Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019

Groupe d’étude technique (TSG)

FIFA Women's World Cup Trophy tour
© Others

Alors que la France s’apprête à accueillir une Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ qui s’annonce grandiose et dont le vainqueur sera couronné le 7 juillet 2019 à Lyon, la FIFA a réuni plusieurs expertes du football pour former un Groupe d’étude technique qui sera chargé d’analyser les 52 matches de la compétition. Leur rapport reviendra en détail sur le déroulement de l’épreuve et présentera des données statistiques clés.

Sous l’égide du département Formation des entraîneurs et joueurs de la FIFA, dirigé par Branimir Ujević, le Groupe d’étude technique de France 2019 sera composé des expertes suivantes :

Chef - April Heinrichs (États-Unis)

Comptant parmi les personnalités les plus influentes de l’histoire du football féminin, April Heinrichs était notamment la capitaine de l’équipe des États-Unis qui a remporté la toute première Coupe du Monde Féminine en 1991 en RP Chine. Après avoir pris les rênes de la sélection en 2000, elle a ensuite mené celle-ci à l’or olympique en 2004. Elle a également apporté une contribution inestimable à son sport de par sa fonction de directrice technique pour les équipes nationales féminines de jeunes au sein de la Fédération de Football des États-Unis.

Sun Wen (RP Chine)

Icône du football féminin, Sun Wen a été élue Joueuse du siècle de la FIFA aux côtés de l’ancienne star américaine Michelle Akers. Avec son pays, elle a disputé la finale de la Coupe du Monde Féminine 1999 - lors de laquelle elle a aussi remporté le Ballon d’or et le Soulier d’or - ainsi que du Tournoi Olympique de Football féminin en 1996. Ses 11 réalisations en Coupe du Monde Féminine la placent par ailleurs parmi les cinq meilleures buteuses de l’histoire de la compétition.

Nadine Kessler (Allemagne)

Après avoir gagné l’EURO Féminin de l’UEFA avec l’Allemagne en 2013, Nadine Kessler a été sacrée Joueuse Mondiale de la FIFA en 2014 et Meilleure joueuse d’Europe par l’UEFA pour la saison 2013/14. Elle a également écrit l’histoire avec son club du VfL Wolfsbourg en signant le triplé en 2013 : Ligue des Champions féminine de l’UEFA, championnat et Coupe d’Allemagne. Kessler est actuellement chef du Football féminin à l’UEFA.

Élisabeth Loisel (France)

Ancienne internationale et sélectionneuse française, Élisabeth Loisel a notamment dirigé les Bleues lors de la Coupe du Monde Féminine en 2003 ainsi que de l’EURO féminin en 2001 et 2005. Elle a ensuite pris en main l’équipe nationale de RP Chine pendant un temps, avant de revenir dans le giron de la Fédération Française de Football.

Clémentine Touré (Côte d’Ivoire)

Clémentine Touré, ancienne internationale ivoirienne, est entrée dans les annales en parvenant à qualifier son pays pour la Coupe du Monde Féminine (Canada 2015) et le Championnat d’Afrique de football féminin (Guinée équatoriale 2012). Avant d’être sélectionneuse de la Côte d’Ivoire, Touré avait aussi été celle de la Guinée équatoriale, menant ses troupes au titre continental en 2008.

Ces cinq femmes seront soutenues par plusieurs membres de l’administration de la FIFA, à savoir Patricia González, chef de projet adjointe pour le Groupe d’étude technique, Pascal Zuberbühler, spécialiste des gardiens de buts, Prisca Steinegger, ancienne capitaine de la sélection suisse et coordonnatrice du Groupe d’étude technique, et Chris Loxston, analyste match et performance.

Le Groupe d’étude technique sera responsable de l’attribution des distinctions suivantes :

  • Ballons d’or, d’argent et de bronze adidas remis aux meilleures joueuses de l’épreuve ;
  • Souliers d’or, d’argent et de bronze adidas remis aux meilleures buteuses de l’épreuve (si deux joueuses marquent le même nombre de buts, le nombre de passes décisives - tel que déterminé par les membres du Groupe d’étude technique - sera décisif) ;
  • Gant d’or adidas remis à la meilleure gardienne ;
  • Meilleure Jeune Joueuse de la FIFA (née le 1er janvier 1999 ou après) ;
  • Prix du Fair-play de la FIFA.

À la fin de la Coupe du Monde Féminine 2019, un rapport technique complet sera préparé par le département Formation des entraîneurs et joueurs et distribué aux associations membres de la FIFA.

Les rapports du Groupe d’étude technique sur les compétitions précédentes sont disponibles ici.