Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

"Joue-la comme Nécib"

Louisa Necib of France waits in the players tunnel
© Getty Images

Personne n’achète un billet pour la finale féminine de Roland Garros en espérant voir la patte gauche de Rafael Nadal, ni le sens tactique de Roger Federer. Face à l’un des merveilleux sauts à la perche de Yelena Isinbayeva, personne ne se demande ce qu’aurait fait Sergueï Bubka. Pourtant, dans le contexte du football, dès qu’il y a des femmes sur le terrain, nombreux sont ceux qui tombent automatiquement dans la comparaison. Aujourd’hui, les footballeuses ont envie d’évacuer cette mauvaise habitude afin que la discipline soit enfin appréciée à sa juste valeur.

"Les gens nous comparent encore trop souvent avec le football masculin et cela pose problème", regrettait récemment la Néerlandaise Lieke Martens au micro de FIFA.com. "C’est ridicule, car nous ne sommes ni aussi rapides, ni aussi fortes sur le plan physique. On peut rivaliser sur la résistance et la condition physique, mais sur la puissance, c’est impossible. Si on arrêtait de comparer systématiquement, je pense que le football féminin serait partout reconnu comme il l’est ici au Canada".

Si toute comparaison est injustifiée en règle générale, elle devient ici injuste et contre-productive. Injuste parce que l’on met sur le même plan des professionnels dédiés à 100 % à l’entraînement et à la préparation physique, qui jouent toutes les semaines au plus haut niveau, avec des joueuses qui, la plupart du temps, doivent gérer leur carrière parallèlement à leurs études ou leur travail. Et quand elles sont professionnelles, il n’est pas rare qu’elles doivent changer d’équipe, voire de pays, à chaque intersaison pour demeurer au plus haut niveau mondial. "Aucune chance de voir aujourd'hui Xavi ou Iniesta !", avertissait Veronica Boquete avant l’entrée en lice de la l'Espagne à Canada 2015, un brin excédée par une question récurrente des journalistes : "A quel joueur ressembles-tu le plus ?".

"La comparaison se fait naturellement parce que le football est le premier sport mondial et que les femmes ne s’y sont véritablement mises que récemment. Il n’existe pas encore de référents féminins forts, ou bien ils sont peu médiatisés. D’où cette fâcheuse tendance…", analyse Vera Pauw, sélectionneuse de l’Afrique du Sud, pour FIFA.com. "Le football féminin s’est tellement développé au cours des dernières années que les gens ont du mal à suivre !"

Des paramètres différents
"Si l’on fait l’effort de comprendre cela, on comprend mieux le sport. Il faut être juste dans son jugement. Pratiquement aucun sport féminin ne soutient la comparaison face à son homologue masculin. Il faudrait plutôt le comparer à d’autres disciplines féminines et on comprendrait alors qu’il fait partie de ceux qui enthousiasment le plus le public, qui attirent le plus de monde aux stades et qui comptent le plus grand nombre de licenciées. C’est le sport féminin n°1 dans le monde", poursuit la Néerlandaise Pauw.

La comparaison s’avère par ailleurs contreproductive parce qu’elle suscite de fausses attentes, notamment dans les pays qui ne sont pas encore allés au bout du processus de développement du football féminin. "Nous avons commencé à travailler très tôt sur le football féminin. La fédération et les institutions nous ont énormément soutenues, ce qui nous a permis de mettre en place un championnat compétitif. C’est le meilleur moyen pour grandir en toute sérénité", expliquait la sélectionneuse de l'Allemagne, Silvia Neid, qui insistait elle aussi sur l’évolution récente de la discipline. "L’équipe sacrée en 2007 ne serait pas championne aujourd’hui".

Philippe Bergeroo, sélectionneur de la France, l’une des équipes qui a pratiqué le plus beau jeu à Canada 2015, abondait dans le même sens. "Il y a quelques mois, j’ai lu un article qui disait que l’avenir du sport passait par le développement des disciplines féminines. Je ne pourrais être plus d’accord. Mais il ne me semble pas pertinent de faire des comparaisons parce que même si nous avons énormément progressé aux niveaux mental, physique et technique, nous aurons toujours un déficit de puissance. Chaque discipline doit être appréciée en fonction de ses propres paramètres". Le France-Allemagne des quarts de finale constitue, à ce titre, un excellent point de repère.

Quant à l’absence de référents féminins, elle est progressivement comblée notamment grâce à la médiatisation croissante des joueuses. "Aujourd’hui, les filles ont des modèles féminins car elles peuvent nous voir jouer. Du coup, elles peuvent rêver à des choses qui étaient impensables pour nous. Elle est là, la grosse avancée", confiait Boquete. "J’espère que nous serons des sources d’inspiration pour beaucoup de jeunes filles présentes dans les gradins et qu’elles se mettront rapidement à jouer au foot pour renforcer l’équipe nationale", disait, très émue, Christine Sinclair après l’élimination du Canada en quart de finale, devant le public du BC Place de Vancouver.

Aujourd’hui, celle qui voudra jouer gardienne pourra prendre exemple sur Hope Solo ou Nadine Angerer. Les défenseuses en herbe pourront accrocher un poster de Kadeisha Buchanan dans leur chambre. Quant aux attaquantes de sept ans, elles pourront s’inspirer des gestes d'Eugénie Le Sommer ou de Kyah Simmons. Peut-être même que si le film "Joue-la comme Beckham" était sorti aujourd’hui, il se serait appelé "Joue-la comme Nécib"...

Explorer le sujet

Articles recommandés

Etats-Unis 2:0 Allemagne en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Etats-Unis 2:0 Allemagne en vidéo

01 juil. 2015

Japon 2:1 Angleterre en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Japon 2:1 Angleterre en vidéo

02 juil. 2015

Japon - Angleterre en images

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Japon - Angleterre en images

02 juil. 2015

USA 2-0 Germany (Canada 2015)

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

USA 2-0 Germany (Canada 2015)

01 juil. 2015

Allemagne 1:1, 5:4 t.a.b. France en vidéo

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Allemagne 1:1, 5:4 t.a.b. France en vidéo

27 juin 2015

Canada 2015 : la Fan Zone de Vancouver

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Canada 2015 : la Fan Zone de Vancouver

28 juin 2015

Canada 2015 : Le Top 10 des huitièmes

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™

Canada 2015 : Le Top 10 des huitièmes

25 juin 2015