Coupe du Monde de Football Féminin de la FIFA, Suède 1995 ™

7 juin - 7 juillet

France 2019

Aarønes et les souvenirs de l'épopée norvégienne

© imago
  • Ann Kristin Aarønes a fini Soulier d'or à Suède 1995
  • La buteuse se souvient du triomphe mondial de la Norvège
  • Elle a inscrit dix buts en deux éditions de la Coupe du Monde

L'intendante par intérim de l'équipe de Norvège profite de préparer le vestiaire de son équipe lors de l'Algarve Cup 2019 pour évoquer les jours fastes du football féminin dans son pays.

Il faut dire que ce n'est pas n'importe qui : Ann Kristin Aarønes fut l'une des buteuses les plus prolifiques de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Soulier d'or à Suède 1995, Aarønes a offert à la Norvège son premier titre mondial avant de terminer derrière les grandioses Sissi et Sun Wen au classement des buteuses à États-Unis 1999.

Aarønes – qui s'occupe donc temporairement de l'intendance de l'équipe A pendant l'Algarve Cup – fait toujours partie de la délégation norvégienne. D'habitude, elle est responsable de l'équipe des U-23 norvégiennes. L'attaquante, qui a disputé deux éditions de la Coupe du Monde Féminine, se sent chez elle au Portugal, là où les Scandinaves ont choisi de se préparer pour France 2019.

© imago

"J'aimerais bien avoir 20 ans de moins pour pouvoir toujours jouer", plaisante Aarønes, ex-attaquante à la carrure impressionnante, au micro de FIFA.com. "Mais cette époque est révolue."

La retraitée garde d'excellents souvenirs de la belle époque où elle aidait la Norvège à se hisser sur le toit du monde. Après avoir pris la tête d'un groupe comportant l'Angleterre, le Nigeria et le Canada, l'équipe d'Even Pellerud avait éliminé le Danemark et les États-Unis avant de disposer de l'Allemagne en finale 1995.

Le palmarès d'Aarønes

  • Vainqueur de la Coupe du Monde Féminine 1995
  • Soulier d'or 1995
  • Vainqueur de l'EURO féminin 1993
  • Finaliste de l'EURO féminin 1991
  • Bronze olympique 1996

"La première chose qui me vient à l'esprit quand on parle de cette épopée, c'est la demi-finale contre les Américaines", raconte Aarønes à propos de la confrontation face à une équipe constellée de stars, comme Mia Hamm, Michelle Akers et Carin Jennings. "On a gagné 1-0 et c'est moi qui ai marqué notre but sur corner. Je crois qu'elles ont touché la barre transversale trois fois dans les toutes dernières minutes, donc j'imagine qu'on a été légèrement chanceuses de gagner et les États-Unis ont sans doute pensé qu'on leur avait volé le titre."

Ce premier trophée sur la scène internationale fut le zénith de l'ère faste du pays, celle des années 1990, lors de laquelle la Norvège est montée à maintes reprises sur le podium de la Coupe du Monde Féminine, du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA et du Tournoi Olympique de Football Féminin.

"Un triomphe en Coupe du Monde de football, ça n'arrive pas souvent en Norvège, certainement pas avec l'équipe masculine", explique Aarønes. "Le football féminin a commencé très tôt en Norvège et on avait une très bonne équipe dans les années 90. C'était important pour le football féminin norvégien qu'on gagne de grandes compétitions. Cela avait beaucoup d'importance pour le pays de gagner une médaille d'or à la Coupe du Monde."

Près d'un quart de siècle après ce premier titre mondial, la compétition elle-même a connu une progression fulgurante, tout comme le football féminin dans son ensemble.

"Le football féminin a heureusement beaucoup changé", se réjouit Aarønes, qui a aussi porté les maillots de Trondheims-Ørn et du New York Power. "Seulement 12 équipes disputaient la Coupe du Monde [en 1995]. Tout est beaucoup plus grand maintenant. Il y a plus de joueuses, plus de supporters et les équipes participantes sont bien meilleures."

France 2019 sera en effet l'occasion d'admirer le jeu de nombreuses joueuses plus talentueuses les unes que les autres, et de voir des équipes compétitrices se disputer le titre.

Aarønes sera présente et elle portera à nouveau le maillot de la Norvège pour cette huitième édition du tournoi, mais cette fois, elle sera supportrice et non plus joueuse, comme en 1995 et 1999. Elle sera accompagnée de ses compatriotes Merete Myklebust, elle aussi championne du monde, et Brit Sandaune, médaillée d'or olympique en 2000.

Lire également

France 2019 : Achetez vos billets

"J'y vais en touriste pour voir les deux premiers matches à Reims et à Nice avec des amies", dit-elle. "Je ne connais pas l'objectif de l'équipe à la Coupe du Monde, mais c'est sûr que la Norvège voudra passer la phase de groupes."

"Les trois premières équipes européennes se qualifient pour les Jeux Olympiques, donc c'est peut-être l'objectif que nous devrions nous fixer, les quarts de finale, voire plus. Cela va être dur. Il y a beaucoup de bonnes équipes."

Il faudra commencer par bien négocier le premier tour, face à la France (pays hôte), la Corée du Sud et le Nigeria, dans un Groupe A relevé. Mais sous les yeux d' Aarønes et ses amies dans les tribunes, l'esprit de 1995 pourrait donner à la Norvège l'espoir de réitérer ses exploits mondiaux.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Joueuse de légende

Riise et le nirvana norvégien de 1995

21 mai 2016

Archives de la Coupe du Monde Féminine

Neid au tapis, la Norvège au paradis

19 oct. 2018