Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Norvège

Herlovsen, une expérience à partager

Isabell Herlovsen of Norway celebrates with team mates after scoring
© Getty Images
  • Isabell Herlovsen disputera sa quatrième Coupe du Monde à France 2019
  • Elle revient sur des souvenirs de 2007, 2011 et 2015
  • Elle met l’accent sur la famille et son rôle de vétérane

"Je suis la même personne et la même joueuse, peut-être même un peu meilleure. Je veux être moi-même et prendre soin des joueuses les plus jeunes, parce que j’ai déjà été à leur place et je sais qu’on peut être prise par l’émotion".

Isabell Herlovsen a participé avec l’équipe de Norvège aux trois dernières Coupes du Monde de la FIFA. La générosité de son message montre combien elle a changé depuis ses débuts à Chine 2007 à tout juste 19 ans.

Depuis lors, elle a représenté son pays à plus de 100 reprises et elle figure toujours dans le top 5 des meilleures buteuses norvégiennes de l’histoire. Mais sa contribution dépasse largement le domaine comptable. Car la maturité venant, cette attaquante puissante a décidé de se mettre au service des plus jeunes, notamment pour faciliter leur adaptation.

Cette attention à l’autre ne se limite pas au terrain. Son bonheur, elle le trouve aussi chez elle. "J’ai une famille et un petit garçon dont j’adore m’occuper. J’aime bien qu’il grandisse en me voyant jouer au foot, car c’est la moitié de ma vie".

Radiographie de Herlovsen

  • Avant-centre - 30 ans - droitière
  • Sociétaire du club de Vålerenga, elle a effectué quasiment toute sa carrière en Norvège
  • Le jeu de tête et les frappes sans contrôle sont ses deux principaux atouts
  • Internationale depuis 2005 – Elle a disputé trois Coupes du Monde (4 buts)
  • Titulaire lors de six des huit matches qualificatifs pour France 2019

L'heure Bleue

La dernière fois que la Norvège a affronté le pays organisateur d’une compétition (RP Chine 2007), c’est une très jeune Isabell Herlovsen qui avait signé le but offrant aux Scandinaves la qualification pour les demi-finales.

Douze ans plus tard, c’est la France, l’un des favoris de la compétition, qui se dressera sur son chemin. À l’évocation de ce duel à venir, la joueuse déploie un grand sourire. Sans doute repense-t-elle à de bons moments… "C’est sympa de pouvoir affronter la France en Coupe du Monde. La pression, ce sont elles qui l’ont. Nous, on est juste là pour profiter de ce match".

Groupe A Date Ville
Norvège - Nigeria 8 juin Reims
France - Norvège 12 juin Nice
République de Corée - Norvège 17 juin Reims

Le parcours mondialiste de la Norvège démarrera quatre jours plus tôt, face au solide Nigeria. Cette équipe à l’assiduité parfaite en Coupe du Monde abordera même la compétition auréolée d’un titre de championne d’Afrique.

Après le match contre les Bleues, les Scandinaves se mesureront à la République de Corée, qui enchaîne pour la première fois deux présences mondialistes. "Il y a beaucoup d’équipes qui sont en train de se structurer et c’est de plus en plus difficile de les affronter", explique la numéro 9. De fait, les Africaines et les Asiatiques avaient pris la mesure d’équipes mieux classées qu’elles au Classement FIFA lors de Canada 2015…

La famille dans la peau

Voyages, entraînements, mises au vert et matches. Une footballeuse passe beaucoup de temps loin de ses proches au long de sa carrière. Isabell Herlovsen en a tellement conscience qu’elle a décidé de toujours emporter les membres de sa famille... sur son bras droit.

🌹 Trois roses : son frère, sa sœur et elle
🤝 Les mains de ses parents
🕰 L’heure de sa naissance
🔥 Les anneaux olympiques
✍️ Le même refrain que son frère et sa sœur

"La famille a toujours joué un rôle important dans ma vie", avoue-t-elle au moment de décrire ses tatouages. Portée par les représentations de ses proches sur sa peau et par les encouragements de son fils depuis les gradins, Herlovsen espère pouvoir continuer à faire trembler les filets pendant l’été français et jouer un rôle majeur dans la compétition. "Il peut se passer n’importe quoi. J’espère que la Norvège fera une bonne Coupe du Monde".

Explorer le sujet

Articles recommandés