Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019

Des enfants à l’entraînement avec la Chine 

© LOC

Choisi comme site d’entrainement de la Coupe du Monde Féminine™, le stade Claude Luboz de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, est utilisé pendant un mois par les équipes participantes afin de se préparer. Pour l’occasion, nouvelles pelouses et mise aux normes du Mondial, un relooking qui a déjà grand succès et dont les joueuses ne sont pas les seules à profiter. Début juin, des jeunes parisiens et gennevillois ont eu l’opportunité de l’admirer dans le cadre d’actions sociales du service Impact et Héritage (ILES) du Comité d’Organisation Local (COL).

Le 5 juin déjà, un entraînement de l’équipe de la République de Corée était ouvert à un public invité. Entre autres, un groupe de jeunes joueuses du club de football de Gennevilliers était assis dans la tribune pour observer "un vrai entraînement" dans leur stade local. Une fois la Coupe du Monde Féminine™ terminée, ce sont elles et leurs camarades du club qui fouleront le nouveau gazon.

Un moment unique

Le rectangle vert agrandi, les bancs de touche déplacés et le parking de bus transformé, les infrastructures ont été améliorées au plus grand bonheur du personnel. "Il est beau, c’est un réel plaisir de le voir comme ça ! Maintenant, il faut qu’on en profite autant que possible", s’exclamait un employé municipal. Habillé aux couleurs de la Coupe du Monde™, le stade, vêtu de sa tenue de soirée, est encore plus impressionnant.

Cinq jours plus tard, la RP Chine a ouvert l’une de ses séances à un groupe de dix enfants du club parisien Alésia FC et donné l’opportunité à un premier public de bénéficier de l’accès à la pelouse. Pendant près de trois quarts d’heure, les jeunes footballeurs ont accompagné les joueuses pour une série d’exercices, balle au pied. C’était une opportunité unique, non seulement de rencontrer des internationales, mais surtout de partager avec elles un moment privilégié tout en apprenant de nouveaux gestes.

La barrière de la langue rapidement dépassée par le langage technique, le stade Claude Luboz a laissé place au talent. Le match qui a clos la séance a été un moment de démonstration de la part des enfants qui ont impressionné les joueuses à force de roulettes, crochets et une-deux. Chanceux d’être les premiers "civils" à frôler ce gazon, les enfants sont repartis enrichis d’une expérience qu’ils n’oublieront pas de sitôt.

Explorer le sujet

Articles recommandés

France 2019

Du football à l’hôpital

12 juin 2019

France 2019

Des stades sur leur 31

30 mai 2019

France 2019

Rhabillées pour l’été !

07 juin 2019