Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - États-Unis

Davidson brille en défense et à la relance

Tierna Davidson dribbles with the ball
© imago
  • Davidson figure parmi les valeurs montantes du football féminin aux États-Unis
  • La défenseuse centrale de 20 ans vise une place de titulaire en France
  • Elle partage avec FIFA.com sa culture du football, inspirée par le tiki-taka

Quand on parle avec Tierna Davidson, on a l'impression d’avoir affaire à une joueuse d'expérience. Elle évoque les choix tactiques, ou les forces et faiblesses des équipes adverses. Cette maturité se traduit sur le terrain, où son jeu semble tout en contrôle. Et pourtant, Davidson n’a que 20 ans.

La défenseuse centrale des États-Unis, qui possède aussi une expérience de milieu défensive, se prépare en vue de sa première Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, où elle est en lice pour une place de titulaire, tout comme Abby Dahlkemper et Becky Sauerbrunn.

Tierna Davidson takes a corner kick
© imago

La sélectionneuse Jill Ellis semble avoir toute confiance en Davidson, devenue la première joueuse depuis Julie Foudy, en 1994, à disputer l'intégralité de ses cinq premières sélections en 2018. "Malgré toutes les pensées qui me traversent l’esprit, j’arrive à être posée en toute circonstance. Cela vient probablement de mon club et de son jeu très inspiré du tiki-taka, grâce auquel j’ai appris à m’affirmer avec le ballon", raconte la Californienne à FIFA.com.

Rendre les choses faciles

Cette philosophie de jeu basée sur la possession de balle et popularisée par la sélection masculine espagnole, qui a remporté la Coupe du Monde de la FIFA™ en 2010, ainsi que l’UEFA EURO en 2008 et 2012, a également été adopté par des équipes un peu partout dans le monde, notamment aux États-Unis.

"L’université de Stanford est probablement l’une des meilleures équipes pratiquant le tiki-taka", assure Davidson. "On avait tellement de joueuses de talent qui possédaient cette culture du jeu et souhaitaient poursuivre dans cette voie que cela a rendu les choses plus faciles. Même en tant que défenseuse centrale, j’ai dû me jeter à l’eau, ce qui n’était pas évident pour moi."

Davidson en bref :

  • Débute en sélection à 19 ans, affrontant le Danemark, l’Allemagne, la France et l’Angleterre pour ses quatre premières titularisations
  • Élue meilleure jeune joueuse de l’année aux États-Unis en 2018
  • Premier choix de la draft 2019 en National Women’s Soccer League, sélectionnée par les Chicago Red Stars
  • Décroche le championnat NCAA en 2017 avec l’université de Stanford
  • Sa grand-mère est capitaine de l’équipe d’Irlande de hockey sur gazon de 1955 à 1957

Défenseuse centrale moderne, son rôle sur le terrain ne se cantonne pas à la zone défensive. Elle possède les qualités et l’intelligence de jeu nécessaires pour ressortir le ballon de l'arrière et amorcer le mouvement de son équipe. "Cela fait clairement partie de notre arsenal", explique Davidson, à propos du style des Stars and Stripes. "Nous avons également assez de variété et de qualité physique pour pratiquer un jeu plus direct, si nécessaire. Par exemple, si vous devons marquer dans les deux ou trois dernières minutes, nous sommes capables de le faire à la fois physiquement et techniquement, en adressant de longues balles précises depuis l’arrière. Je dirais que notre jeu mêle un peu tous les styles, sachant que la polyvalence est nécessaire quand on parvient au niveau international."

Tierna Davidson #12 and Julie Ertz #2 of United States celebrate the second goal 
© Getty Images

Prise de conscience

Davidson, titulaire d’un diplôme universitaire en management, science et ingénierie, passionnée d’aviation et d’astronomie, a déjà connu et surmonté de grosses blessures au cours de sa jeune carrière. Elle a notamment manqué le Championnat Féminin de la CONCACAF 2018, qualificatif pour le rendez-vous français de 2019, après s’être fracturé la cheville gauche avec Stanford.

"Mon retour de blessure a constitué une vraie prise de conscience personnelle", confie-t-elle. "Je profite désormais de chaque match et de chaque entraînement avec ce groupe de filles formidables, parce que je sais que rien n’est garanti et qu’il faut juste profiter du moment."

Explorer le sujet

Articles recommandés