Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

L'Asie se lance dans la course pour la France

© Getty Images
  • La Coupe d'Asie Féminine de l'AFC débute en Jordanie
  • Le tournoi fait  office de qualifications pour la Coupe du Monde Féminine
  • L'Australie et le Japon sont les deux grands favoris

Les premières équipes qualifiées pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ seront connues à l'issue de la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC qui se déroule en Jordanie. Une cinquième équipe décrochera un ticket au terme d'un barrage qui aura lieu le 16 avril. Le champion continental sera couronné quatre jours plus tard.

Quatre des pays du top 20 au Classement mondial féminin FIFA/Coca-Cola - Australie, Japon, République de Corée et RP Chine - feront logiquement office de favoris pendant l'épreuve continentale. La RDP Corée, qui a pourtant participé à quatre éditions de la Coupe du Monde Féminine, n'est pas au rendez-vous en Jordanie.

La Thaïlande, le Viêt-Nam, la Jordanie et les Philippines se sont qualifiés pour la Coupe d'Asie après avoir terminé en tête de leurs groupes préliminaires respectifs. Sur ces quatre sélections, seule la Thaïlande a déjà disputé une Coupe du Monde Féminine.

  • Groupe A : Jordanie, RP Chine, Thaïlande, Philippines
  • Groupe B : Japon, Australie, République de Corée, Viêt-Nam

Groupe A

*Jordanie (51ème au Classement FIFA)
*
Le pays hôte est bien placé pour devenir la première nation de l'ouest de l'Asie à se qualifier pour un tournoi féminin de la FIFA, avec le soutien du public et au vu des prestations des Jordaniennes il y a quatre ans, pour leurs  débuts à ce niveau. Le tournoi offre également au pays hôte l'opportunité de poursuivre sur la bonne dynamique initiée lors de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA™ 2016.

La joueuse à suivre : Élevée dans une famille qui respire le football, la capitaine Stephanie Al-Naber est la joueuse vedette de l'équipe. La milieu de terrain a évolué en Europe.

*RP Chine (17ème)
*
Les finalistes de l'édition 1999 de la Coupe du Monde Féminine retrouvent peu à peu leur niveau de la fin du précédent millénaire après une période tumultueuse, qui s'était traduite par une non qualification pour le Mondial 2011. Un tirage au sort clément pourrait permettre aux Chinoises de faire en sorte que la mésaventure de 2011 ne se répète pas. Sous la houlette de l'entraîneur islandais Sigurdur Ragnar Eyjolfsson, les Roses d'Acier ont réalisé de belles prestations récemment en Coupe de l'Algarve.

La joueuse à suivre : Wang Shanshan a inscrit deux des quatre buts de la RP Chine à Canada 2015, et offre une présence toujours dynamique dans une ligne d'attaque très mobile.

*Thaïlande (30ème)
*
Régulièrement présente en phase finale du tournoi continental, la Thaïlande a décroché sa première qualification pour la Coupe du Monde Féminine à l'occasion de Canada 2015. L'absence de la RDP Corée pourrait donner aux Thaïlandaises une opportunité de reproduire leur performance.

La joueuse à suivre : L'expérimentée attaquante Orathai Srimanee avait inscrit les deux buts de la seule victoire thaïlandaise à Canada 2015. Sa coéquipière du secteur offensif, Taneekarn Dangda, est la soeur du buteur de l'équipe nationale masculine de Thaïlande, Teerasil Dangda.

*Philippines (72èmes)
*
Les Philippines participent à leur première phase finale continentale depuis 15 ans, après avoir manqué de très peu la qualification il y a quatre ans. Elles ont passé le plus clair de ces derniers mois à se préparer lors de divers stages et travaillent depuis peu de temps sous les ordres d'un nouveau sélectionneur. Reste à voir si cela leur sera bénéfique.

La joueuse à suivre : Plusieurs joueuses évoluent ou ont évolué aux États-Unis. C'est le cas de la milieu de terrain Marisa Park, qui a joué dans le championnat américain de deuxième division ainsi qu'en Norvège.

Groupe B

*Australie (6ème au Classement FIFA)
*
L'Australie aura comme objectif en Jordanie de reconquérir la couronne continentale après son premier sacre, en 2010. Depuis Canada 2015, les Matildas ont encore franchi un niveau sous la houlette du nouvel entraîneur Alen Stajcic. Elles ont ainsi enchaîné une série de huit victoires consécutives, ce qui constitue un record national. Seul bémol : plusieurs joueuses ne pourront pas participer à cette Coupe d'Asie, pour cause de blessure. C'est le cas par exemple de l'ancienne Joueuse asiatique de l'Année, Caitlin Foord.

La joueuse à suivre : L'attaquante Samantha Kerr a été performante  au cours de ces 12 derniers mois, au point d'être nommée meilleure joueuse de la NWSL. Elle a inscrit plusieurs buts spectaculaires aussi bien avec son club qu'en équipe nationale.

*Japon (11ème)
*
Le Japon a connu pas mal de changements ces dernières années, avec le départ à la retraite internationale de plusieurs cadres. Ce qui n'a pas changé en revanche, c'est le football technique pratiqué par les Nipponnes, désormais entraînées par Asano Takakura. C'est la première campagne de la technicienne en Coupe du Monde depuis qu'elle a pris les rênes de l'équipe A, après plusieurs années d'excellent travail avec les jeunes sélections féminines.

La joueuse à suivre : Buteuse pour le penalty de la victoire en finale de la Coupe du Monde 2011, la capitaine Saki Kumagai sert de modèle et de conseil à ses nombreuses jeunes coéquipières. Elle évolue depuis cinq saisons à Lyon, double champion d'Europe en titre.

*République de Corée (16ème)
*
La qualification des Coréennes pour Canada 2015 avait mis fin à 12 années d'absence dans la compétition. La plupart des joueuses qui seront présentes en Jordanie ont déjà pris part à des tournois de la FIFA, dans les catégories de jeunes.

La joueuse à suivre : L'attaquante Ji Soyun est l'une des plus prolifiques de la planète et cela fait plusieurs saisons qu'elle met son adresse devant les buts au service de Chelsea.

*Viêt-Nam (35ème)
*
Le Viêt-Nam avait manqué la qualification pour Canada 2015 de peu, avec une défaite à domicile, en barrage contre la Thaïlande. Depuis, les Vietnamiennes ont réussi de bons résultats, mais le tirage au sort les a placées dans un groupe difficile en Jordanie.

La joueuse à suivre : La gardienne et capitaine de l'équipe, Dang Thi Kieu Trinh, a déjà disputé quatre éditions de la Coupe d'Asie. Son expérience sera l'un des grands atouts du Viêt-Nam.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Des petites nouvelles et une grande absente

13 avr. 2017

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Des Philippines revigorées se mettent à rêver

05 avr. 2018

FIFA Women's World Cup France 2019

Un retour des Thaïs pour un objectif de taille

05 avr. 2018

FIFA Women's World Cup France 2019

Le Viêt-Nam veut rejoindre l'élite des dames

30 mars 2018

FIFA Women's World Cup France 2019

Les bienfaits des USA pour les Matildas

21 mars 2018