Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Chine 2007 ™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Chine 2007 ™

7 juin - 7 juillet

WorldCupAtHome

L'Allemagne garde la main grâce aux gants d'Angerer

  • WorldCupAtHome se poursuit, avec le match Allemagne - Brésil (RP Chine 2007)
  • L’Allemagne est le premier pays à défendre son titre avec succès
  • La finale était à revivre ce 27 avril, disponible sur notre chaine YouTube

L’Allemagne devient la première équipe à remporter deux fois de suite la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Dans un duel à distance entre deux joueuses de légende, Birgit Prinz a dominé Marta, bien soutenue par une Nadine Angerer de gala dans les buts.

📝 En bref

Allemagne 2-0 Brésil

📅 30 septembre 2007
📍Shanghai Hongkou Football Stadium, Shanghai (CHN)

Buteuses :
Birgit Prinz (52’), Simone Laudehr (86’)

Compositions :

  • Allemagne : Nadine Angerer, Kerstin Stegemann, Ariane Hingst, Annike Krahn, Linda Bresonik, Melanie Behringer (Martina Müller, 74’), Renate Lingor, Simone Laudehr, Kerstin Garefrekes, Sandra Smisek (Fatmire Bajramaj, 80’), Birgit Prinz (C)
  • Brésil : Andreia, Elaine, Aline (C) (Kátia, 88’), Tania (Pretinha, 81’), Renata, Daniela, Formiga, Maycon, Marta, Cristiane, Ester (Rosana, 63’)

👇 Le contexte

L’Allemagne a fêté son entrée dans le tournoi en se livrant à un festival offensif, ponctué de 11 buts ; elle achève son parcours là où tout a commencé, à Shanghai, en signant une victoire historique sur le Brésil. En réalité, un seul but lui aurait suffi à conserver le titre conquis de haute lutte en 2003. Et pour cause : quand on dispose d’une gardienne intraitable et d’une défense totalement imperméable, un seul petit but suffit à faire la différence.

⚔️ Les clés du match

Les 31 000 spectateurs du stade Hongkou de Shanghai, qui affiche complet, assistent à une finale intense et très disputée. Au fil des minutes, la Seleçao impose sa maîtrise du jeu et commence à faire mentir son statut de challenger. Marta se montre à son avantage en première mi-temps, sans toutefois parvenir à faire pencher la balance en faveur de son équipe. Mais, au retour des vestiaires, Birgit Prinz (52ème) donne l’avantage aux tenantes du titre.

Quelques minutes plus tard, Annike Krahn passe tout près de doubler la mise. Malheureusement, sa reprise de la tête consécutive à un corner passe juste au-dessus du but brésilien. Les Allemandes sont immédiatement punies de leur manque de réalisme : à la 64ème minute, Cristiane s’infiltre dans la surface de réparation, avant d’être déséquilibrée par Linda Bresonik. Marta s’élance et frappe sur la droite, mais Angerer part du bon côté et bondit avec agilité pour s’interposer sur la tentative de la joueuse vedette de la Seleçao.

Dans les dernières minutes du match, les Brésiliennes se ruent à l’attaque pour tenter d’arracher l’égalisation, mais la défense allemande, menée d’une main de maître par Ariane Hingst, repousse tous les assauts. L’Allemagne scelle définitivement son second triomphe en Coupe du Monde à quatre minutes du terme, sur une tête victorieuse de Simone Laudehr.

🌟 Une joueuse dans le match

Tout au long du tournoi et particulièrement en finale, Nadine Angerer domine son sujet. Dans le match décisif, la gardienne allemande s’illustre en repoussant le penalty de Marta, mais aussi en multipliant les interventions décisives. Ses performances inspirées et autoritaires sont indissociables de ce second sacre mondial. Mais ce n’est pas tout : en RP Chine, Angerer n’encaisse pas le moindre but de toute la compétition. Elle bat le record d’invincibilité en Coupe du Monde de l’Italien Walter Zenga, est élue meilleure joueuse de la finale et meilleure gardienne du tournoi.

🎙️ Entendu…

"Il faut dire les choses comme elles sont : nos adversaires avaient probablement plus d’individualités marquantes que nous. En revanche, collectivement, nous étions intouchables. Nous sommes toujours restées soudées. Nous avons pris énormément de plaisir ensemble. C’est le secret de notre réussite dans cette Coupe du Monde." - Birgit Prinz, attaquante de l’Allemagne

"Nous avons lutté de toutes nos forces pour atteindre la finale. Pour nous, ça représente une étape très importante, qui marquera l’histoire du football féminin au Brésil. Malheureusement, nous avons payé nos erreurs au prix fort. J’ai manqué de réussite sur le penalty et nous avons touché du bois deux ou trois fois. Nous n’avons pas réussi à changer le tempo de la partie. Ce sont des choses qui arrivent en football. On peut livrer un très bon match et perdre quand même." - Marta, attaquante du Brésil

"Avant la Coupe du Monde 2007, j’avais fait savoir assez clairement que je voulais être titulaire. À un moment donné, il a bien fallu que je prouve que je méritais ma place. C’est la raison pour laquelle tous les matches que nous avons joués en Chine ont été chargés d’émotion pour moi. Je m’étais mis une pression énorme, au point qu’à certains moments, j’ai pensé que j’étais ma plus dangereuse adversaire. Mais qui sait où j’en serais aujourd’hui si je n’avais rien fait." - Nadine Angerer, gardienne de but de l’Allemagne

🔜 Et après ?

Quatre ans plus tard, les Allemandes doivent renoncer à leur rêve d’un troisième titre consécutif, qui plus est devant leurs supporters. La Mannschaft s’incline en quart de finale de la Coupe du Monde Féminine 2011 face au futur lauréat de l’épreuve, le Japon (1-0 après prolongation).

Explorer le sujet

Articles recommandés