Olympique Lyonnais.

Buchanan a depuis toujours porté en elle cette ferveur offensive. "Mon père évoluait en attaque. J’ai hérité de lui ce goût du but", admet-elle. Comme tous les enfants, elle voulait être attaquante. Si la Canadienne ne s’en cache pas, elle est aujourd’hui comblée et heureuse dans un rôle où elle excelle.

"J’ai joué à tous les postes : ailière, milieu défensive, latérale… Au final, je pense que la défense centrale me correspond parfaitement. Ma taille, mon physique et mon instinct défensif sont d’excellents atouts. Au plus profond de moi, j’ai aussi cette envie de contribuer au jeu offensif et de marquer des buts. Je suis également capable de le faire et j’en suis ravie. Mon parcours a été long, mais ce poste m’a offert beaucoup d’opportunités."

En effet, Buchanan a tout d’abord eu la chance d’intégrer la sélection jeune du Canada, à 14 ans. Avec les Canucks, la défenseure a réalisé une ascension fulgurante, décrochant le bronze olympique lors de Rio 2016.

La Canadienne s’est également illustrée sous les couleurs des Mountaineers de l’université de Virginie-Occidentale et du club de Vaughan Azzurri en League1 Ontario, avant de s’engager en 2017 avec l’Olympique Lyonnais en Ligue 1. Avec les Fenottes, Buchanan compte déjà trois titres de championne de France, une Coupe de France et deux sacres en Ligue des champions féminine de l’UEFA.

Quel match ? Où ? Quand ?
Canada - Cameroun Stade de la Mosson, Montpellier 10 juin
Canada - Nouvelle-Zélande Stade des Alpes, Grenoble 15 juin
Pays-Bas - Canada Stade Auguste-Delaune, Reims 20 juin

Des origines jamaïcaines très présentes

Deux équipes feront battre le cœur de la famille Buchanan à l’occasion de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™, à savoir le Canada et la Jamaïque. Kadeisha a toujours entretenu un lien très fort avec l’île caribéenne, où sont nés ses parents.

"Je suis très fière que la Jamaïque participe à ce grand rendez-vous. Je suis contente pour les joueuses. Mes racines sont jamaïcaines, j’ai grandi avec cette culture et cette influence", raconte-t-elle, arborant un pendentif autour du cou représentant l’île de ses ancêtres. Si le Canada est amené à rencontrer la Jamaïque, Buchanan reste néanmoins convaincue que ses parents seront derrière elle, bien qu'elle oscille entre incertitude et amusement lorsqu’elle évoque le sujet.

"Mon père suit de très près la sélection jamaïcaine", déclare-t-elle avec un sourire méfiant. Malgré tout, le père de Kadeisha, qui a vécu tous ses succès en Jamaïque, sera bel et bien présent en France pour soutenir sa fille.

"Si je devais ne garder qu’un seul souvenir de Canada 2015, ce serait le match contre les Pays-Bas, au Québec, car toute ma famille était dans les tribunes. Mon premier entraîneur et beaucoup d’amis d’école étaient également présents. Vivre mon rêve et disputer une Coupe du Monde à la maison sous leurs yeux est certainement mon plus beau souvenir ", explique la joueuse de 23 ans à propos du soutien familial dont elle bénéficie. Et si ses dix frères et sœurs parviennent à se rendre en France cet été, les encouragements de la famille Buchanan ne passeront pas inaperçus.

"Bien évidemment, je rêve de soulever le trophée. Terminer sur le podium constituerait tout de même une bonne performance."

Kadeisha Buchanan, à propos de son objectif à France 2019

Explorer le sujet

Articles recommandés