Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Nadine Angerer (GER)

© Foto-net

Nadine Angerer (Allemagne)
Date et lieu de naissance : 10 novembre 1978, Lohr am Main
146 sélections (0 buts)

La joueuse
Pionnière du football féminin, Nadine Angerer est la gardienne la plus titrée de l’histoire du football allemand. Cinq fois championne d’Europe, elle a remporté un premier titre mondial en 2003, sans passer une minute sur le terrain, avant d’en ajouter un second en tant que titulaire quatre ans plus tard, devenant l'un des piliers d'une Allemagne alors au sommet de sa gloire.

Ses parades spectaculaires et la sûreté de ses interventions ont joué un rôle essentiel dans le second sacre consécutif de la Mannschaft. Preuve de sa maîtrise, la gardienne allemande n’a pas eu à aller chercher le ballon une seule fois au fond de ses filets durant le tournoi. En finale, Angerer s’est même payé le luxe de s’interposer sur un penalty tiré en seconde période par la Brésilienne Marta, quintuple Joueuse Mondiale de la FIFA. 

En 2009 et 2013, la gardienne allemande a remporté l’UEFA EURO féminin. Là encore, Angerer a fait la preuve de son talent à chacune de ses sorties. La femme à la casquette n'a concédé qu’un seul but sur l’ensemble de l’édition 2013 du rendez-vous européen. Opposée à la Norvège en finale, Natze a encore fait la différence en repoussant deux penalties. Grâce à sa gardienne de génie, l’Allemagne a pu l'emporter 1:0 et conserver ainsi sa couronne continentale quatre ans de plus. Cette année-là, Angerer a crevé l’écran à chacune de ses sorties, s’adjugeant successivement le titre de Joueuse Européenne de l’année et de Joueuse Mondiale de la FIFA.

Elle n'était pourtant pas prédestinée à connaître une telle réussite à ce poste. Contrainte de remplacer une gardienne au pied levé dans un match d’exhibition, l’ancienne attaquante a tout de suite trouvé ses marques. Par la suite, Angerer a fait ses débuts en sélection le 27 août 1996. À cette occasion, elle a participé à l’intégralité d’un match remporté 3:0 devant les Pays-Bas. L’année suivante, elle a pris part à la conquête de son premier titre : l’UEFA EURO féminin.

L’ancienne championne du monde a mis fin à sa carrière internationale le 4 juillet 2015. La défaite (1:0, a.p.) contre l’Angleterre dans le match pour la troisième place de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ marque la fin de son long bail en équipe nationale. Après 146 sélections, 18 ans, neuf mois et 16 jours, Angerer a fait ses adieux à la Mannschaft. Dans la foulée, elle a mis un terme à une carrière en club qui l’aura notamment menée à Munich, à Potsdam, à Francfort, en Suède, en Australie et aux États-Unis.

Le palmarès

  • championne du monde 2003 et 2007
  • championne d’Europe 1997, 2001, 2005, 2009 et 2013
  • médaille de bronze olympique 2000, 2004 et 2008
  • Joueuse Mondiale de la FIFA 2013

Les souvenirs 

_Son plus grand succès : _"Il y en a tant. Il m’est impossible d’en choisir un seul, mais nos victoires en Coupe du Monde en 2003 et 2007, ainsi que le sacre européen de 2013, ont une valeur particulière à mes yeux. Mais d’autres succès, moins importants, comptent aussi beaucoup. Je pense par exemple au premier titre de champion avec Turbine Potsdam. Bien entendu, je suis très fière de ne pas avoir encaissé un seul but pendant toute la Coupe du Monde 2007 en Chine et d’avoir repoussé le penalty de Marta en finale, contre le Brésil. C’était très important pour moi car je disputais ma première grande compétition en tant que titulaire. Mais il ne faut jamais oublier que le football est un sport collectif. Je sais mieux que personne qu’à l’époque, nous avions une équipe aussi géniale que sensationnelle."

Son match le plus émouvant : "Avant la Coupe du Monde 2007, j’avais fait savoir assez clairement que je voulais être titulaire. Il a donc fallu que je prouve que je méritais ma place. C’est la raison pour laquelle tous les matches que nous avons joués en Chine ont été chargés d’émotion pour moi. Je m’étais mis une pression énorme, au point qu’à certains moments, j’ai pu penser que j’étais ma pire ennemie. Mais qui sait où j’en serais aujourd’hui si je n’avais rien fait ?"

Sa casquette :
"Je ne peux pas m'en passer ! Il me faut quelque chose sur la tête ! Ce qui est amusant, c’est que j’en portais depuis des années quand tout à coup, après la Coupe du Monde 2007, tout le monde a dit : ‘Hé, mais elle ne sort jamais sans sa casquette !’ Pourtant, je ne cherchais pas à attirer l’attention. En fait, je suis simplement trop paresseuse pour me coiffer le matin. C’est aussi simple que ça !"

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2007™

La finale de 2007 : Allemagne - Brésil

02 juil. 2015

Football féminin

Interview de Nadine Angerer

16 janv. 2014

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Le Paraguay mise sur la méthode Subeldía

21 mars 2018

FIFA Women's World Cup France 2019

Les bienfaits des USA pour les Matildas

21 mars 2018

Football féminin

Borjas, l'arbitrage en héritage

14 mars 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™

Lloyd : "L'âge n'est qu'un nombre. Je suis motivée comme jamais" 

14 mars 2018