Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™

7 juin - 7 juillet

France 2019

Le carré d'as du dernier carré

  • Nos reporters d’équipes ont identifié les joueuses-clés des demi-finales
  • Bronze (Angleterre) et Seger (Suède) incontournables en défense
  • Ertz (États-Unis) et Groenen (Pays-Bas) à la manœuvre au milieu

Les demi-finalistes de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ s'appuient sur des collectifs rodés. Mais dans ces machines parfaitement huilées, certains rouages ont une importance particulière. FIFA.com a donc demandé à ses reporters d’équipes d’identifier les joueuses indispensables parmi les quatre demi-finalistes :

Lucy Bronze of England poses
© Getty Images

Lucy Bronze

Si Bronze est considérée comme l’une des meilleures arrières droites au monde, ce n’est pas un hasard. La dame de fer de la défense anglaise sait parfaitement compenser les montées de ses partenaires, mais ne dédaigne pas de s'aventurer elle-même aux avant-postes. Omniprésente dans son couloir, elle ne craint pas de se mesurer aux plus grandes attaquantes, ce qui ne l'empêche pas de menacer régulièrement le but adverse sur des frappes longue distance. Sa confiance et son assurance sont communicatives, comme le confirment ses partenaires. Physiquement, la défenseuse de l'Olympique lyonnais est en pleine possession de ses moyens. Sa vivacité sur les courses est impressionnante, surtout pour une joueuse opérée trois fois du genou en deux ans. Elle n’hésite pas à donner de la voix pour encourager et diriger ses coéquipières. Elle fait office de courroie de transmission pour le sélectionneur Phil Neville.

De notre reporter d’équipe avec l’Angleterre, Laure James

Julie Ertz of the USA poses for a portrait during the official FIFA Women's World Cup 2019 portrait session.
© Getty Images

Julie Ertz

Depuis le début du tournoi, le trio offensif américain composé de Megan Rapinoe, Alex Morgan et Tobin Heath fait des merveilles. Pourtant, Ertz est peut-être l’ingrédient le plus difficile à remplacer dans la recette concoctée par Jill Ellis. Au cœur du jeu de son équipe, elle assure les transitions entre les différents blocs. Ses rares absences se font donc cruellement ressentir. Ertz est désormais l’atout majeur des Stars and Stripes, offensivement et défensivement. Elle met chaque seconde passée sur le terrain au service de son équipe. Il y a quatre ans au Canada, la joueuse de 27 ans évoluait en défense centrale, il. Passée depuis au milieu de terrain, elle s’est révélée à ce nouveau poste. Elle a su en conserver l’aspect physique de son métier de défenseuse, en y ajoutant une touche technique qui lui permet de dominer les débats dans ce secteur de jeu avec son énergie, son abattage et sa combativité. Les Américaines ont de la chance de compter une telle joueuse dans leurs rangs... et elles le savent !

De notre reporter d’équipe avec les États-Unis, Erin Fish

Jackie Groenen of the Netherlands poses for a portrait
© Getty Images

Jackie Groenen

Oui, Jackie Groenen est aussi humaine. Comme tout le monde, elle a ses bons et ses mauvais jours. Mais son attitude volontaire en dehors du terrain, son abnégation et sa qualité de passe en compétition font de la souriante Néerlandaise un élément de poids au sein des Oranjeleeuwinnen. Ancienne championne nationale junior de judo, elle ne craint pas de se frotter à ses adversaires. Et lorsque la tension monte d’un cran, Jackie Groenen répond toujours présent.

De notre reporter d’équipe avec les Pays-Bas, Emma Coolen

Caroline Seger of Sweden poses for a portrait during the official FIFA Women's World Cup 2019 portrait session.
© Getty Images

Caroline Seger

La capitaine suédoise est le moteur de son équipe. Capable de résoudre tous les problèmes, elle jaillit de nulle part pour éteindre les incendies provoqués par les pertes de balle de ses partenaires. Elle possède ce talent rare qui permet à certaines joueuses de toujours donner le ton. Elle sait calmer le jeu quand il le faut ou, au contraire, accélérer le rythme en cas de besoin. Internationale depuis une quinzaine d’années, Seger compte trois participations à la Coupe du Monde Féminine. Son expérience s’avère précieuse pour ses coéquipières, qui savent que leur capitaine donne toujours l’exemple de la voix et du geste. La Suède ne manque ni de talents, ni de personnalités, mais Seger est la leader de cette sélection.

De notre reporter d’équipe avec la Suède, Alexandra Jonson

Billetterie

Des billets supplémentaires sont en vente pour les demi-finales. Consultez régulièrement notre plate-forme de billetterie pour être informé des dernières mises à jour.

Suivez France 2019

sur Twitter | Facebook | Instagram

Explorer le sujet

Articles recommandés

Sofia Jakobsson of Sweden celebrates as she scores her team's first goal

France 2019 - Suède

Jakobsson, au nom du frère

30 juin 2019