Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019 - Match de Préparation

L’Allemagne coupe les Bleues dans leur élan (0-1)

© Getty Images
  • L’Allemagne met fin à la série de huit victoires de la France
  • Martina Voss-Tecklenburg victorieuse pour son premier match à la tête de la Mannschaft
  • La Coupe du Monde Féminine de la FIFA débute dans 99 jours

L’ambiance était à la fête à Laval ce 28 février 2019. La France est encore tout à sa joie d'avoir fêté l’entrée la veille dans les 100 jours qui précèdent le coup d’envoi de "sa" Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019, les Bleues restent sur une série de huit victoires consécutives, dont la dernière convaincante face aux Etats-Unis, et plus de 10 000 personnes sont venues soutenir l’hôte de la compétition mondiale.

Mais en face, c’est l’Allemagne... Et la Nationalmannschaft n’est pas du genre à se laisser déranger par les statistiques, le statut de l’adversaire, ou la pression. Pour la première de Martina Voss-Tecklenburg sur le banc, les Allemandes prennent le meilleur départ, ne concèdent quasiment aucune occasion, et prennent logiquement l’avantage grâce à Lea Schüller. L’attaquante enroule une frappe du gauche au premier poteau, que Sarah Bouhaddi semblait pourtant bien placée pour repousser (0-1, 32’).

Un mal pour un bien ?

Sans doute secouées à la pause par leur sélectionneuse Corinne Diacre, les Bleues se montrent plus entreprenantes au retour des vestiaires, grâce notamment à Kadidiatou Diano et Marie-Antoinette Katoto. Mais la première trouve les gants de la gardienne Merle Frohms, et la deuxième ne cadre pas sur une balle en profondeur de Gaëtane Thiney.

Malgré les nombreux changements, les Françaises ne trouvent ni la solidité défensive, en concédant plusieurs contres dangereux, ni les ressources pour égaliser. Battues 0-3 lors de la dernière confrontation entre les deux équipes, les Allemandes prennent leur revanche et rappellent qu’elles seront de candidates sérieuses pour remporter un troisième titre mondial en juillet prochain. Pour les Françaises, ce revers est peut-être un mal pour un bien qui pourrait leur permettre d’éviter l’excès de confiance.

"Pour moi, il n'y a rien d'alarmant. C'est une très bonne piqûre de rappel", confirmait d'ailleurs diacre à l'issue de la rencontre en conférence de presse. "Il faut que ça nous serve de leçon. On ne pourra pas nous taxer d'être championnes du monde des matches amicaux, et ça va nous permettre de continuer à travailler, parce que tout n'est pas à jeter non plus ce soir."

Explorer le sujet

Articles recommandés